Catégories
Cours Festival Indoor Non classé

2019

Comme l’année dernière il est temps de faire une rétrospective des 12 mois écoulés. Ce cru 2019 est marqué par un changement de CV. J’ai abandonné le Revo B-Serie pour le Djinn. Au delà de ce changement matériel, plusieurs événements ont marqué mon année cerf-volistique 2019.

Cours révo débutant

La demande était forte et comme j’avais préparé quelques vidéos, je les ai simplement complétées afin de présenter un parcours de progression complet. Le tutorial part de la base en commençant par une présentation du matériel puis des commandes essentielles, pour finir avec des exercices en vidéo.

Simulateur de megateam

Le megateam est une pratique assez accessible. Mon but était de donner un aperçu du megateam au plus grand nombre en n’éludant pas sa partie théorique. Pour cela j’ai développé un modèle 3D sous Blender afin de produire des animation. Ces vidéos montrant les figures les plus connues que j’ai rencontrées en megateam à Berck notamment sont présentées avec des explications. Le source du modèle lui-même est en licence Créative Common pour garantir sa diffusion.

Modèle 3D megateam

Djinn

J’ai mis dans ma housse le dernier CV sorti de chez Kiteforge et mis au point par John Barresi. J’ai dû m’adapter au vol du Djinn car la différence de bridage et de barre ont un impact certain par rapport au B-Serie.

Festivals et événements

J’ai été présent à Berck encore cette année où j’ai participé au premier Black Sails. Mike Loskov proposait de donner une seconde vie aux revo noirs de la coupe du monde de Football 2018. Parmi d’autres pilotes, j’ai répondu présent à cette nouvelle aventure. A côté des black sails, Berck fut l’occasion de rencontrer des amateurs de cerf-volant de tout horizon.

Black sailes Berck 2019

En Île-de-France on ne peut pas ignorer Air’genteuil et pour la 2e année, j’ai participé au festival. J’ai également fait voler mon Djinn à Penvins qui confirme son statut de haut lieu de rencontre de pilotes 4 lignes.

Megateam Penvins 2019
Megateam de Marseille 2019

Initiation

J’ai démarré une campagne de promotion de la pratique en proposant des initiations gratuites. J’ai donné ainsi une séance d’initiation en mars et je compte développer cette action dans le cadre de l’association KITEJUST4FUN. Mes anciens Revo B-Serie auront donc une seconde vie. Je m’en servirai pour les initiations.

Kitejust4fun l’association

J’ai entrepris de donner de la visibilité au nom KITEJUST4FUN. C’était déjà le cas au travers de mes vidéo mais l’objectif est maintenant de l’associer uniquement à la structure associative afin d’être référencé auprès des acteurs institutionnels du milieu local (mairies etc).

Rencontre mensuelles informelles

L’idée est de proposer le premier dimanche de chaque mois, une séance de vol 4 lignes à tous ceux qui désirent voler en groupe. Un événement récurrent permet aux nouveaux entrants dans la discipline de s’y essayer sans contrainte.

Concours photos

J’ai lancé un concours photos en fin d’année afin d’associer la communauté à la mise en valeur de la discipline. Le cerf-volant est une pratique hautement visuelle, la photo est donc un élément essentiel de sa promotion. Cela est également valable pour le pilotable.

Une participation venue des 4 coins du monde

Enfin pour finir l’année j’ai participé à une conviviale en région Rhône-Alpes. Il s’agissait de l’After Glagla au parc de Miribel Jonase près de Lyon.

After Glagla pas si froid

Voilà le résumé de l’année 2019. Celle qui s’annonce promet encore plus d’activité avec notamment des déplacements et une mise à l’honneur de l’indoor….

Catégories
Non classé

Livraison de mon nouveau Djinn Hardcore Vented

Je fus alerté par le suivi de colis qui annonçait un heureux événement aujourd’hui. En effet peu avant-midi la cigogne passa par la cheminée.

Hmmm, entre les mains de la gardienne

Comme ma femme n’était pas au courant, je suis sorti en catimini de mon bureau pour récupérer le précieux chez la gardienne. Je pensais arriver bien avant ma femme à la maison. Ouf personne.

