Catégories
Uncategorized

Entrainement à Berck

La conviviale voler ensemble du début d’année m’avait donné l’idée de faire des séances de cerf-volant à Berck. C’est en effet l’assurance d’avoir de la place et un vent bien meilleur que sur mes spot en région parisienne. A Berck la plage est immence et  à marée basse même un vent de terre est praticable en s’éloignant vers la mer. Bref ce sont des conditions idéales pour progresser.

En attendant Ciara

J’avais prévu de longue date cette excursion dans le sud de la côte d’Opale et je me suis aperçu bien trop tard que la météo annonçait une tempête pour ce week-end. Que faire ? Ce ne sont pas quelques gouttes et un peu de vent qui allaient m’arrêter.

Je n’etais pas le seul à être à Berck

Le vent était assez faible et le Djinn standard sorti de ma housse le premier mais rapidement je sentais qu’il souflait un peu trop en rafale pour le standard. Finalement le semi-ventilé prit l’air.

Rencontre

En plus des pilotes de 2 lignes qui étaient présents depuis le matin avanr que je n’arrive, j’ai eu la bonne surprise de voir un autre 4 lignes sur la plage de Berck l’après-midi. 2020 une année de rencontre.

Un italien qui avait comme moi envie de voler à Berck

Vent de cinéma

Le déplacement en valait la peine. Le vent de plage de Berck est vraiment idéal pour progresser. J’ai pu travailler mon ballet et y ajouter une suite. Avec un vent régulier, pas perturbé, il est plus facile d’apprendre et de composer un ballet. On se focalise sur l’enchaînement des figures sans être gêné par les corrections de pilotage dûes au vent. Dans un premier temps cela permet d’écrire le ballet en laissant dans un second temps la tâche dz savoir le réaliser même dans des vents divers et variés. Ainsi chaque chose en son temps !

Soleil en fin de journée

Finalement il n’y avait pas tant de vent que ça mais la météo avait annoncé les premiers effets de la tempête pour le lendemain avec 30 mph et des rafale à 60 mph. J’ai donc bien profité de ce samedi à Berck.

Catégories
Festival Indoor

Indoor de Cramayailes en vidéo

Le club Cramayailes organisait son festival de cerf-volant en salle ce dimanche 26 janvier. A 20 minutes en voiture je n’allais pas rater une occasion de voir du 4 lignes en salle et de sortir mon revo indoor de sa housse.

Alban et Guillaume caché derrière moi

Tout d’abord comme je l’avais déjà remarqué et mentionné, le revo indoor ne s’oublie pas. En effet dès les premiers 360, les automatismes acquis lors de mes séances refirent surface rapidement. Seule la condition physique par le manque d’entrainement faisait défaut. La dernière fois que j’avais fait de l’indoor s’était 2h il y a plus d’un an et après 8 mois d’arrêt. Autant dire je suis un vrai retraité du revo indoor !

Entraînement vol libre

Les principales figures étaient là mais les vitages en marche arrière manquaient de précision. J’ai donc opté pour un ballet de démonstration tout en sécurité, d’autant plus que je n’avais pas ma musique sur moi et que j’allais devoir improviser ( lien si la vidéo ne fonctionne pas)

Démonstration libre

D’autres pilotes 4 lignes étaient présents bien que peu nombreux puisqu’une main compte trop de doigts pour les dénombrer. Pascal Brunel et Guillaume Hue sont les 2 représentants de la discipline en activité en France c’est-à-dire s’entraînant régulièrement. Vous pouvez les voir dans la vidéo suivante:

Le prochain rendez-vous indoor en France sera à Marle le dimanche 1er mars 2020. Avis aux amateurs…

Catégories
Festival Indoor

Indoor de cramayailes (suite)

Après le repas un peu lourd, difficile de reprendre le vol. Les compétiteurs avaient du mal pour certains à s’en remettre.

Alycia Yebra

Le nombre de pilotes 4 lignes en lice est aussi faible que par le passé. Ils n’étaient que 2: Guillaume Hue et Pascal Brunel. Guillaume qui vient de débuter a offert une prestation qui tenait la route. Je les aime sans fioriture avec 100% de réussite. Je fus servi, si une marche arrière en hauteur ponctuait d’une difficulté le ballet, ce dernier brilla surtout par sa sobriété et sa synchronisation sur la musique.

Guillaume Hue

Pascal commença avec quelques difficultés mais s’en est bien tiré ensuite.

Pascal Brunel

Puis vint le temps des démonstrations ouvert par Maxime Pillard qui nous exécuta un ballet sur du Jean Ferrat. Il tente plusieurs figures et ses prises de risques ne furent pas toutes couronnées de succès.

Maximes Pillard

Ensuite….. je fis une démonstration également. Comme toujours pas de prise de risque, que du 100% de réussite.

Le train de revo de Pascal fit sensation comme d’habitude. Le nombre ça impressionne toujours.

Train de revo de Pascal Brunel

Restez connecté….

