Catégories
Cours Festival Indoor Non classé

2019

Comme l’année dernière il est temps de faire une rétrospective des 12 mois écoulés. Ce cru 2019 est marqué par un changement de CV. J’ai abandonné le Revo B-Serie pour le Djinn. Au delà de ce changement matériel, plusieurs événements ont marqué mon année cerf-volistique 2019.

Cours révo débutant

La demande était forte et comme j’avais préparé quelques vidéos, je les ai simplement complétées afin de présenter un parcours de progression complet. Le tutorial part de la base en commençant par une présentation du matériel puis des commandes essentielles, pour finir avec des exercices en vidéo.

Simulateur de megateam

Le megateam est une pratique assez accessible. Mon but était de donner un aperçu du megateam au plus grand nombre en n’éludant pas sa partie théorique. Pour cela j’ai développé un modèle 3D sous Blender afin de produire des animation. Ces vidéos montrant les figures les plus connues que j’ai rencontrées en megateam à Berck notamment sont présentées avec des explications. Le source du modèle lui-même est en licence Créative Common pour garantir sa diffusion.

Modèle 3D megateam

Djinn

J’ai mis dans ma housse le dernier CV sorti de chez Kiteforge et mis au point par John Barresi. J’ai dû m’adapter au vol du Djinn car la différence de bridage et de barre ont un impact certain par rapport au B-Serie.

Festivals et événements

J’ai été présent à Berck encore cette année où j’ai participé au premier Black Sails. Mike Loskov proposait de donner une seconde vie aux revo noirs de la coupe du monde de Football 2018. Parmi d’autres pilotes, j’ai répondu présent à cette nouvelle aventure. A côté des black sails, Berck fut l’occasion de rencontrer des amateurs de cerf-volant de tout horizon.

Black sailes Berck 2019

En Île-de-France on ne peut pas ignorer Air’genteuil et pour la 2e année, j’ai participé au festival. J’ai également fait voler mon Djinn à Penvins qui confirme son statut de haut lieu de rencontre de pilotes 4 lignes.

Megateam Penvins 2019
Megateam de Marseille 2019

Initiation

J’ai démarré une campagne de promotion de la pratique en proposant des initiations gratuites. J’ai donné ainsi une séance d’initiation en mars et je compte développer cette action dans le cadre de l’association KITEJUST4FUN. Mes anciens Revo B-Serie auront donc une seconde vie. Je m’en servirai pour les initiations.

Kitejust4fun l’association

J’ai entrepris de donner de la visibilité au nom KITEJUST4FUN. C’était déjà le cas au travers de mes vidéo mais l’objectif est maintenant de l’associer uniquement à la structure associative afin d’être référencé auprès des acteurs institutionnels du milieu local (mairies etc).

Rencontre mensuelles informelles

L’idée est de proposer le premier dimanche de chaque mois, une séance de vol 4 lignes à tous ceux qui désirent voler en groupe. Un événement récurrent permet aux nouveaux entrants dans la discipline de s’y essayer sans contrainte.

Concours photos

J’ai lancé un concours photos en fin d’année afin d’associer la communauté à la mise en valeur de la discipline. Le cerf-volant est une pratique hautement visuelle, la photo est donc un élément essentiel de sa promotion. Cela est également valable pour le pilotable.

Une participation venue des 4 coins du monde

Enfin pour finir l’année j’ai participé à une conviviale en région Rhône-Alpes. Il s’agissait de l’After Glagla au parc de Miribel Jonase près de Lyon.

After Glagla pas si froid

Voilà le résumé de l’année 2019. Celle qui s’annonce promet encore plus d’activité avec notamment des déplacements et une mise à l’honneur de l’indoor….

Catégories
Non classé

Concours Photos 2019 – Projecteur sur Penvins

De nouvelles photos continuent à rentrer dans le concours qui se terminera le 31 décembre. Je tourne le projecteur sur une photo envoyé par Philippe et Michel, prise à Penvins, un haut lieu du 4 lignes en France où j’ai eu l’occasion d’aller en Juillet dernier. Le cadrage de la photo est réussi et autant dire que c’est un exploit en KAP.

Rev’ en Kap à Penvins

Comment trouvez-vous cette photo ? Vous avez-jusqu’au 31 décembre pour voter pour votre photo préférée sur la page du concours.

Concours Photos 2019 – Le 4 lignes dans tous ces états

Catégories
Non classé

Élongation des lignes avants sur le Djinn

Récemment confronté à une différence de longueur de mes lignes, j’ai été surpris de voir que c’était les lignes avants qui étaient plus longues.

