Experiences en 23 kg avec le Djinn

Le vent était toujours un peu faible avec 5 mph en moyenne. Malgré le soleil j’ai voulu poursuivre mes experiences en vent faible avec les lignes de 23 kg.

Cette fois je suis allé au bout de mon idée en mettant la tête d’alouette au dernier noeud pour avoir le minimum de frein. En effet comme suggéré par Seb Trek à Penvins, il faudrait piloter le Djinn avec moins de frein compte tenu de nos habitude de pilotage. Mais ce qui me motivait ici c’était surtout d’avoir plus de débattement en avant, ce que des poignées longues m’auraient egalement apporté. Cela me rappelle le B-Zen que je pilotais avec des poignées longues.

Derniers noeuds avec des poignées revo standard

Le resultat fut très convainquant et conforme à ce qu’on attend en retirant du frein par vent faible. Avec le Djinn je volais jusque là toujours avec le même réglage et cet ajustement de l’échelle de noeud me fit ressentir de nouveau la sensation de vibration dans les lignes que j’avais ressentie lors des premiers vols.

Rien de tel finalement que d’aller voler dans toutes les conditions, dès que possible, meme si c’est pour 30 minutes, du moment que on le fait pour engrenger des experiences nouvelles.

Un petit djinn en 23 kg

Ce soir à la faveur d’une température déclinante avec ne soleil couchant, je suis allé faire un petit tour à Lisses. Le vent annoncé à moins de 5 mph faiblissant à 1 mph ne m’enchantait guère car il faisant quand même encore assez chaud.

Mais c ce fut l’occassion de faire voler le Djinn en lignes de 23 kg avant que je ne mette la main sur des Mystic 10. En vent faible les 23 kg sont un vrai avantage. Les miennes sont un peu mal dégrossies avec des gaines un peu chaussettes. Néanmoins la légèreté des lignes fait son effet.

Après une petite heure de reculer/avancer avec parfois des lignes droites horizontales, j’en avais eu pour mon compte. Dommage que la météo prévoit une semaine caniculaire. La prochaine session risque d’attendre le mois prochain.

Penvins 2019 en vidéo

La 18e éditions des journées du vent de Penvins est terminée depuis 2 jours et il est temps de faire un petit montage des prises de vues que j’ai faite. Ce dernier est le reflet de mon séjours à Sarzeau quiva débuté le lundi précédent les journées du vent. Il fait donc la part belle aux vols solo que j’ai faits à Penvins.

J’ai également remarqué que les festivals de cerfs-volants sont vécus différemment selon les gens. Cela n’est pas forcement lié à la taille du festival même si on imagine bien qu’un énorme festival aura beaucoup de facettes et que chaque personne qu’elle soit festivalier ou visiteur n’en verra qu’une partie. Quelque soit la taille on ne peut tout voir et être partie de tout. Chacun fait et vit son festival en contribuant au succès global de la manifestation !

Pour ma part le 4 lignes étant la discipline que je pratique, ce Penvins 2019 est donc sous l’égide du revo et du Djinn en ce qui me concerne. Mon reportage vidéo ne montrera que cette facette. Penvins est d’ailleurs bien devenu au haut lieu de rencontre de pilotes 4 lignes dans une dimension conviviale. Chacun peut proposer une démonstration sur le terrain central !

Voici enfin le petit clip vidéo de mon Penvins 2019 avant la prochaine étape à mon calendrier: Marseille et sa fête du vent en septembre.

Penvins – 3e jour

14 juillet, dernier jour des journées du vent de Penvins 2019, dès 10h mon camarade de vol René et moi étions les premiers revo a occuper le ciel de la pointe de Penvins.

Nico revo avait egalement fait le déplacement. C’est vrai que cela fait quand même moins loins que pour moi. Le voilà avec son revo coeur et on l’entend sur la photo dire « bougez pas » aux touristes partagés entre peur et emerveillement.

Voici 2 de ces créations:

Du côté du terrain de démonstration les trains de Roelof et d’Alex faisaient sensation. On peut dire que c’était le clou du spectacle pour le public.

René aux commande du train de Roelof composé de 10 revo.

Ça tirait pas mal même si le train était semi-ventilé.

Je me suis soumis à la torture du train. J’avais deja essayé le train de revo filets (mesh rev) d’Alex et je trouvais que cela tirait déjà trop pour moi.

En effet le train de semi-ventilés de Roelof arrache les bras. Il est très difficile à faire de la précision voire même du static.

Nous avons improvisé une démo René, Sébastien, Patrice et moi. Sans préparation le résultat fut assez pitoyable. Heureusement que les megateams furent comme d’habitude de grands moments. C’est d’ailleurs pour cela que je suis venu à Penvins. Lors des démonstrations de l’après-midi, nous avons voulu faire une improvisation mêlant trains de revo et revo simple. Malheureusement lors du passage le vent forcit soudainement et le train de Roelof l’a entraîné et fait chuté. Bien heureusement plus de peur que de mal… belle frayeur quand même !

Voilà ma première participation aux journées du vent de Penvins, 18e édition. se termine. Occasion de rencontrer quelques nouveaux pilotes mais surtout l’occasion de revoir ceux que l’on connait déjà. Quelques enseignements à en tirer néanmoins sur les megateams dans un prochain billet.

