Rencontre mensuelle informelle de février 2020

La prochaine rencontre aura lieu le dimanche 2 février  2020.

Pour rappel la rencontre mensuelle informelle a lieu le premier dimanche de chaque mois. Au programme, pour progresser dans le mégateam. Chacun vient avec son , pas de discrimination. La seule contrainte est la longueur des : 36.6  mètres. Je peux dépanner un pilote ou deux.

Programmez bien cette date et n’oubliez pas de vous inscrire sur le site de l’évènement dans le formulaire ci-après.

Le lieu sera défini en fonction de l’orientation du vent et se situera sur l’un de mes spot d’Ile-de-France.

 

Retour sur un an avec le Djinn

Dans cette article je reprends les éléments que j’avais mentionné dans un billet sur un célèbre réseau social. L’objectif du billet était de donner mon avis sur l’utilisation du Djinn.

Préambule

Je vole au Djinn depuis presque un an maintenant et j’ai écris plusieurs article dans ce blog qui compare le Djinn et le B-serie. Voici une synthèse des principales conclusions au regard de ma propre expérience de pilote et de me goûts personnels.

Traction

Djinn offre moins de traction que le b- série. Au début, vous voulez tirer dans les lignes afin d’avoir la sensation de traction, mais la bord d’attaque se courbe et absorbe l’excès de traction. Le Djinn ne bouge pas d’un poil. Cela n’a pas l’effet habituel de la série b

Au contraire, il faut laisser simplement la voile faire une poch, pas de traction mais ça avance 😍

Barres Mystic 10

Le Djinn équipé de Mystic 10 vole comme Djinn Mystic 12 dans sa plage de vent respective. De l’autre côté, le B-Serie en 2 plumes m’obligeait à donner plus d’entrée c’est-à-dire à tirer dans le lignes. Comme les 2 plumes sont plus rigides que les Mystic 10, tirer dans les lignes apportent de la traction mais n’affecte pas beaucoup la courbure du BA. Mais c’est un effort. Le Djinn Mystic 10 me permet de voler avec moins d’effort, il suffit de voler comme Mystic 12 dans un vent régulier.

Les versions ventilées

Qu’en est-il de la version ventilée? De version standard à la version entièrement ventilé, je peux comparer avec le b-série Le Djinn semi-ventilé est moins ventilé que la version b-série, de sorte que la plage de vent basse du Djinn semi-ventilé est plus faible. Dimanche, je pilotais le Djinn à semi-ventilé avec 6-7 mph. Avec la série b, j’aurais eu besoin de 9 mph.

Quand au Djinn entièrement ventilé il vole vraiment comme la version standard. Les barres 4 plumes utilisées avec le b-série ventilée est extrêmement rigide et j’ai eu besoin d’ajuster mon contrôle entre le b-série standard et le b-serie ventilée. Par exemple, lorsque je prenais la b-série ventilé, j’avais besoin d’un ou deux nœuds de frein en plus. Avec le Djinn, je ne change jamais l’échelle des nœuds, je change simplement le cerf-volant et je vole normalement 😎 VRAIMENT incroyable 👍Avec Djinn, les barres différentes en fonction des versions de ventilation sont justes parfaites pour la plage de vent et fournissent la même flexion.

Les barres Mystic

Les barres Mystic sont plus flexibles que celles de Revolution b-serie, donc en cas de vent violent la voile du djinn s’ajuste. Avec les 4 plumes du b-série, le cerf-volant est très rigide, j’ai donc eu besoin d’ajuster la poignée (relâcher ou augmenter le frein) pour maintenir la revo en stop. Avec le djinn, je garde ma poignée dans la même position et le bord flexible du bord d’attaque se plie simplement pour absorber la rafale.

