Catégories
Festival Non classé

Annulation Berck 2020 pour cause de Covid-19

Comme il fallait s’y attendre, la nouvelle est tombée hier soir. Le festival de cerfs-volants de Berck qui devait se tenir en avril prochain est malheureusement annulé.

Rendez-vous en 2021 pout Berck où avant sur les autres festivals courant mai si le coronavirus le veut bien 😎

Catégories
Festival Non classé

En attendant Berck

Après avoir voler la semaine dernière sur la plage du Prado avec la French Djinn Touch lors de la conviviale Marseill’air 2020, je suis de retour sur mon spot habituel de Coucouronnes.

Djinn ventilé

Je n’ai eu droit qu’à une petite heure avant que le ciel ne me tombe sur la tête. Cependant contraiement à Marseille où le modèle météorologique ECMWF de Windy s’est révélé un ozu pessimiste, ici en Île- de-France il est d’une redoutable précision. J’ai donc commencé a ranger avant l’ondée.

Pour revenir a ma session, le vent fut compe d’habitude ici, plus faible en bas qu’en haut. A peine 16 mph mesuré en max mais le ventilé semblait vraiment surtoilé par moment

J’ai choisi le ventilé me mefiant du vent de terre !

Même avec des rafales le veny marseillais etait bien plus agréable car globalement l’extra-ventilé donnait satisfaction dans toute la plage de vent. Ici le ventilé n’encaissait pas assea les rafales annoncées à plus de 30 mph. Ces dernières m’obligeaient à poser.

Souvenit de Marseill’air 2020

Prochaine étape du tour des festival: les RICV de Berck dans un mois.

RDV dans un mois à Berck
Catégories
Non classé

Un temps de hardcore ventilé

Le vent d’hier ne m’avait pas permis de jouer avec mes Djinn les plus ventilés: l’extra et le hardcore. J’aurais également aimé les sortir dimanche dernier à Berck mais le temps était très mauvais: je veux du vent mais pas de pluie !

du vent et pas de pluie et il faut chaud !

Aujourd’hui la météo annonçait du grand vent et même si il était rafaleux comme d’habitude en vent de terre, cela allait être un occasion en or de tester mes jouets.

extra ou hardcore ?

Si un vent de 27 mph est le domaine de l’extra-ventilé, les rafales à presque 50 mph me firent choisir le hardcore. Comme d’habitude pour être factuel et apporter une demarche scientifique à ma pratique, j’ai commencé par mesurer les conditions de l’expérience: le vent.

A bout de bras le vent était plus modeste que les previsions mais cela ne laissait aucun doute sur ce qui se passait en hauteur. J’avais donc choisi le Djinn hardcore ventilé.

Djinn hardcore ventilé

Ce fut un bon choix pour 2 raisons. La première est que le vent en hauteur était bien plus fort ce qui légitime la version la plus ventilée. La seconde raison est que je ne suis pas habitué aux vents forts car d’une part je n’ai que rarement ces conditions et d’autre part le 4 plumes b-serie ne sortait pas au delà de 25 mph. C’est donc un univers nouveau pour moi ! Et comme je n’aime pas quand ça tire, le hardcore était le meilleur choix.

Verdict

Je n’ai pas la mesure du vent en hauteur: 50 mph en rafale ? Mais j’au vu un Djinn hardcore-ventilé se courber comme un arc. C’est une marque de fabrique des Djinn mais avec toute sa ventilation il est raisonnable de penser que le vent était bien au-delà de 35 mph, la plage de vent de l’hardcore. Au-dessus de sa plage de vent, je ne sais pas. Rien n’a cassé mais le CV tirait parfois beaucoup dans les bras et là c’est un signe qui ne trompe pas. Quand cela m’arrive avec les autres versions c’est qu’il faut passer à la ventilation au dessus.

Djinn hardcore ventilé

Comme c’est un univers nouveau, la séance fut riche d’enseignement. Tout d’abord j’ai la confirmation que je n’aime pas les vents forts et la traction fini pas se repercuter dans mon articulation du coude droit en réveillant une blessure. Finalement je vais vraiment avoit besoin des versions ventilés, ce n’est pas un luxe.

Les vents forts amplifient les erreurs et comme le vent était rafaleux, j’ai été servi: la précision n’était vraiment pas au rendez-vous. Je pense que l’absence d’appui centrale ou du moins sa forte diminution fait que la dynamique du CV s’en ressent. Il n’y a plus l’effet stabilisateur de la poche et la moindre erreur se révèle. Dans le vent rafaleux qui prévalait cette après-midi l’exercice était difficile.