Qu’est-ce donc ?

Seul à la maison je déballais frénétiquement le colis pour découvrir mon nouveau jouet.

gamin tout excité !

Alors que je me préparais à monter mon Djinn Hardcore vented, qu’entends-je ? Un bruit de clé dans la serrure….

Ciel ma femme !

ma femme rentrant plus tôt que prévu, aaaaaaah !

Me voilà pris la main dans le sac ! Elle fronce les sourcils, je bégaye « chérie ce n’est pas ce que tu crois…. c’est…. ». Trop tard me voilà fait, pris en flagrant délit de Djinnmania.

sourire béat devant mon Djinn

Plus sérieusement, non ma femme n’a pas mis ma valise sur le palier 🙂 mais je suis maintenant bien équipé pour voler dans tous les vents. Plus d’excuse pour rester sur la touche et accuser Éole. Vivement une petite virée en bord de mer où lors d’une bonne dépression.

Pour parodier James Brown: Thierry has a brand new kite 🎶

PS: John Barresi if you read this my wife need to have a discussion with you…🤪

B-Serie

Historiquement il s’agit des revo dit Barresi dans la lignée des Signature serie comme les Lee Sedgwick. Avec la fin du partenariat entre John Barresi et Revolution, le B de B-Serie fait référence à Barry Poulter sur le site de Revolution.

Révolution B-Serie, modèle ventilé

Sorti en 2007, le B-Serie se décline en 3 versions : standard, semi-ventilé et ventilé. Les versions standard et semi-ventilé étaient livrées avec 2 jeux de barres (2 plumes et 3 plumes) tout comme que la version ventilé (3 plumes et 4 plumes). Chaque version avait donc une plage de vent large mais au prix d’un changement de barre. Une version extra-ventilé fut produite à B.Poulter dans la série B-Pro. Ce CV fut grandement mis en avant par John Barresi qui est à l’origine de ce panneautage à travers son utilisation par la team I-Quad.

En terme de pilotage le B-Serie est un CV très stable. Les barres Revolution sont également plutôt rigides. Le CV génère une bonne traction le rendant bien présent dans les mains.

Retour au musée des 4 lignes

Djinn

Conçu par John Barresi, le Djinn est un 4 ligne sorti en 2018. Il concentre plusieurs spécificités que l’on a pu voir sur d’autres modèles comme le connecteur en T que j’ai pu observé sur un revo à Berck en 2017 mais surtout un bridage original et une poche plus prononcée.

Djinn standard

Spécificités et nouveautés conjuguées à une grande qualité de fabrication font du Djinn un 4 lignes qui vaut son pesant d’or.

En terme de comportement le Djinn ressemble à un 4 lignes standard avec les particularités suivantes:

  • peu de traction comparé au B-Series
  • pilotage plus sur les avants
  • plus grande stabilité dû à la poche plus grande
  • amplitude des mouvements des poignées (pilotage plus sport !)
  • la souplesse des barres absorbe les vents rafaleux

A sa sortie en 2018 la suite standard, semi-ventilé et ventilé était disponibles puis en 2019 les versions extra-ventilé et hardcore-ventilé (ultra-ventilé) virent le jour. Des barres ultra-légères ont été ajoutées au catalogue en 2019 pour faire descendre la plage d’utilisation du standard.

Djinn extra-ventilé

Le Djinn est fabriqué en petite série dont il n’est pas disponible en stock chez un revendeur. Il faut passer directement sur le site de kiteforge pour le commander aux Etats-Unis.

Retour au musée des 4 lignes

Catégories
Festival Non classé

Marseille 2019 – samedi un vent difficile

Après avoir pris un café à la tente, nous sommes allés sur la terrain où les copains cerfs-volistes étaient déjà en place. Le vent de ce matin était prometteur quoique conforme aux prévisions qui annonçaient un ralentissement l’après-midi.

petit vol entre amis

Pendant ce temps les coquelicots de Alain Micquiaux prenaient place à l’entrée du terrain.

Le vent du matin était juste parfait et on en a bien profité. Dommage que c’était avant l’heure d’ouverture.