Les extra et hardcore ventilés

Je ne peux pas comparer le supplément et le hardcore ventilé avec tout autre modèle de fournisseur de cerf-volant parce que je n’en ai pas. Je peux seulement dire que le Djinn extra-ventilé vole bien à 20 mph, comme expérimenté lors du premier vol de l’année à Berck. Le hardcore-ventilé (la version la plus ventilé du Djinn) peut également voler à 20 mph, mais pour mon niveau de compétence, c’est un peu difficile. Néanmoins il vole et peut maintenir le stop sans problème à 22 mph 👍

Casse de barre

Qui dit barre flexible dit casse possible mais puisque je respecte scrupuleusement la plage de vent du vendeur, je n’ai jamais cassé de barre que ce soit avec b-série b ou le Djinn. Des cas de casse de barre Mystic ont été reportés? Voici mon explication. Je pense que lorsque vous êtes habitué à pilotez un b-serie ou un révo en barre de 12 mm, vous ne ressentez pas la traction avec Djinn, vous ne pouvez donc pas comprendre que le cerf-volant est dans sa plage de vent supérieure et que les barres peuvent se casser.

Il suffit de regarder la flexion du bord d’attaque et non la sensation de traction. Le Djinn ne tire comme une b-série donc ne prévient pas quand il va casser. De plus comme la les plages de vents des différents modèles se chevauche, on prend vite confiance. En plage haute c’est dangereux: ça vole même dans ce vent très fort donc on continue

Le réglage du bridage

Le bridage peut se régler en 3 positions. Je n’ai encore testé. J’utilise simplement le réglage d’usine normal.

Le bridage du Djinn est toutefois différent de celui d’un revo b-serie. J’ai dû ajuster ma technique de virage sur la pointe car le seul freinage de l’aile intérieure du virage fait survirer le Djinn. Pour obtenir un virage pointe d’aile, je freine très légèrement l’aile intérieure du virage et relâche (accélère) l’aile extérieure.

Les trous d’air

Et le trou du vent? Eh bien avec les barres rigides des Revolution, lorsque le vent ralentit soudainement, je tirais sur les deux poignées pour gagner de la tension et générer un vent artificiel temporaire …. eh bien ne JAMAIS le faire avec le Djinn. N’oubliez pas que ses barres sont très flexibles, donc le bord d’attaque se plie. Comme le réflexe de pomper est bien encré dans mon logiciel de pilote, je continue encore machinalement à le faire mais je dois relâche les freins en même temps que je tire les deux mains. J’obtiens alors un surplus de puissance temporaire.

Style de vol

En raison de la grande poche comparativement avec le b-série ou tout autre cerf-volant plus rigide, j’ai trouvé le Djinn plus stable et j’ai besoin de donner plus d’entrée pour le faire bouger. Le style de vol est donc plus athlétique aussi bien pour le pilote que pour le cerf-volant. Lorsque vous trouvez la bonne impulsion d’entrée, c’est comme un moteur turbo, le Djinn libère la puissance: je suis fasciné parce que vous pouvez voir le cerf-volant se plier et accélérer, se déplaçant rapidement 😎 C’est très surprenant à cause de l’absence de sensation de traction!

Conclusion

Le Djinn est un cerf-volant 4 lignes différent du b-serie. C’est une nouveauté. Je n’ai pas décrit ici les améliorations techniques pour me concentrer sur le vol uniquement. Le Djinn m’offre un divertissement et apporte un renouvellement dans ma pratique du 4 lignes.


Plus d’info sur le Djinn https://www.kiteforge.com

Premiers vols de l’année à Berck

Le club Frandr’Envol avait appelé pour la 8e année tous les cerfs-volistes de venir à Berck pour le premier vol de l’année. Beaucoup avaient répondu à l’appel et je n’étais pas en reste désireux de faire marquer le coup en ouvrant l’année cerf-volistique sur le spot mythique de Berck. Ainsi après plus de 3h30 de route, la kitemobile arriva à Berck en fin de matiné vers 11h30. Sans plus attendre je rejoignis la plage.

Déjà des monofil amenés les club Berckite, Frandr’Envol ou un peu après le collectif Into the sky décoraient le ciel. La plage de Berck avait des airs de mini-festival ce samedi 4 janvier. On pouvait voir quelques pilotables 2 fils avec Panam’Air et 4 fils avec David Boldoduc de Berckite ou Luc Creton.

3 Djinn en une heure

Je suis vite allé rejoindre les copains révo. En mesurant le vent, l’anémomètre indiquait un vent de semi-ventilé mais rapidement je suis passé au ventilé puis à l’extra-ventilé. Il faut dire que les prévisions annonçaient des rafales à 30mph.