Catégories
Festival Indoor Non classé

Indoor de Cramayailes

Ce dimanche 26 janvier le club indoor Cramayailes faisait son festival. Où étais-je ?

Kitemobile au gymnase des Mailettes

Je suis arrivé un peu en retard sur mes prévisions de 9h30 pétantes…. disons plutôt de vers 10h30.

Tout était en place

J’étais arrivé alors que les figures imposées allaient démarrer donc pas de temps pour le vol libre.

Ici Pascal Brunel en 4 lignes
Guillaume Hue un nouveau pilote

Enfin apres les imposées le terrain était disponible pour que je puisse évoluer en vol libre.

Ici Alban Baraffe avec mon revo

Comme je l’ai deja dit, l’indoor ça ne s’oublie pas et comme on contrôle le vent c’est plus facile que l’extérieur….reste seulement la condition physique qui se perd quand on ne s’entraine pas.

KITEJUST4FUN à Moissy-cramayel

Restez connecté….

Catégories
Cours Festival Indoor Non classé

2019

Comme l’année dernière il est temps de faire une rétrospective des 12 mois écoulés. Ce cru 2019 est marqué par un changement de CV. J’ai abandonné le Revo B-Serie pour le Djinn. Au delà de ce changement matériel, plusieurs événements ont marqué mon année cerf-volistique 2019.

Cours révo débutant

La demande était forte et comme j’avais préparé quelques vidéos, je les ai simplement complétées afin de présenter un parcours de progression complet. Le tutorial part de la base en commençant par une présentation du matériel puis des commandes essentielles, pour finir avec des exercices en vidéo.

Simulateur de megateam

Le megateam est une pratique assez accessible. Mon but était de donner un aperçu du megateam au plus grand nombre en n’éludant pas sa partie théorique. Pour cela j’ai développé un modèle 3D sous Blender afin de produire des animation. Ces vidéos montrant les figures les plus connues que j’ai rencontrées en megateam à Berck notamment sont présentées avec des explications. Le source du modèle lui-même est en licence Créative Common pour garantir sa diffusion.

Modèle 3D megateam

Djinn

J’ai mis dans ma housse le dernier CV sorti de chez Kiteforge et mis au point par John Barresi. J’ai dû m’adapter au vol du Djinn car la différence de bridage et de barre ont un impact certain par rapport au B-Serie.

Festivals et événements

J’ai été présent à Berck encore cette année où j’ai participé au premier Black Sails. Mike Loskov proposait de donner une seconde vie aux revo noirs de la coupe du monde de Football 2018. Parmi d’autres pilotes, j’ai répondu présent à cette nouvelle aventure. A côté des black sails, Berck fut l’occasion de rencontrer des amateurs de cerf-volant de tout horizon.

Black sailes Berck 2019

En Île-de-France on ne peut pas ignorer Air’genteuil et pour la 2e année, j’ai participé au festival. J’ai également fait voler mon Djinn à Penvins qui confirme son statut de haut lieu de rencontre de pilotes 4 lignes.

Megateam Penvins 2019
Megateam de Marseille 2019

Initiation

J’ai démarré une campagne de promotion de la pratique en proposant des initiations gratuites. J’ai donné ainsi une séance d’initiation en mars et je compte développer cette action dans le cadre de l’association KITEJUST4FUN. Mes anciens Revo B-Serie auront donc une seconde vie. Je m’en servirai pour les initiations.

Kitejust4fun l’association

J’ai entrepris de donner de la visibilité au nom KITEJUST4FUN. C’était déjà le cas au travers de mes vidéo mais l’objectif est maintenant de l’associer uniquement à la structure associative afin d’être référencé auprès des acteurs institutionnels du milieu local (mairies etc).

Rencontre mensuelles informelles

L’idée est de proposer le premier dimanche de chaque mois, une séance de vol 4 lignes à tous ceux qui désirent voler en groupe. Un événement récurrent permet aux nouveaux entrants dans la discipline de s’y essayer sans contrainte.

Concours photos

J’ai lancé un concours photos en fin d’année afin d’associer la communauté à la mise en valeur de la discipline. Le cerf-volant est une pratique hautement visuelle, la photo est donc un élément essentiel de sa promotion. Cela est également valable pour le pilotable.

Une participation venue des 4 coins du monde

Enfin pour finir l’année j’ai participé à une conviviale en région Rhône-Alpes. Il s’agissait de l’After Glagla au parc de Miribel Jonase près de Lyon.

After Glagla pas si froid

Voilà le résumé de l’année 2019. Celle qui s’annonce promet encore plus d’activité avec notamment des déplacements et une mise à l’honneur de l’indoor….

Les figures de compétitions

Pour s’entraîner seul et améliorer sa technique de vol, les figures de compétition sont un excellent moyen car elles permettent d’apprendre à voler avec intention. En effet une fois passé l’étape de savoir maintenir en l’air son cerf-volant, où parfois la machine va où elle veut (mode mixe du pilotage et de la contemplation), le niveau suivant est de faire faire au cerf-volant ce que l’on veut vraiment. Certain appelle cela voler avec intention et cela caractérise un niveau de maîtrise réel du pilotage.