Niveau de pilotage avancé requis

Le hardcore ventilé permet certes de voler même quand les conditions de vents sont extrêmes mais il faut un certain niveau de pilotage que je n’ai pas en vent fort. Ceci étant j’ai maintenant un étalon de vent avec cette première véritable expérience avec le hardcore. Je sais que je dois m’entraîner plus avec les conditions de vent du hardcore ( plus de 35 mph) car si je vole, la maîtrise n’y est pas, du moins pas de manière satisfaisante à mont goût.

Vidéo entraînement au Djinn Hardcore ventilé

Plus d’information sur les Djinn extra-ventilé et hardcore-ventilé sur le site du fabricant: https://kiteforge.com

Catégories
Non classé

Retour en vent de terre à Draveil

La semaine dernière j’etais dans un vent de cinéma à Berck avant que Ciara ne vienne mettre fin à ma séance. De retour dans mes pénates j’ai dû composer de nouveau avec un vent bien moins coopératif à Draveil.

L’aérologie d’un parc est bien différente de celle d’un bord de mer. Le vent était variable entre 6 mph et 15 mph alors que les previsions tablaient sur 15 à 34 mph. On était loin du compte. J’avais sorti le standard que j’ai rapidement remplacé par semi-ventilé pour finir en fin de seance avec le ventilé.

J’ai mis à profit la séance pour améliorer le vol en courbe. Plus particulièrement je me suis attaché à parfaire l’exécution de la rotation centrée alors que le centre du revo decrit lui lui-même un cercle. C’est un mouvement enivrant !

Séance en vent de terre à Draveil
Catégories
Non classé

Regardez entraînement à Berck sur Youtube

Le cerf-volant est un loisir hautement visuel, non ? Donc il me fallait mettre en vidéo ma séance d’entraînement à Berck de samedi dernier. Voici un petit montage vidéo en musique :

Morceaux choisis de la séance en fin d’après midi

Séquences brutes

Le montage vidéo c’est bien mais ça donne quoi quand on ne coupe aucune séquence…. il y a-t-il des gamelles ?

Entraînement à Berck – sans montage, première prise
Entraînement à Berck – sans montage, seconde prise
Catégories
Uncategorized

Entrainement à Berck

La conviviale voler ensemble du début d’année m’avait donné l’idée de faire des séances de cerf-volant à Berck. C’est en effet l’assurance d’avoir de la place et un vent bien meilleur que sur mes spot en région parisienne. A Berck la plage est immence et  à marée basse même un vent de terre est praticable en s’éloignant vers la mer. Bref ce sont des conditions idéales pour progresser.

En attendant Ciara

J’avais prévu de longue date cette excursion dans le sud de la côte d’Opale et je me suis aperçu bien trop tard que la météo annonçait une tempête pour ce week-end. Que faire ? Ce ne sont pas quelques gouttes et un peu de vent qui allaient m’arrêter.

Je n’etais pas le seul à être à Berck

Le vent était assez faible et le Djinn standard sorti de ma housse le premier mais rapidement je sentais qu’il souflait un peu trop en rafale pour le standard. Finalement le semi-ventilé prit l’air.

Rencontre

En plus des pilotes de 2 lignes qui étaient présents depuis le matin avanr que je n’arrive, j’ai eu la bonne surprise de voir un autre 4 lignes sur la plage de Berck l’après-midi. 2020 une année de rencontre.

Un italien qui avait comme moi envie de voler à Berck

Vent de cinéma

Le déplacement en valait la peine. Le vent de plage de Berck est vraiment idéal pour progresser. J’ai pu travailler mon ballet et y ajouter une suite. Avec un vent régulier, pas perturbé, il est plus facile d’apprendre et de composer un ballet. On se focalise sur l’enchaînement des figures sans être gêné par les corrections de pilotage dûes au vent. Dans un premier temps cela permet d’écrire le ballet en laissant dans un second temps la tâche dz savoir le réaliser même dans des vents divers et variés. Ainsi chaque chose en son temps !

Soleil en fin de journée

Finalement il n’y avait pas tant de vent que ça mais la météo avait annoncé les premiers effets de la tempête pour le lendemain avec 30 mph et des rafale à 60 mph. J’ai donc bien profité de ce samedi à Berck.

Catégories
Agenda Indoor Non classé

2020 une année de rencontres

Si 2019 fut pour moi un peu chiche en déplacement avec seulement Berck et Marseille, je l’avais terminée de manière imprévue par la conviviale After Glagla. Ces déplacements permettent de rencontrer et de voir les gens qui partagent la même passion du cerf-volant pilotable. Cela rend la pratique vivante. 2020 le maître mot sera pour moi le tour de France du cerf-volant !