3 Djinn moins d’un heure. Le vent Berckois est changeant ! Heureusement que je dispose des versions du Djinn correspondant à la plupart des vents. C’est un vrai plaisir de n’avoir pas à faire de compromis entre plaisir de voler et confort.

Puis c’est avec un petit regret que je laissais la plage pour aller me restaurer au Sunset qui a un bon rapport qualité/prix et idéalement situé sur le front de mer.

Une petite citronnade avant le plat de résistence

Vol avec le Berckite Team

Le déjeuner terminé, je suis revenu sur le terrain et les cerfs-volistes étaient plus nombreux. J’ai retrouvé David Boldoduc que ses acolytes du Berkite team avaient rejoint. Nous entamâmes un petit vol à 3 puis à 4. C’est ça le voler ensemble.

Djinn sunset

J’en ai également profité pour tester mon ballet avec l’extra-ventilé que j’avais conservé même si le vent semblait s’être assagit. La fin de journée nous donna un beau spectacle avec un magnifique couché de soleil. Je remercie Vincent Bernamont pour ces belles photos:

Ne trouvez-vous pas le Djinn extra-ventilé terriblement sexy :

Après le vol le réconfort. Je profite de ce billet pour recommander la brasserie le Saint-Pierre rue Carnot où l’on mange bien pour prix raisonnable. Dans la vie du cerf-voliste l’intendance participe à l’expérience du séjour.

En rentrant j’ai remarqué que les illuminations de Noël à Berck font référence au caractère cerf-volistique de la ville avec le festival éponyme. En plus de la présence du traditionnel sapin, des cerfs-volants ornaient les lampadaires de la grande place.

Un matin drone

Après une bonne nuit, j’ai consacré le lendemain matin à mes prises de vue par drone. Je me suis rendu sur la baie devant le calvaire. Le vent était très léger. C’est d’ailleurs plutôt bien pour mon drone mais un peu physique pour le pilote.

Je connais bien le lieu pour avoir déjà fait des prises de vue ici en 2018 et 2019 à l’occasion de ma venue au festival de Berck. L’endroit est idéale pour les prises de vue par drone car peu fréquenté, du moins avant 10h.

Retour sur la conviviale

Vers 11h les gros nuages menaçants ont libéré un coup de vent. Mon Djinn standard fut bien secoué et comme j’étais arrivé au bout de mes batteries, je décidai de mettre fin à ma séance drone pour rejoindre le lieu de la conviviale.

De nouveaux pilotes 4 lignes étaient venus

Photo de famille

Comme je n’en avais pas encore eu l’occasion, j’ai sorti tous mes Djinn afin de faire la fameuse photo de famille.

Tous les Djinn sortis, je n’en ai utilisé qu’un seul: le standard, compte tenu du vent limité à 6 mph. Contrairement à la veille, pas de pose déjeuner. Comme la météo avait prévu de la pluie à 15h, je voulais profiter un maximum de cette journée à Berck. Je fus servi. Le vent monta un peu, m’invitant à sortir le semi-ventilé.

Le ciel devenait de plus en plus menaçant et il me fallait m’abriter dans ma tente pour laisser passer les crachats.

Cerf-voliste équipé, cerf-voliste heureux

Néanmoins le temps de plus en plus mauvais était vite oublié. Ainsi Michel Anjuere et Jean-Michel Deruelle purent venir essayer le Djinn. Mon étalage de Djinn avait fait son effet de publicité !

Pris dans la discussion avec Jean-Michel, l’averse tant annoncée vint nous cueillir et ce fut dans la précipitation que les cerfs-volistes qui voulaient profiter jusqu’à la dernière minute, rangèrent leurs cerfq-volants tout mouillé à 15h pile. La météo avait encore une fois raison.

Le Sunset se rempli alors de cerfs-volistes cherchant à se sécher et se réchauffer. Pour ma part, cela tombait pile pour mon déjeuner. C’est ainsi que s’achève ces premiers vols de l’année à l’occasion de la conviviale Voler Ensemble.