Cette édition 2019 du festival de Marseille vit la présence de nombreux exemplaires du Djinn. J’en avais jamais vu autant sur le sol français au même endroit 😍.

Puis le vent chuta. Dans ces conditions, une pause photo s’avéra tomber à point…

… avant d’aller déjeuner.

Alban, René
Awa, Thierry, Serge

Le vent de l’après-midi fut un peu terrible. Il était mal orienté et de force variable. Tantôt vent de standard, tantôt vent de semi-ventilé. J’ai fini par me laisser tenter par Jean-Pierre que je voyais évoluer en lignes courtes avec son style reconnaissable.

session en ligness courtes

Quand on ne vole pas, un festival est aussi l’occasion d’aller discuter avec les autres pilotes pour « prendre de la graine ».

Fréderic content d’avoir un Djinn dédicacé par John

Et de se faire prendre en photo avec son idole

Thierry, Awa, John

Alors que la parade d’ouverture battait son plein, un megateam entraîné par Philippe On Web donnait un goût de Berck à cette fête du vent de Marseille.

Parade d’ouverture

Le reste de l’après-midi, les demonstrations s’enchainèrent dans des conditions de vent difficiles. Bravo pour ceux qui s’y sont frottés.

L’équipe Mistral

Sébastien ne résista pas a l’envie de me montrer son avant dernier acquisition: un revo d’Yves Gannes.

Seb Trek

En fin d’après-midi la team kite life international (TKL Intl) constituée de John, Sara, Jeremy et Tommy donna sa première representation après seulement 2 jours de préparations en équipe. Le vent très déavorable ne rend la prestation que plus honorable.

John, Tommy, Sara et Jeremy

Je ferais une mention spéciale pour la prestation individuelle de Marjorie Truchet et celle de John Barresi qui sont vraiment, vraiment au dessus du lot, chacune dans son style propre. Je n’ai pas pris de photos ni de video de leur ballet respectif car j’en ai profité égoïstement avec délectation 😎

Comme le thème de cette édition est la femme, c’est un megateam feminin qui clotura la journée de samedi.

Un megateam de charme pour la cloture

Lors du repas du soir sous la tente les cerfs-volistes qui sont restés de grands enfants comme il y a 2 ans ont fait voler en l’air des avions en papier. Devise du cerf-voliste étant il faut que ça vole.

Serge, René, Awa
John Barresi avec son Kaiju
Pendentif offert à toutes les femmes présentes
Catégories
Festival Non classé

Marseille 2019 – premiers contacts

Dès que les courses pour le WE furent faites, je suis allé sur le terrain où déjà les copains revo étaient en action.

Philippe On Web bien connu en tant que patron du megateam de Berck était cette année présent à Marseille. Il proposa un entraînement à tous les pilotes en guise d’échauffement pour le week-end.

Pendant ce temps sur l’autre partie du terrain les Djinn de la team internationale emmenée par John Barresi peaufinait leur démonstration pour le festival.

kitejust4fun à Marseille

Le temps passa rapidement et le soleil déclinait sonnant l’heure du pliage. Le vent avait bien chuté et cela présageait bien les prévisions météo pour le week-end où le vent était annoncé comme timide.

Fin de soirée sur la fête foraine de Borely
Catégories
Festival Non classé

Affiche Fête du vent de Marseille 2019

La ville de Marseille présentera le 14 et 15 septembre prochain sur la plage du Prado la 34e Fête du vent et cette édition de 2019 aura pour thème la femme. Ce festival dont j’ai déjà parlé sur ce blog est situé dans un cadre merveilleux: la mer, la montagne des calanques avec le mont Puget qui se laisse deviner au loin, les palmiers autour de la status de David et le ciel bleu qui fait écho à la mer. Un paysage qui doit me rappeler celui de la Réunion…

Des top pilotes 4 lignes seront présents comme John Barresi et Marjorie Truchet.

Si vous êtes dans les environs, une bonne idée de sortie pour voir du cerf-volant dans le sud et du 4 lignes bien-sûr !

En attendant d’aller croiser mes lignes avec celles des copains révo, voici une selection d’articles sur les 2 éditions précédentes auxquelles j’ai participées.