Surpris en effet car depuis que je volais en revo B-Series, j’ai été confronté à un étirement des lignes arrières. Cela arrivait toujours après une bonne séance en vent fort.

Cette fois avec le Djinn ce sont les lignes avants qui étaient étirées. J’ai d’abord pensé que cela était dû au fait d’avoir interverti les avants et les arrieres à Berck. Cela aurait alors provoqué un étirement des lignes avants utilisées en bas. Mais j’avais également utilisé mes Djinn à Penvins par vent fort sans inversion des avants et des arrières. Donc opérations à somme nulle entre Berck et Penvins.

Différences constatées début octobre entre les avants et les arrières

Lors de la derniere rencontre mensuelle, on m’avait alors suggéré que j’utilisais dans doute plus les avants. C’est dérangeant car normalement on utilise les freins pour piloter un 4 lignes.

Un 4 lignes se pilote au frein

Oui mais ça c’était avec le B-Serie. Le Djinn avec son bridage particulier doit s’utiliser avec une technique un peu différente. Lors de mes expériences j’avais remarqué que les virages sur la pointe de l’aile s’obtenaient en relâchant l’ailes extérieur ce qui a pour effet de relâcher la tension sur la ligne arrière. La tension est alors transférée sur la ligne avant. Voilà une explication.

Le Djinn se pilote aussi avec les « avants »

En parcourant par hasard un fil de discussion sur un réseau social célèbre, un intervenant suggérait également que les lignes avants devaient s’étirer plus que les arrière car il indiquait que les lignes avants étaient toujours en tension alors que les arrière l’étaient moins. Raisonnement convainquant.

Mais pourquoi n’ai-je pas observé d’allongement de mes avants avec les B-Series ? Le B-Serie génèrent une plus grande traction que le Djinn. Cela a pour conséquence que lors de vol en vent fort, j’ajoutais du frein donc j’augmentais la tension des arrières et donc leur étirement. Avec le Djinn il y a moins de traction et je ne recours pas à l’échelle de neouds pour ajouter du frein quand je passe du standard au ventilé.

Le Djinn possède un vol homogène du standard au ventilé.

J’ai donc l’explication complète: une sur-utilisation des freins avec le B-Serie par vent fort provoquait une élongation des arrières alors que le Djinn ne recquière pas l’usage du frein à mesure que l’on passe à la gamme plus ventilée. En outres le pilotage du Djinn en virage implique également les avants. Le Djnn s’opère donc globalement d’avantage avec les avants que le B-Serie.

L’homme a besoin d’explication, je peux maintenant aller dormir l’esprit tranquille 😎

Catégories
Non classé

En toute chose malheur est bon

Ce soir après le bureau au profit d’une éclaircie, je suis allé au polygone de Vincennes pour mettre en œuvre le ballet que je prépare.

Les nuages n’etaient poutant pas (trop) menaçant

Le vent annoncé entre 14 mph et rafale à 33…. c’était optimiste. L’anémomètre affichait des valeurs plus modestes

Semi-ventilé

Le Djinn semi-ventile se fraya un chemin hors de mon sac.

Djinn semi-ventile

Le temps se couvrait et le vent devenait assez rafaleux. Les première minutes de ma séances furent un peu décevantes. Bien sûr il y a le cinéma que l’on se fait en pensée sur l’exécution du ballet puis la réalité du terrain ou plutôt la réalité du vent. J’étais vraiment assez médiocre et j’ai encore eu l’étrange sensation comme à Marseille d’un CV qui n’avance pas sauf quand le vent montait un peu. Pour y remedier j’ai encore une fois comme à la séance précédente lâcher les freins au max à l’echelle.

Une ondée mit un terme à ma séance

Au bout d’une petite heure, les nuages devirent plus menaçants et…. la pluie s’abattit sur moi « here come the rain again…🎶 »

Djinn au séchage

Cette fois j’ai rapidement enroulé mes lignes sur les poignées et pris le CV sous le bras en direction du préau du vestiaire dans le but de laisser passer l’averse avant de rentrer. Mais en toute chose malheur est bon, j’ai profité de se temps pour sécher mon Djinn et verifier l’egalisation de mes lignes. Verifions d’abors la symétrie latérale:

Droite et gauche du haut OK
Droite et gauche du bas OK

En verifiant la symetrie haut et bas, ça donnait envie d’appeler les secours « SOS lignes »

A droite les avants sont plus longues
A gauche même chose, les avants plus longues

Je ne sais pas ce qui c’est passé. J’ai un vague souvenir d’avoir échangé les avants et les arrieres à Berck pour voler avec le ventilé qui était dans sa plage haute. A penvins il y avait également beaucoup de vent… Quoi qu’il en soit cette différence entre les avants et les arrieres explique enfin pourquoi mon Djinn etait si lourd. J’etais obligé de lâcher au max les freins à l’échelle de noeuds !