Démarrage 2020

Cette année a commencé par la conviviale voler ensemble à Berck qui marque le début d’un parcours à la rencontre des cerfs-volistes.

Après voler ensemble c’est l’indoor de Moissy que j’avais mis à mon agenda. Voler en salle est devenu rare même si la France fut un pionnier de cerf-volant en salle. Il ne reste plus qu’un club 100% indoor, il s’agit de Cramayailes

Agenda

Plusieurs dates sont à mon agenda comme Brouswerdam (NL), Argenteuil, Berck. J’espère pouvoir en ajouter d’autres comme Marle, Cayeux, Quiberville, Fécamp.

L’agenda cerfvolistique de KITEJUST4FUN se trouve en bas des pages de ce blog dans les événements. A bientôt sur le terrain !

Catégories
Non classé

Retour sur un an avec le Djinn

Dans cette article je reprends les éléments que j’avais mentionné dans un billet sur un célèbre réseau social. L’objectif du billet était de donner mon avis sur l’utilisation du Djinn.

Préambule

Je vole au Djinn depuis presque un an maintenant et j’ai écris plusieurs articles dans ce blog qui compare le Djinn et le B-serie. Voici une synthèse des principales conclusions au regard de ma propre expérience de pilote et de mes goûts personnels.

Traction

Djinn offre moins de traction que le b- série. Au début, vous voulez tirer dans les lignes afin d’avoir la sensation de traction, mais la bord d’attaque se courbe et absorbe l’excès de traction. Le Djinn ne bouge pas d’un poil. Cela n’a pas l’effet habituel de la série b

Au contraire, il faut laisser simplement la voile faire une poch, pas de traction mais ça avance 😍

Barres Mystic 10

Le Djinn équipé de Mystic 10 vole comme Djinn Mystic 12 dans sa plage de vent respective. De l’autre côté, le B-Serie en 2 plumes m’obligeait à donner plus d’entrée c’est-à-dire à tirer dans le lignes. Comme les 2 plumes sont plus rigides que les Mystic 10, tirer dans les lignes apportent de la traction mais n’affecte pas beaucoup la courbure du BA. Mais c’est un effort. Le Djinn Mystic 10 me permet de voler avec moins d’effort, il suffit de voler comme Mystic 12 dans un vent régulier.

Les versions ventilées

Qu’en est-il de la version ventilée? De version standard à la version entièrement ventilé, je peux comparer avec le b-série Le Djinn semi-ventilé est moins ventilé que la version b-série, de sorte que la plage de vent basse du Djinn semi-ventilé est plus faible. Dimanche, je pilotais le Djinn à semi-ventilé avec 6-7 mph. Avec la série b, j’aurais eu besoin de 9 mph.

Quand au Djinn entièrement ventilé il vole vraiment comme la version standard. Les barres 4 plumes utilisées avec le b-série ventilée est extrêmement rigide et j’ai eu besoin d’ajuster mon contrôle entre le b-série standard et le b-serie ventilée. Par exemple, lorsque je prenais la b-série ventilé, j’avais besoin d’un ou deux nœuds de frein en plus. Avec le Djinn, je ne change jamais l’échelle des nœuds, je change simplement le cerf-volant et je vole normalement 😎 VRAIMENT incroyable 👍Avec Djinn, les barres différentes en fonction des versions de ventilation sont justes parfaites pour la plage de vent et fournissent la même flexion.

Les barres Mystic

Les barres Mystic sont plus flexibles que celles de Revolution b-serie, donc en cas de vent violent la voile du djinn s’ajuste. Avec les 4 plumes du b-série, le cerf-volant est très rigide, j’ai donc eu besoin d’ajuster la poignée (relâcher ou augmenter le frein) pour maintenir la revo en stop. Avec le djinn, je garde ma poignée dans la même position et le bord flexible du bord d’attaque se plie simplement pour absorber la rafale.