Catégories
Uncategorized

Internet à la rescousse du cerf-voliste solitaire en 2019

Il y a 6 ans j’avais fait un billet sur le même thème internet à la rescousse du cerf-voliste solitaire. Je mettais alors en avant le forum au fil du vent. Je propose maintenant un tour d’horizon du cerf-volant sur internet car la problématique du cerf-voliste solitaire est toujours d’actualité.

Cerf-voliste solitaire

En parcourant les forums ou groupes sur internet je constate que beaucoup de cerf-volistes sont à la recherche de conseils ou de tutorat qu’ils ne trouvent pas dans le monde réel à cause du manque de structure à proximité ou de compétence dans ces structures. Cela freine donc l’adoption de la pratique.

Il reste alors seulement les festivals pour que les cerfs-volistes se rencontrent mais comme je l’ai déjà dit ce n’est pas sur un festival que l’on progresse. C’est même une source de frustration pour certains quand ils voient la différence de niveau et leur incapacité à intégrer les megateam par exemple. Le cerf-voliste solitaire doit progresser en solitaire. Comment ?

Internet la solution

Internet est devenu aujourd’hui un vecteur incontournable dans tous les domaines. Le cerf-volant n’y échappe pas. Il permet de mettre en relation des cerfs-volistes géographiquement éloignés. La communication et la diffusion de conseil peut se faire de manière instantanée.

Une fois les conseils obtenus, il ne reste plus au cerf-voliste solitaire qu’à les appliquer en allant voler. Internet ne dispense donc pas du prérequis indispensable à la progression: la pratique. Le cerf-voliste solitaire doit consacrer du temps à sa pratique: assiduité et discipline sont les maîtres mots pour qui veut progresser !

Type de site

Nous pouvons distinguer les ressources internet par type de circulation de l’information en partant du plus rigide au plus souple.

Top-down

En premier lieu et historiquement il a les sites top-down ou sites 1-n où il y a un rédacteur et des lecteurs. Vous avez reconnu les sites de type institutionnel comme celui d’une « fédé » qui sont une simple reproduction d’un journal papier dans le numérique avec aucune interactivité. Même si ce genre de site pourrait diffuser de l’information utile au cerf-voliste solitaire, on y constate souvent un manque de contenu qui est dû à la lourdeur des mises à jour. Dans ce genre de site le responsable de la rédaction engage une structure trop grande donc les mises à jous sont lentes et non adaptées à notre époque.

Ce type de site possède néanmoins un avantage. Comme l’information y est très contrôlée, le contenu est validé par de nombreuses personnes. Cela peut-être un gage de qualité.

Ce type de site est en général peu utile au cerf-voliste solitaire.

Blog

C’est une version plus petite d’un site top-down où le rédacteur est une personne et ces propos n’engagent que lui, comme ce blog par exemple. Les mise à jours peuvent donc être très régulières et un retour des lecteurs est possible via les commentaires.

La qualité du contenu dépendra de l’auteur du site. L’utilité de ce genre ee site dépend fortement de l’engagement de son auteur pour la pratique et à sa capacité a revêtir de nombreuses casquettes (rédaction, connaissance, photo, vidéo) pour aboutir à des publications pertinentes pour le cerf-voliste solitaire.

Forum

Les forums permettent à tous de s’exprimer et facilite donc les échanges. C’est avec ce type de site que j’ai commencé à apprendre le cerf-volant en fréquentant aufilduvent.

La grande réactivité de ce genre de site dûe au nombre de contributeurs est aussi son talon d’Achille. Comme tout le monde s’exprime, le cerf-voliste solitaire doit trier l’information pour prendre ce qui lui sera utile. Le grand nombre de contributions pose aussi la question de la qualité du contenu même si des administrateurs peuvent effectuer une régulation.

Les forum sont en perte de vitesse et sont délaissés, à tors, pour les resaux sociaux que nous allons décrire.

Les réseaux sociaux

Ces sites permettent une réactivité maximales. L’information circule en NxM. La contrepartie de ce genre de site est le faible niveau de contrôle de l’information et sa volatilité.