Après une operation chirurgicale d’égalisation des lignes, le Djinn avait eu le temps de sécher et la pluie avait cessé.

Des lignes égalisées

Le vent avait egalement chuté et le terrain gorgé d’eau ne m’attirait pas. Je testerai mes lignes à la prochaine séance. Moralité: Si tout à coup tu voles mal…. verifie tes lignes.

Piscine de Vincennes
Catégories
Non classé

Megateam

Je voulais depuis Penvins faire une billet sur le megateam afin de noter mes réflexions sur le sujet. Cet article est une ébauche ayant pour prétention de décortiquer ce qui permet de faire un beau megateam. Je me base pour cela sur les megateams auxquels j’ai participé.

Pilotes

Les pilotes sont les éléments d’un groupe: le mégateam. Chacun doit mettre son ego de côté et suivre les instructions du leader dont la responsabilité est ce que doit faire le megateam. La responsabilité de chaque pilote c’est comment réaliser les ordres du leader c’est-à-dire son son cerf-volant. Il doit savoir le tenir en stop dans toutes les positions.

La gestion de la vitesse est egalement très importante et quand les CV sont différents le pilotes doit modifier l’ouverture ou fermeture des freins pour suivre le rythme imposé par le leader. Cela change sensiblement le pilotage car les mains/poignet ne sont plus dans la même position. Cette gestion de la vitesse est acquise quand on vole en team au fil des heures d’entrainement où tous les pilotes prennent la même vitesse de vol imprimée par le leader. En megateam on doit être capable de prendre la vitesse de vol du leader du moment mais rien n’empêche de demander en dernier recours  « plus vite ou moins vite » 🙂

Un dernier aspect que j’évoquerai dans les qualités nécessaires aux pilotes c’est…. le silence. Ce n’est pas vendeur de le dire mais le silence aide à la concentration des novices en megateam qui doivent écouter les ordres, les traduire et les mettre en œuvre. Le tout avec le stress des autres revo autour du sien, le novice apprécie donc le silence 🎶

Le silence règle le problème de la discussion des ordres. On ne discute pas les ordres du leader. C’est lui qui est responsable du groupe, d’enlever les tours dans les lignes etc. Si un pilote a des idées, le moyen de les exprimer est de passer leader !

Leader

Le leader dirige le megateam et donne les ordres. C’est un rôle à la fois de responsabilité du rendu final c’est-à-dire les figures montrées aux spectateurs mais également un rôle de gestion du groupe de revo.

Pour cela le leader doit connaitre un certain nombre de figures et comment les enchaîner. C’est de sa responsabilité de faire du beau et cela nécessite de sa part un sens de la chorégraphie. Différents styles existent sur la place: lent et cool ou rapide et dynamique. Cela dépend du leader.

Pour ce qui est de la gestion du groupe c’est une aptitude à voir tous les revo et pas seulement le sien. Il doit adapter la fenêtre de vol en fonction du nombre de revo et dans une certaine mesure des capacités des participants.

Ordres

C’est à mon sens ce qui est le plus important dans le megateam car c’est le lien entre le leader chorégraphe et la troupe. C’est encore plus vrai quand il n’y a pas eu de préparation préalable au megateam. Le sujet des ordres revient aussi très souvent quand on observe les megateam car il soulève les problématiques suivantes:

  • langue
  • vocabulaire
  • manière d’énoncer
  • matériel

Langue

La langue utilisée pour les ordres au sein d’un team est naturellement la langue maternelle des membres du team. Une équipe allemande donnera les ordres en allemand par exemple. Dans le cas du megateam où les pilotes sont d’horizon différents comme c’est le cas sur les festivals internationaux, il faut trouver une langue commune…. idéalement celle parlée par le plus grand nombre. Je propose le chinois… ou le finnois…non ? plus sérieusement la langue commune qui sera comprise de tous est de facto l’anglais. Du moins l’anglais va demander globalement moins d’effort à tous.

