B-Serie

Historiquement il s’agit des revo dit Barresi dans la lignée des Signature serie comme les Lee Sedgwick. Avec la fin du partenariat entre John Barresi et Revolution, le B de B-Serie fait référence à Barry Poulter sur le site de Revolution.

Révolution B-Serie, modèle ventilé

Sorti en 2007, le B-Serie se décline en 3 versions : standard, semi-ventilé et ventilé. Les versions standard et semi-ventilé étaient livrées avec 2 jeux de barres (2 plumes et 3 plumes) tout comme que la version ventilé (3 plumes et 4 plumes). Chaque version avait donc une plage de vent large mais au prix d’un changement de barre. Une version extra-ventilé fut produite à B.Poulter dans la série B-Pro. Ce CV fut grandement mis en avant par John Barresi qui est à l’origine de ce panneautage à travers son utilisation par la team I-Quad.

En terme de pilotage le B-Serie est un CV très stable. Les barres Revolution sont également plutôt rigides. Le CV génère une bonne traction le rendant bien présent dans les mains.

Retour au musée des 4 lignes

Catégories
Cours

Lignes et résistance

Nous avons évoqué le gainage des lignes la semaine dernière. Dans cet article je donne mon expérience en ce qui concerne la résistance des lignes.

Résistance

La résistance de la ligne exprimée en poids (kg) est la capacité de la ligne a résister à la force de traction du cerf-volant. Une ligne de 100 kg doit résister à un poids de 100 kg. Plus il y a de vent et plus la traction est grande. Cette règle doit cependant être affinée dans le cas d’un revo.

Traction d’un revo

Un CV monofil ou un 2 lignes, ont un angle d’incidence fixe (pendant le vol). La force de traction dépend alors directement et uniquement de la force du vent. On choisit donc la résistance de la ligne en fonction du vent.

Avec un revo l’angle d’incidence est variable. Cette force de traction est maximale quand on est en stop en pleine fenêtre a environs 30°. C’est dans cette position qu’il faut que la ligne tienne la charge.

Comme un revo possède 4 lignes, on prendre des lignes de plus faible résistance que pour un 2 lignes pour une surface alaire et un vent identique.

Résistance et trainée

Quand on veut augmenter la résistance, on augmente le nombre de fibres tissées pour constituer la ligne. Un ligne de résistance plus grande sera dont plus épaisse. Cela augmente la trainée: une force qui freine le cerf-volant.

Le tissage des brins entre-eux varie d’un fabriquant à l’autre. Ce tissage fait varier la résistance également. On comprend que si les fibres font plus de tours entre-elles alors pour une même longueurs de lignes, le diamètre sera plus gros et la lignes plus résistante. Ainsi une ligne de même résistance de 2 marques différentes pourra être de grosseur différentes.

On préférera en générale la ligne la moins grosse qui offre le moins de trainée.

Choix de la résistance

vent normal

Les lignes de 40 kg sont le standard de-facto que les pilotes utilisent pour les revo 1.5. Cette résistance permet de voler dans la majorité des vents. Dans mon cas j’utilise les 40 kg entre 6-7 mph et 20mph soit entre 10 km/h et 32 km/h.

Pour une résistance de ligne donnée, le fait de passer à un ventilé permet de réduire la traction et donc accroît la plage d’utilisation de la ligne.

vent léger

En vent faible, moins de 6mph soit moins de 10 km/h, je vole en 2 plumes avec un B-Serie et je préfère utiliser des lignes de 23 kg.

En effet plus le vent est faible et plus le « poids » réel des lignes devient perceptible. La traction devenant plus faible, la ligne n’est plus tendue et courbe sous son propre poids. Cela ajoute de la latence dans les commandes. En prenant des lignes de 23 kg au lieu de 40 kg, on réduit le poids réel de la ligne et son diamètre. Cela permet de retrouver des lignes tendues et la sensation de contrôle similaire à celle obtenue en vent plus fort avec des lignes de 40 kg.

vent fort

Par vent fort on peut peut-être tenté d’utiliser des lignes de plus grande résistance. J’ai ainsi un jeu de lignes de 68 kg que je sors avec le ventile dans des vents de plus de 20 mph (32 km/h).