Penvins – samedi en vent léger puis fort

La matinée de samedi fut marquée par un un vent léger. Malgré une mesure prometteuse à l’anémomètre…… le semi-ventilé laissa place au standard et même celui-là avait du mal. Vivement que je fasse l’acquisition de barres Mystic 10 ! Pas de megateam 4 lignes ce matin, seuls ceux qui etaient équipés en SUL purent faire quelque chose. Comme ici la Cream Team de Chantilly (Henri et Philippe):Ou encore Roelof et Axelavec leur train de revo jaune:Pendant ce temps, Sébastien faisait un peu de lignes courtes malgré la chaleur:Apres le déjeuner l’après-midi fut aussi ensoleillé que le matin mais le vent ne forcit pas beaucoup. Je suis resté avec le standard.On comptair quelques gros cerfs-volants en plus par rapport à la veille.Une après-midi très chaude passée à voler sous un soleil bien présent et qui fut riche d’enseignement en fréquentant d’autres cerfs-volistes. Cela m’a permi de comparer leur réaction fasse à différents types d’ordre du leader ou bien d’observer leur façon du faire l’axel (mon dada de la fin de l’année derniere). J’en ferai d’ailleur sûrement un article prochainement ! Ensuite rencontrer des pilotes permet de partager sur les routines et d’en decouvrir de nouvelles. En fin d’aprèsle vent souffla bien plus fort, si bien que le ventilé fut nécessaire avec des vent de 18-19 mph.Le megateam fin de journée fut très réussi avec pas moins de 14 pilotes ! J’ai bien retrouvé là l’esprit de Penvins qui transparaissait dans les photos et vidéos des années précédentes.

Penvins – c’est partie !

Aujourd’hui vendredi 12 juillet c’est le démarrage des journées du vent de Penvins éditions 2019. Enfin j’ai pu être présent cette année. Cela faisait 2 ans que je souhaitais en être !Malheureusement ce matin, le temps est maussade. Espérons que le ciel va se comporter comme hier c’est-à-dire qu’il va se colorer en bleu l’après-midi.Malgré la vue peu encourageante depuis la location, le rendez-vous avait été pris la veillle avec les copains revo pour 10h sur le terrain. C’était donc avec hâte que j’attendais ce moment.Cette première journée du festival a tenu ces promesses. Les copains revo étaient bien là, ce qui a permit de faire un megateam 4 lignes à 9 pilotes. C’est moins qu’à Berck mais plus qu’à Argenteuil ! Et si le ciel du matin était gris, le bleu prit sa revanche toute l’après-midi.Quelques grosses structures étaient également présentes pour ravir un public qui fut plus nombreux parait-il que le même jour l’année derniere.

Penvins – les copains revo sont arrivés

Ce soir après une après-midi dans le golf du Morbihan, j’ai repris le chemin de la pointe de Penvins. J’y ai retrouvé les copains revo qui étaient arrivés. Pour ne citer qu’eux Roloef et René étaient déjà sur la place.Demain sera un nouveau jour, en espérant que ce cru 2019 sera riche en pilote 4 lignes.

Penvins – les preparatifs s’accélèrent

Comme le temps s’ameliorait après les gouttes de pluies du matin, je suis allé sur la pointe pour m’entrainer un petit peu.

Les préparatifs s’accélèraient. L’organisation s’affairait tandis qu’une tondeuse s’occcupait du terrain centrail.

Un petit vent fut le moteur de mon début de séance .

Puis rapidement le vent prit de l’assurance et le semi-ventilé fut plus approprié car le standard était dans sa plage haute. Comme je m’entrainais à mon ballet et que j’avaiz écrit ce dernier sur mon Revo Barresi, les barres souples de Djinn me le rende plus difficile. Le semi était donc le bienvenu avec ces barres plus dures !

Le soleil tapait de plus en plus fort et vers 12h30 je decidai de rejoindre la location de vacances après une séance intéressante avec mes Djinn.

Les premiers copains revo devraient arriver aujourd’hui. Peut-être que ce soir je ferai un premier vol avec eux !

Penvins – un drône et un Djinn à Landrezac

En consultant le carte geoportail j’ai constaté que la plage de Landrezac était en zone autorisée au drône de loisirs contrairement à la pointe de Penvins. Ce matin je suis donc allé faire quelques prises de vue sur la plage avant l’arrivée des autres usagers.

Malheureusemet le temps était mauvais avec une courverture nuangeuse bien présente et des gouttes de pluies menaçantes qui ne font pas bon ménage avec l’électronique du drône. J’ai du vite ranger avant d’avoir pu prende les séquence que je voulais mais tanpis… la lumière n’était pas là.

Penvins – le terrain pour moi tout seul ou presque

Comme le festival ne commence que vendredi et que d’après la réglementation locale affichée au poste de secours, on a le droit de faire du cerf-volant sur la pointe, je suis retourné le soir faire voler mon Djinn à Penvins.

Règlement de la plage à Penvins

La petite séance en lignes courtes du matin avait en effet comme un goût de pas assez. Je me suis donc rendu vers 20h30 sur la pointe de Penvins.

Le terrain n’était plus vierge comme le matin. Une tente et des piquets pour delimiter le terrain étaient déjà installés.

En plus des touristes il y avait également un pilote 2 lignes qui ne semblait pas être un débutant qui me rejoignit à peine j’avais monté mon Djinn.

Le vent était léger, c’est donc le standard que j’avaiz sorti du sac.

La séance fut très agréable. Le petit vent est un régal.

Le site est tout simplement idéal cat aucun obstacle réel quel que soit la direction du vent. Venant de l’île-de-France je ne peux qu’apprécier l’aerologie des lieux.

Vivement que les copains revos me rejoignent pour de memorables mégateam !

Un 2 lignes dans le coin gauche m’a ravit la primauté