Vocabulaire

Le vocabulaire choisi participe également à la compréhension rapide des ordres surtout pour ceux dont la langue maternelle n’est pas l’anglais et en masquant les différence d’accent dans la prononciation. C’est un sujet intéressant qui méritera que je m’y penche.

Énonciation

La manière d’énoncer consiste dans le tempo employé et la présence ou non de pré-ordre. C’est un sujet également qui mérite d’être décortiquer par des sensibilités varier pour trouver le meilleurs compromis: entre le délais d’annonce des figures, la positionnement d’un pré-ordre ou pas: en effet dire « go » respectivement « and…. go » oblige à avoir une annonce dans le premier et un consensus implicite sur le délai de réaction (on entend le « go » puis 1/2 seconde l’ordre est exécuté) tandis que dans le second le « and » prépare le pilote à la commande « go ».

Matériel

On parle peu du matériel en megateam car souvent improvisé. Pourtant les équipes utilisent parfois du matériel de transmission audio (PMR). Cela évite au leader d’avoir à crier ses ordres et permet aux pilotes « loignés en bout de ligne de bien les entendre. Un autre moyen est pour le leader de sortir du megateam pour occuper la position de coordinateur et d’utiliser un… mégaphone.


Pour aller plus loin dans je vous conseille de lire le standard Jst 4 fun faites par Marc van der Graaf, Roelof van der Tak et Wil Ammerlaan, des pilotes hollandais, et qui définit les ordres. Vous pouvez également consulter une liste des figures megateam disponible. Le tout sur le site de Revolution(tm) https://revkites.com/learn-to-fly/revolution-team-flying-manuals/

Catégories
Non classé

Séance entre midi et deux

Le rond point de la pyramide a été modifié

Pour patienter jusqu’à ma prochaine sortie en septembre, je me suis fait une petite séance entre midi et deux au polygone de Vincenne.

Tenue de cerf-voliste pas très réglementaire

Le terrain était parsemé de quelques fleurs mauves assez jolies mais un peu gênant pour les lignes.

Le vent était variable autour de 10 mph à bout de bras. Comme les prévisions avaient annoncé la veille des rafales au-delà, j’ai sorti le semi-ventilé. J’aurais dû regarder les provisions avant de commencer ma séance. Entre hier soir et ce matin elles avaient évoluées.

Comme je ne tenais pas le stop BA en haut, j’ai retiré un nœud sur les avants pour les raccourcir. Le semi-ventilé était peut-être un poil difficile pour moi.

Djinn semi-ventile

Dans ce vent un peu faible, j’ai d’abord trouvé le Djinn un peu mou, une mpression que d’autres pilotes m’avaient remontée notamment à Penvins. En explorant le comportement en détail on s’aperçoit que:

  • Le manque de réactivité dû à la souplesses du BA offre en échange un amortisseur et de vent et des erreurs
  • La mise en pression est essentielle: dès que le met en pression, le CV est réactif

Au final il y a un coup de main à prendre pour déverrouiller le Djinn. En passant du Mojo au B-Serie j’avais trouvé ce dernière mou et pas réactif. En faite le B-Serie était tout simplement plus stable. J’ai la même sensation en passant du B-Serie au Djinn. Signe que le Djinn est un cran au dessus… En tout cas je vais devoir travailler ma mise en pression pour tirer la quintessence du Djinn 🙂

Prochaine rencontre informelle

20190713_1915538561766706190203461
image d’illustration Penvins 2019

Le 4 lignes connaît une succès grandissant aux dire de certains. En effet sur les festivals, les revo ont la côte. Je remarque également que beaucoup aimeraient s’essayer au vol en groupe. Pratiqué souvent en solitaire, le 4 lignes offre toute sa beauté dans le vol en groupe. Pourquoi attendre de se rencontrer sur les festivals ? je sais que quelques pilotes de régions parisiennes aimeraient s’essayer car le je le vois dans les log de mon serveur. Je vous donne rendez-vous dimanche prochain, pour inaugurer des rencontres informelles mensuelles. Il s’agira de voler en groupe afin de s’améliorer dans le vol en mégateam. De mon expérience c’est assez accessible avec un peu de discipline. La seule contrainte est d’être équipé en lignes de 36m. Je peux dépanner un pilote ou deux.

Le lieu de la rencontre dépendra de l’orientation du vent que je préciserai 2 jours avant la date. Il sera situé de toute façon en région parisienne et le site de Lisses se profile. Merci de vous enregistrer dans le formulaire ci-après.