Cependant je trouve que ce n’est pas vraiment nécessaire car en ventilé la traction est très réduite. Les 68 kg deviennent vraiment utiles quand on est obligé de mettre les 4+3 plumes avec un barresi ventilé. C’est-à-dire entre 25 et 30 mph soit entre 40 et 48 km/h.

Le chant de la ligne

Je n’ai jamais cassé de ligne ni entendu quelqu’un l’avoir fait en revo. Il y a cependant une « légende » sur le chant de la ligne qui siffle et ce serait un indicateur du moment où il est temps de passer à une résistance supérieur.

Le chant de la ligne n’est pas une légende. Des tourbillons de sillage alternés dits de « Bénard-Karman » se forment sur les objets cylindriques comme les tours de cheminée, les pylônes, les pieds de plateformes pétrolières en mer, les antennes de voitures etc. Ces tourbillons font vibrer ces structures et peut provoquer leur rupture. La solution retenue est d’ajouter des ailettes le long de ces structures. La ligne peut être assimilée à un cylindre et il se pourrait bien que soit mis en jeu un tel phénomène.

Quand changer de ligne

De manière pratique, voler en 40 kg. Si en 40 kg la ligne commence à se courber alors que le vent faibli, c’est le signe qu’il faut passer en 23 kg. En revanche si on est en 23kg est que la ligne commence à siffler, il faut sans doute passer en 40 kg. Si vous étiez en 40 kg et que vous entendez le chant de la ligne, passez en 68 kg.


Les lignes c’est comme la suite standard, semi-ventilé et ventilé. Quand on débute on ne comprend pas trop à quoi cela peut bien servir. Dès que l’on veut voler dans de larges conditions, la suite des 3 revo s’impose. En revanche le fait d’avoir du 23 kg semble moins évident pour certain mais cela fait vraiment la différence en vent faible. Rien ne sert d’avoir un SUL si on reste en 40 kg. Personnellement le standard 1.5 en 2 plumes en 23 kg me donne entière satisfaction en vent faible.

Catégories
Uncategorized

Regardez « axel training session 8th » sur YouTube

Catégories
Uncategorized

Regardez "axel training session 8th" sur YouTube

Catégories
Uncategorized

8e séance d’Axel

Je voulais faire des prises de vue par le haut afin de voir le CV en rotation vue du ciel. Le spot du cul du chien au petit matin avant que les amateurs de varape n’arrivent, semblait être prometeur en dépit du vent annoncé entre 11 et 18 mph. En effet le site est en cuvette donc le vent devait être plus faible. Malheureusement le vent était tournant et ce fut veritablement une séance bien difficile.

La prise de vue aerienne était également compliquée car à 15m ca soufflait beaucoup est mon drône luttait contre le vent amputant de 40% l’autonomie.

Catégories
Uncategorized

8e séance d'Axel


Je voulais faire des prises de vue par le haut afin de voir le CV en rotation vue du ciel. Le spot du cul du chien au petit matin avant que les amateurs de varape n’arrivent, semblait être prometeur en dépit du vent annoncé entre 11 et 18 mph. En effet le site est en cuvette donc le vent devait être plus faible. Malheureusement le vent était tournant et ce fut veritablement une séance bien difficile.
La prise de vue aerienne était également compliquée car à 15m ca soufflait beaucoup est mon drône luttait contre le vent amputant de 40% l’autonomie.

Catégories
Festival

Marseille 2018 – samedi

Je me suis levé assez tard le matin et j’ai decouvers un vent très agréable. Le standard 3 2 plumes fut de bon service.

La mâtinée, les démos s’enchaînèrent puis un vol en megateam pas très heureux fut improvisé. Le vent étant parti à la baisse, les conditions de vol devenaient difficiles.

Ici le revo de Alban

La vidéo du direct qui commence par le 1er ballet de John Barresi avec son Djinn.

Il faisait très chaud mais les cerf-volant folies à 9 firent sensation. Ici aucune débauche technique mais une coordination excellente des pilotes sur une chorégraphie élégante opéraient avec magie. Demain j’essaierai de prendre ne vidéo le ballet à 9.