L’instantanéité des réseaux sociaux (Facebook ou autres) rendent impossible la réflexion. Ainsi les réseaux sociaux permettent de poster le résultat de son vol mais les nombreux commentaires ne permettent pas au cerf-voliste de progresser par une critique de ses erreurs et une explication du comment faire.

Les réseaux sociaux ne sont pas utiles au cerf-voliste solitaire sauf à être une élément motivateur de sa propre pratique.

Les sites

Après cette description des typologies de sites internet, je vais en lister quelques un qui permettant au cerf-voliste solitaire de progresser dans sa pratique. Vous ne trouverez aucune référence à des réseaux sociaux dans cette liste car je les considère impropres à l’apprentissage.

Au fil du vent

Ce forum est sans doute le plus actif en France et dans la sphère francophone. Sa fréquentation a néanmoins baissé entre 2013 et 2019. Quelques passionnés sont néanmoins encore présents et les articles qui y ont été mis peuvent bien aider le cerf-voliste solitaire. http://aufilduvent.forumactif.com/forum

Addict Kite

C’est un blog participatif francophone. Le nombre de contributeur en fait une source d’information très riche mais plutôt orientée annonces et reportages de manifestation. C’est un bon moyen de se tenir informé de l’actualité et se sentir moins seul dans sa pratique. https://www.addictkite.com/

KiteLife

Magazine et Forum anglophone développé par John Barresi. La porté mondiale de ce forum permet de trouver des points de vue et des conseils variés. Comme il fait toujours jour pour quelqu’un sur terre, le cerf-voliste solitaire y trouve réponse rapidement à ses questions. http://kitelife.com/

DrachenForum

Site allemand avec un forum très actif. En utilisant un traducteur le cerf-voliste solitaire y trouvera sans doute de quoi satisfaire sa curiosité et progresser. Notez la présence d’une modération efficace qui permet de trier les billets et de garder une cohérence de l’ensemble. Ah la rigueur allemande 😉 https://www.drachenforum.net

Catégories
Uncategorized

Djinn en lignes courtes ou le retour d’Axel

Le vent était annoncé a 5 mph mais vu la surface de l’eau je sentais que la séance allait être sport.

Mes copines les oies étaient en train de prendre le soleil et comme le vent était faible je suis allé me mettre au fond du terrain pour en bénéficier au maximum.

Évitant ainsi de les déranger pour rien, je n’allais pas sortir les 37m mais bien les lignes courtes.

Prêt pour une séance en ligne courte

Légèreté

En ligne courte et par vent faible, le Djinn donne toujours une impression de légèreté comme lors de mes vols précédents. Cette légèreté dans la sensation vient-elle de la structure ? Pour en avoir le cœur net, j’ai sorti le Barresi standard en 2 plumes afin de comparer mes sensations.

test comparatif avec le b-serie

Djinn vs Barresi 2 plumes

Ma surprise fut grande ! Le vent était le même mais le b-serie donnait l’impression d’un vent plus fort. Le b-serie génère donc plus de traction. Le Djinn génère moins de traction, cela le rend plus léger pour le pilote et requiert donc plus de sensibilité: autrement dit le Djinn sera moins accessible à un débutant pour lequel plus il y a de vent mieux c’est. Le b-serie est un cerf-volant grand public passe-partout, tandis que le Djinn un cerf-volant pointu dont il fait savoir tirer la quintessence.

Le b-serie procure plus de traction que le Djinn

Après avoir mis en l’air le b-serie, quand j’ai repris le djinn ce fut sans appel. Le Djinn est vraiment léger. Il va falloir que je m’y mette sérieusement pour prendre mes marques avant Berck. Je pense que la prochaine fois je vais changer mes réglages en mettant plus de frein pour tenter de retrouver la sensation de pression car c’est vraiment déroutant… ça vole alors que l’on s’y attend pas.Comme on ne s’y attend pas donc on recule alors que ce n’est pas nécessaire. Comme on n’a pas de sensation de pression, on exagère les mouvements comme par vent faible alors que ce n’est pas nécessaire donc contre productif.

retour sur le Djinn

et l’axel ?