Elise Wendling-lorin, une participante au concours le 4 lignes dans tous ses états et pilote 4 lignes

Epilogue

Comme toute chose à une fut, aussi bonne soit la chose, il faut bien rentrer. L’averse de dimanche après-midi avait bien sali mes Djinn avec le sable mouillé. J’ai donc rincer mes cerfs-volants sous la douche et les voilà de nouveau prêts pour de nouvelles aventures… où ? A suivre sur Kite Just 4 Fun.

Des Djinn tous propres

Djinn suite à Berck

Pour la première fois j’ai sorti la suite complète de mes Djinn pour la photo de famille.

Après la pose photo, seuls le standard puis le semi-ventilé prirent l’air ce dimanche après-midi. Le plaisir fut réel mais interrompu par une averse que la meteo avait bien prévue à 15h. On aurait aimé qu’elle se trompe….

Rencontre mensuelle informelle de janvier 2020

Rencontre de décembre 2019

La prochaine rencontre aura lieu le dimanche  5 janvier 2020.

Pour rappel la rencontre mensuelle informelle a lieu le premier dimanche de chaque mois. Au programme, pour progresser dans le mégateam. Chacun vient avec son , pas de discrimination. La seule contrainte est la longueur des : 36.6  mètres. Je peux dépanner un pilote ou deux.

Programmez bien cette date et n’oubliez pas de vous inscrire sur le site de l’évènement dans le formulaire ci-après.

Exceptionnellement la rencontre de janvier n’aura pas lieu en IDF mais à BERCK à l’occasion de la conviviale voler ensemble

Djinn sunset

La première journée du rassemblement voler ensemble qui s’est tenue le 4 janvier m’a permis de sortir le Djinn extra-ventilé. Avec des rafales annoncées à 30 mph il fallait bien ça.

Le soleil du matin avait laissé place à un temps nuageux et venteux. Finalement en fin de journée, les rayons du soleils vinrent offrir à tous un joli couché de soleil.

Les photos suivantes ont été prises par Vincent Bernanomt et mettent en valeur les courbes sexy du Djinn 😍

Voler ensemble à Berck

Pour commencer l’année cerfvolistique 2020 j’ai fait un énorme détour de ma zone de confort. Direction Berck, non pas pour le festival bien connu mais pour la conviviale Voler Ensemble de Flandr’envol.

Arrivé vers 11h30 déjà plusieurs monofils décoraient le ciel et quelques pilotables étaient présents. Le vent mesuré à 15mph m’a d’abord fait sortir le Djinn semi-ventilé mais je suis rapidement passé au ventilé puis à l’extra-ventilé.

d’abord le semi
puis le ventilé
Enfin l’extra

Venez nous rejoindre à Berck durant le week-end !

Vent de ce midi

Concours photos 2019 – le 4 lignes dans tous ses états – la photo finish

Nous voilà arrivé au terme de 2 mois de concours. Commencé début novembre dernier, vous avez été nombreux à mettre votre photo en lice. Au total ce sont 60 photos qui ont été déposées plus une dont le déposant a demandé son retrait.

Le favori

For the princess

Les photos provenaient de différentes régions d’Europe ou d’Amérique. Dès le début du concours le cœur de revo de la princesse se positionna rapidement en tête et malgré l’entrée en jeu de concurrents tels que le dogstake de Jeremy ou le revo de Penvin, la princesse a tenu le tête du peloton jusqu’à la dernière minute.

L’outsider

Conversation océanique

En effet la conversation océanique qui a fait son entrée dans le concours le 13 décembre est venue faire trembler le cœur de la princesse qui résista néanmoins jusqu’à cette semaine. Enfin dans la journée de lundi les supporter de la conversation océanique ont renversé la tendance et ont permis à cette photo montrant 4 revopolo de prendre la tête des votes.

Le vainqueur

Classement à 20h le 31 décembre

Les votes sont désormais clos, depuis hier minuit. Un suspense digne des meilleurs Hitchcock comme le montre le classement du 31 décembre à 20h une poignées d’heures avant la fin du concours. Vous avez voté et choisi la photo gagnante….. le vainqueur est …. roulement de tambour…. 🥁

Vainqueur du concours photo 2019 – le 4 lignes dans tous ses états

%d blogueurs aiment cette page :