Studio photo

A la fin de journée le vent était devenu léger. Nous avons remballé pour revenir pour l’apéritif…

.. suivi du repas où Sebastien alias Seb Trek, double master club 38, s’est joint à nous. Je lui ai fait des réverances respectueuses 🙂

Une version avec grimace pour la route:

Ça promet pour le megateam de demain.

Catégories
Uncategorized

Butte d'egrenay sous la canicule


J’ai laissé hier le pic de chaleur passer pour me rendre sur le spot de la butte d’Egrenay en fin d’après-midi. J’aurais dû egalement mettre mes chaussures de randonnée car la piste en cailloux a bien fait souffrir mes baskets.

Autre dégât collatéral de séance: mon vaavud qui a cassé. Heureusement que mon petit jaune était là pour m’indiquer 6 mph avec des rafales à 8. Les prévisions annonçaient jusqu’à 18 mph. Le vent ne me paraissait pas aller tout de même jusque là. J’ai donc sorti du sac le standard 3 plumes.

La chaleur était en train de baisser et la brise agréable. Dans ces conditions voler en revo est un plaisir ! Cela libère l’esprit et vous décollez du sol : ah le vol par procuration.
Comme je n’ai pas de caméraman, je n’ai pas pris de petites séquences mais des morceaux complet de vol correspondant à la durée de vie d’une batterie. Il en résulte que le montage automatique par logiciel n’est pas très probant et je me suis replongé dans cinelerra pour concocter une petite vidéo de ma session.
Remarquez sur la fin, le drône en fin de batterie était en train de se poser. Le bruit des hélices m’avait fait manqué l’alerte de fin de batterie mais je l’ai entendu descendre et j’ai eu le temps de le rattraper à la main : un rattrapé drône !

Juste pour le plaisir….

Catégories
Uncategorized

Butte d’egrenay sous la canicule

J’ai laissé hier le pic de chaleur passer pour me rendre sur le spot de la butte d’Egrenay en fin d’après-midi. J’aurais dû egalement mettre mes chaussures de randonnée car la piste en cailloux a bien fait souffrir mes baskets.

Autre dégât collatéral de séance: mon vaavud qui a cassé. Heureusement que mon petit jaune était là pour m’indiquer 6 mph avec des rafales à 8. Les prévisions annonçaient jusqu’à 18 mph. Le vent ne me paraissait pas aller tout de même jusque là. J’ai donc sorti du sac le standard 3 plumes.

La chaleur était en train de baisser et la brise agréable. Dans ces conditions voler en revo est un plaisir ! Cela libère l’esprit et vous décollez du sol : ah le vol par procuration.

Comme je n’ai pas de caméraman, je n’ai pas pris de petites séquences mais des morceaux complet de vol correspondant à la durée de vie d’une batterie. Il en résulte que le montage automatique par logiciel n’est pas très probant et je me suis replongé dans cinelerra pour concocter une petite vidéo de ma session.

Remarquez sur la fin, le drône en fin de batterie était en train de se poser. Le bruit des hélices m’avait fait manqué l’alerte de fin de batterie mais je l’ai entendu descendre et j’ai eu le temps de le rattraper à la main : un rattrapé drône !

Juste pour le plaisir….

Catégories
Uncategorized

Club 38 M11 à Draveil

Jeudi dernier je n’avais pas pu faire le M11. Depuis j’ai appris la routine et ce matin je suis allé sur le spot de Draveil

Les oies étaient encore là et m’accueillirent bruyament.

Le vent soufflait entre 9 et 12 mph. J’ai hésité à sortir le semi-ventilé puis finalement j’ai repris le standard 3 plumes de l’avant-veille.

Apres quelques essais j’ai trouvé celui qui m’avait satisfait le plus et que j’allais soumettre au club 38 pour acquérir le niveau M11. Ce niveau avec ces rotations était un peu challenging avec le vent qui allait en forcissant. Pourquoi diable n’avais-je pas sorti le semi !

Enfin il n’y a pas que le club 38 dans la vie du revoliste…. place au plaisir du vol libre.

A la prochaine séance, juste pour le plaisir.