En ligne courte avec peu vent, l’axel s’invite évidement à la séance. Comment un « wannabe » de l’axel comme moi s’en sort-il ? C’est assez étrange. Le cerf-volant tourne sur lui-même plus facilement mais la sensation est différente que celle avec le b-serie. Cette fois si je pense que le b-serie est plus lourd au sens premier du terme et ajouté à la force de traction du b-serie, cela lui donne plus d’inertie et j’ai tendance à donner une grande force de tirage pour lancer l’axel alors que le Djinn requiert moins d’effort. Comme le disait John Barresi « less input less error, more input more error« . Il faudra que je reprenne l’apprentissage de l’axel avec le Djinn. Peut-être que cela va-t-il m’aider à supprimer mes défauts ?

Le djinn un cv exigeant

Cette séance en ligne courte fut très instructive. Je vais devoir trouver de nouvelles marques et faire quelques ajustements. Le Djinn possède d’ailleurs un réglage du bridage comme on peut le voir sur certains CV équipés du « mode turbo ». Je vais tester ces différents réglages très bientôt.

Catégories
Uncategorized

Djinn en lignes courtes ou le retour d'Axel

Le vent était annoncé a 5 mph mais vu la surface de l’eau je sentais que la séance allait être sport.

Mes copines les oies étaient en train de prendre le soleil et comme le vent était faible je suis allé me mettre au fond du terrain pour en bénéficier au maximum.

Évitant ainsi de les déranger pour rien, je n’allais pas sortir les 37m mais bien les lignes courtes.

Prêt pour une séance en ligne courte

Légèreté

En ligne courte et par vent faible, le Djinn donne toujours une impression de légèreté comme lors de mes vols précédents. Cette légèreté dans la sensation vient-elle de la structure ? Pour en avoir le cœur net, j’ai sorti le Barresi standard en 2 plumes afin de comparer mes sensations.

test comparatif avec le b-serie

Djinn vs Barresi 2 plumes

Ma surprise fut grande ! Le vent était le même mais le b-serie donnait l’impression d’un vent plus fort. Le b-serie génère donc plus de traction. Le Djinn génère moins de traction, cela le rend plus léger pour le pilote et requiert donc plus de sensibilité: autrement dit le Djinn sera moins accessible à un débutant pour lequel plus il y a de vent mieux c’est. Le b-serie est un cerf-volant grand public passe-partout, tandis que le Djinn un cerf-volant pointu dont il fait savoir tirer la quintessence.

Le b-serie procure plus de traction que le Djinn

Après avoir mis en l’air le b-serie, quand j’ai repris le djinn ce fut sans appel. Le Djinn est vraiment léger. Il va falloir que je m’y mette sérieusement pour prendre mes marques avant Berck. Je pense que la prochaine fois je vais changer mes réglages en mettant plus de frein pour tenter de retrouver la sensation de pression car c’est vraiment déroutant… ça vole alors que l’on s’y attend pas.Comme on ne s’y attend pas donc on recule alors que ce n’est pas nécessaire. Comme on n’a pas de sensation de pression, on exagère les mouvements comme par vent faible alors que ce n’est pas nécessaire donc contre productif.
retour sur le Djinn

et l’axel ?

En ligne courte avec peu vent, l’axel s’invite évidement à la séance. Comment un « wannabe » de l’axel comme moi s’en sort-il ? C’est assez étrange. Le cerf-volant tourne sur lui-même plus facilement mais la sensation est différente que celle avec le b-serie. Cette fois si je pense que le b-serie est plus lourd au sens premier du terme et ajouté à la force de traction du b-serie, cela lui donne plus d’inertie et j’ai tendance à donner une grande force de tirage pour lancer l’axel alors que le Djinn requiert moins d’effort. Comme le disait John Barresi « less input less error, more input more error« . Il faudra que je reprenne l’apprentissage de l’axel avec le Djinn. Peut-être que cela va-t-il m’aider à supprimer mes défauts ?

Le djinn un cv exigeant

Cette séance en ligne courte fut très instructive. Je vais devoir trouver de nouvelles marques et faire quelques ajustements. Le Djinn possède d’ailleurs un réglage du bridage comme on peut le voir sur certains CV équipés du « mode turbo ». Je vais tester ces différents réglages très bientôt.