Les extra et hardcore ventilés

Je ne peux pas comparer l’extra et le hardcore ventilé avec tout autre modèle de fournisseur de cerf-volant parce que je n’en ai pas. Je peux seulement dire que le Djinn extra-ventilé vole bien à 20 mph, comme expérimenté lors du premier vol de l’année à Berck. Le hardcore-ventilé (la version la plus ventilé du Djinn) peut également voler à 20 mph, mais pour mon niveau de compétence, c’est un peu difficile. Néanmoins il vole et peut maintenir le stop sans problème à 22 mph 👍

Casse de barre

Qui dit barre flexible dit casse possible mais puisque je respecte scrupuleusement la plage de vent du vendeur, je n’ai jamais cassé de barre que ce soit avec b-série b ou le Djinn. Des cas de casse de barre Mystic ont été reportés? Voici mon explication. Je pense que lorsque vous êtes habitué à pilotez un b-serie ou un révo en barre de 12 mm, vous ne ressentez pas la traction avec Djinn, vous ne pouvez donc pas comprendre que le cerf-volant est dans sa plage de vent supérieure et que les barres peuvent se casser.

Il suffit de regarder la flexion du bord d’attaque et non la sensation de traction. Le Djinn ne tire comme une b-série donc ne prévient pas quand il va casser. De plus comme la les plages de vents des différents modèles se chevauche, on prend vite confiance. En plage haute c’est dangereux: ça vole même dans ce vent très fort donc on continue

Le réglage du bridage

Le bridage peut se régler en 3 positions. Je n’ai encore testé. J’utilise simplement le réglage d’usine normal.

Le bridage du Djinn est toutefois différent de celui d’un revo b-serie. J’ai dû ajuster ma technique de virage sur la pointe car le seul freinage de l’aile intérieure du virage fait survirer le Djinn. Pour obtenir un virage pointe d’aile, je freine très légèrement l’aile intérieure du virage et relâche (accélère) l’aile extérieure.

Les trous d’air

Et le trou du vent? Eh bien avec les barres rigides des Revolution, lorsque le vent ralentit soudainement, je tirais sur les deux poignées pour gagner de la tension et générer un vent artificiel temporaire …. eh bien ne JAMAIS le faire avec le Djinn. N’oubliez pas que ses barres sont très flexibles, donc le bord d’attaque se plie. Comme le réflexe de pomper est bien encré dans mon logiciel de pilote, je continue encore machinalement à le faire mais je dois relâche les freins en même temps que je tire les deux mains. J’obtiens alors un surplus de puissance temporaire.

Style de vol

En raison de la grande poche comparativement avec le b-série ou tout autre cerf-volant plus rigide, j’ai trouvé le Djinn plus stable et j’ai besoin de donner plus d’entrée pour le faire bouger. Le style de vol est donc plus athlétique aussi bien pour le pilote que pour le cerf-volant. Lorsque vous trouvez la bonne impulsion d’entrée, c’est comme un moteur turbo, le Djinn libère la puissance: je suis fasciné parce que vous pouvez voir le cerf-volant se plier et accélérer, se déplaçant rapidement 😎 C’est très surprenant à cause de l’absence de sensation de traction!

Conclusion

Le Djinn est un cerf-volant 4 lignes différent du b-serie. C’est une nouveauté. Je n’ai pas décrit ici les améliorations techniques pour me concentrer sur le vol uniquement. Le Djinn m’offre un divertissement et apporte un renouvellement dans ma pratique du 4 lignes.


Plus d’info sur le Djinn https://www.kiteforge.com

Catégories
Festival Non classé

Premiers vols de l’année à Berck

Le club Frandr’Envol avait appelé pour la 8e année tous les cerfs-volistes de venir à Berck pour le premier vol de l’année. Beaucoup avaient répondu à l’appel et je n’étais pas en reste désireux de marquer le coup en ouvrant l’année cerf-volistique sur le spot mythique de Berck. Ainsi après plus de 3h30 de route, la kitemobile arriva à Berck en fin de matiné vers 11h30. Sans plus attendre je rejoignis la plage.

Déjà des monofil amenés par les club Berckite, Frandr’Envol ou un peu après le collectif Into the sky décoraient le ciel. La plage de Berck avait des airs de mini-festival ce samedi 4 janvier. On pouvait voir quelques pilotables 2 fils avec Panam’Air et 4 fils avec David Boldoduc de Berckite ou Luc Creton.

3 Djinn en une heure

Je suis vite allé rejoindre les copains révo. En mesurant le vent, l’anémomètre indiquait un vent de semi-ventilé mais rapidement je suis passé au ventilé puis à l’extra-ventilé. Il faut dire que les prévisions annonçaient des rafales à 30mph.

3 Djinn moins d’un heure. Le vent Berckois est changeant ! Heureusement que je dispose des versions du Djinn correspondant à la plupart des vents. C’est un vrai plaisir de n’avoir pas à faire de compromis entre plaisir de voler et confort.

Puis c’est avec un petit regret que je laissais la plage pour aller me restaurer au Sunset qui a un bon rapport qualité/prix et idéalement situé sur le front de mer.