 

Catégories
Non classé

Experiences en 23 kg avec le Djinn

Le vent était toujours un peu faible avec 5 mph en moyenne. Malgré le soleil j’ai voulu poursuivre mes experiences en vent faible avec les lignes de 23 kg.

Cette fois je suis allé au bout de mon idée en mettant la tête d’alouette au dernier noeud pour avoir le minimum de frein. En effet comme suggéré par Seb Trek à Penvins, il faudrait piloter le Djinn avec moins de frein compte tenu de nos habitude de pilotage. Mais ce qui me motivait ici c’était surtout d’avoir plus de débattement en avant, ce que des poignées longues m’auraient egalement apporté. Cela me rappelle le B-Zen que je pilotais avec des poignées longues.

Derniers noeuds avec des poignées revo standard

Le resultat fut très convainquant et conforme à ce qu’on attend en retirant du frein par vent faible. Avec le Djinn je volais jusque là toujours avec le même réglage et cet ajustement de l’échelle de noeud me fit ressentir de nouveau la sensation de vibration dans les lignes que j’avais ressentie lors des premiers vols.

Rien de tel finalement que d’aller voler dans toutes les conditions, dès que possible, meme si c’est pour 30 minutes, du moment que on le fait pour engrenger des experiences nouvelles.

Catégories
Festival

Penvins 2019 en vidéo

La 18e éditions des journées du vent de Penvins est terminée depuis 2 jours et il est temps de faire un petit montage des prises de vues que j’ai faite. Ce dernier est le reflet de mon séjours à Sarzeau quiva débuté le lundi précédent les journées du vent. Il fait donc la part belle aux vols solo que j’ai faits à Penvins.

J’ai également remarqué que les festivals de cerfs-volants sont vécus différemment selon les gens. Cela n’est pas forcement lié à la taille du festival même si on imagine bien qu’un énorme festival aura beaucoup de facettes et que chaque personne qu’elle soit festivalier ou visiteur n’en verra qu’une partie. Quelque soit la taille on ne peut tout voir et être partie de tout. Chacun fait et vit son festival en contribuant au succès global de la manifestation !

Pour ma part le 4 lignes étant la discipline que je pratique, ce Penvins 2019 est donc sous l’égide du revo et du Djinn en ce qui me concerne. Mon reportage vidéo ne montrera que cette facette. Penvins est d’ailleurs bien devenu au haut lieu de rencontre de pilotes 4 lignes dans une dimension conviviale. Chacun peut proposer une démonstration sur le terrain central !

Voici enfin le petit clip vidéo de mon Penvins 2019 avant la prochaine étape à mon calendrier: Marseille et sa fête du vent en septembre.

Catégories
Festival

Penvins – 3e jour

14 juillet, dernier jour des journées du vent de Penvins 2019, dès 10h mon camarade de vol René et moi étions les premiers revo a occuper le ciel de la pointe de Penvins.

Nico revo avait egalement fait le déplacement. C’est vrai que cela fait quand même moins loins que pour moi. Le voilà avec son revo coeur et on l’entend sur la photo dire « bougez pas » aux touristes partagés entre peur et emerveillement.

Voici 2 de ces créations:

Du côté du terrain de démonstration les trains de Roelof et d’Alex faisaient sensation. On peut dire que c’était le clou du spectacle pour le public.

René aux commande du train de Roelof composé de 10 revo.

Ça tirait pas mal même si le train était semi-ventilé.

Je me suis soumis à la torture du train. J’avais deja essayé le train de revo filets (mesh rev) d’Alex et je trouvais que cela tirait déjà trop pour moi.

En effet le train de semi-ventilés de Roelof arrache les bras. Il est très difficile à faire de la précision voire même du static.

Nous avons improvisé une démo René, Sébastien, Patrice et moi. Sans préparation le résultat fut assez pitoyable. Heureusement que les megateams furent comme d’habitude de grands moments. C’est d’ailleurs pour cela que je suis venu à Penvins. Lors des démonstrations de l’après-midi, nous avons voulu faire une improvisation mêlant trains de revo et revo simple. Malheureusement lors du passage le vent forcit soudainement et le train de Roelof l’a entraîné et fait chuté. Bien heureusement plus de peur que de mal… belle frayeur quand même !

Voilà ma première participation aux journées du vent de Penvins, 18e édition. se termine. Occasion de rencontrer quelques nouveaux pilotes mais surtout l’occasion de revoir ceux que l’on connait déjà. Quelques enseignements à en tirer néanmoins sur les megateams dans un prochain billet.