Une petite citronnade avant le plat de résistence

Vol avec le Berckite Team

Le déjeuner terminé, je suis revenu sur le terrain et les cerfs-volistes étaient plus nombreux. J’ai retrouvé David Boldoduc que ses acolytes du Berkite team avaient rejoint. Nous entamâmes un petit vol à 3 puis à 4. C’est ça le voler ensemble.

Djinn sunset

J’en ai également profité pour tester mon ballet avec l’extra-ventilé que j’avais conservé même si le vent semblait s’être assagit. La fin de journée nous donna un beau spectacle avec un magnifique couché de soleil. Je remercie Vincent Bernamont pour ces belles photos:

Ne trouvez-vous pas le Djinn extra-ventilé terriblement sexy :

Après le vol le réconfort. Je profite de ce billet pour recommander la brasserie le Saint-Pierre rue Carnot où l’on mange bien pour prix raisonnable. Dans la vie du cerf-voliste l’intendance participe à l’expérience du séjour.

En rentrant j’ai remarqué que les illuminations de Noël à Berck font référence au caractère cerf-volistique de la ville avec le festival éponyme. En plus de la présence du traditionnel sapin, des cerfs-volants ornaient les lampadaires de la grande place.

Un matin drone

Après une bonne nuit, j’ai consacré le lendemain matin à mes prises de vue par drone. Je me suis rendu sur la baie devant le calvaire. Le vent était très léger. C’est d’ailleurs plutôt bien pour mon drone mais un peu physique pour le pilote.

Je connais bien le lieu pour avoir déjà fait des prises de vue ici en 2018 et 2019 à l’occasion de ma venue au festival de Berck. L’endroit est idéale pour les prises de vue par drone car peu fréquenté, du moins avant 10h.

Retour sur la conviviale

Vers 11h les gros nuages menaçants ont libéré un coup de vent. Mon Djinn standard fut bien secoué et comme j’étais arrivé au bout de mes batteries, je décidai de mettre fin à ma séance drone pour rejoindre le lieu de la conviviale.

De nouveaux pilotes 4 lignes étaient venus

Photo de famille

Comme je n’en avais pas encore eu l’occasion, j’ai sorti tous mes Djinn afin de faire la fameuse photo de famille.

Tous les Djinn sortis, je n’en ai utilisé qu’un seul: le standard, compte tenu du vent limité à 6 mph. Contrairement à la veille, pas de pose déjeuner. Comme la météo avait prévu de la pluie à 15h, je voulais profiter un maximum de cette journée à Berck. Je fus servi. Le vent monta un peu, m’invitant à sortir le semi-ventilé.

Le ciel devenait de plus en plus menaçant et il me fallait m’abriter dans ma tente pour laisser passer les crachats.

Cerf-voliste équipé, cerf-voliste heureux

Néanmoins le temps de plus en plus mauvais était vite oublié. Ainsi Michel Anjuere et Jean-Michel Deruelle purent venir essayer le Djinn. Mon étalage de Djinn avait fait son effet de publicité !

Pris dans la discussion avec Jean-Michel, l’averse tant annoncée vint nous cueillir et ce fut dans la précipitation que les cerfs-volistes qui voulaient profiter jusqu’à la dernière minute, rangèrent leurs cerfq-volants tout mouillé à 15h pile. La météo avait encore une fois raison.

Le Sunset se rempli alors de cerfs-volistes cherchant à se sécher et se réchauffer. Pour ma part, cela tombait pile pour mon déjeuner. C’est ainsi que s’achève ces premiers vols de l’année à l’occasion de la conviviale Voler Ensemble.

Elise Wendling-lorin, une participante au concours le 4 lignes dans tous ses états et pilote 4 lignes

Epilogue

Comme toute chose à une fut, aussi bonne soit la chose, il faut bien rentrer. L’averse de dimanche après-midi avait bien sali mes Djinn avec le sable mouillé. J’ai donc rincer mes cerfs-volants sous la douche et les voilà de nouveau prêts pour de nouvelles aventures… où ? A suivre sur Kite Just 4 Fun.

Des Djinn tous propres
Catégories
Festival

Djinn suite à Berck

Pour la première fois j’ai sorti la suite complète de mes Djinn pour la photo de famille.

Après la pose photo, seuls le standard puis le semi-ventilé prirent l’air ce dimanche après-midi. Le plaisir fut réel mais interrompu par une averse que la meteo avait bien prévue à 15h. On aurait aimé qu’elle se trompe….