Les références

Les figures de compétitions sont référencées dans le ISKC Book. Téléchargez-le et conservez le sur votre smartphone pour avoir une référence sur le terrain. Je conseille également le site de ReedDesign qui propose des animations flash afin de visualiser rapidement la figure.

La pratique

L’entraînement est une activité individuelle, mais les conseils sont bon à prendre. D’une part si les compétiteurs (niveau champion) excellent dans la pratique, les nouveaux arrivants manquent de support car peu d’écoles et de formateurs…. niveau champion disponible pour former les pilotes. Il n’est donc pas aisé de prendre des conseils auprès des champions de manière régulière.

Limite des challenge video

D’autres part même si ce manque de disponibilité des conseils pourrait être combler par l’utilisation des moyens modernes de communication comme internet et la vidéo, ces initiatives se heurtent à une approche purement visuelle et top down. Pour illustrer, l’usage de la vidéo ne donne lieu qu’à une descente d’information de la part d’un pilote chevronné sur la performance visuelle filmée. Il n’y a pas de retour sur comment atteindre la perfection qui souvent passe par un regard sur comment a été faite la figure par le pilote. Cela nécessite de voir le pilote et non pas le cerf-volant ou encore de connaitre les conditions de vent lors de la prise de vue. On vois qu’il faudrait que chacun s’équipe en moyen de prise de vue plus sophistiqué avec au moins 4 angles de camera (CV, pilote, mains, déplacement), bien noter la force du vent etc. afin de donner à l’instructeur virtuel toutes les informations comme si il était à côté du pilote.

Partage

Au lieu de demander à chacun d’avoir des moyen cinématographiques, inversons le problème. Si le pilote chevronné diffuse les conseils pour la réalisation des figures on gagnerait du temps. En effet lors de mes participations aux compétitions en France, les juges faisaient un retour aux pilotes pour qu’ils s’améliorent et j’entendais souvent « tu as raté la figure aujourd’hui à cause du paramètre vent faible, c’est l’expérience qui rentre ». Tout ceci est vrai et c’est une bonne chose mais attendre un an pour avoir un conseil ne va pas aider à diffuser la pratique… rapidement. Au contraire je crois que la diffusion de ces conseils en amont va aider à monter le niveau rapidement et aidera à promouvoir la pratique.

Engagement pour la communauté

Ceci étant posé, la mise au point de contenu pour diffuser ces conseils reste à réaliser. Il faudrait une participation des sachants qui possèdent les clés de la compétition (les juges) et les techniques pour réaliser les figures (les pilotes champions). Je ne suis ni l’une ni l’autre mais fidèle à un de mes principes « ne te demande pas ce que la communauté peu faire pour toi mais ce que tu peux faire pour la communauté », je vais proposer ici des vidéos des figures de compétitions que je vais réaliser une par une dans le même état d’esprit qu’une préparation aux compétitions. Au-delà du résultat c’est surtout les étapes qui me permettront de progresser dans leur réalisation que je vais noter afin de partager mon expérience.

Les figures

Chaque figure aura sa page dédiée que je renseignerai au fur-et-à-mesure des séances. En effet il faut être capable de réaliser chaque figure dans n’importe quelle condition de vent dans la limite du raisonnable prévu par le règlement de compétition soit un vent compris entre 2.5 mph et 28 mph (source ISK-Rules-Book v3.2). Il faudra donc plusieurs séances afin de travailler une même figure dans toute la plage de vent.

Catégories
compétition Non classé

Entrainement MI02

Je poursuis ma progression avec mon Djinn en m’entrainant sur les figures de compétition. C’est un bon moyen de s’améliorer. Dans le même registre le Club 38 animé par Revolution m’avais permi en 2017 de me fixer des objectifs. Maintenant volant sur des Djinn, il me fallait trouver d’autres exercices. Alors pourquoi ne pas prendre ceux de la compétition et qui sait cela pourrait m’être utile…. 😎

La semaine dernière, pour le plaisir c’était MI01. J’y ai apporté quelques variations (variations sur l’Omega) C’était plus amusant. C’est une figure obsolète comprendre n’est plus utilisée en compétition. Cette fois-ci, c’est le MI02 ou l’échelle par le haut. Cela tombe bien. Je dois travailler le virage sur la pointe avec le Djinn car je ne suis pas satisfait de moi.

Prochaine séance sera MI03

Catégories
compétition Cours Non classé

Variation sur l’Omega

Je n’ai pas pu profiter de l’éclaircie de samedi dernier car depuis dimanche le temps faisait grise mine. Comme vers 15h en dépit de petits crachats, le soleil honorait les prévisions, j’ai sauté sur l’occasion.

Djinn semi-ventile
Semi-ventilé ?

Pas question de sortir le hardcore-vented et ce fut sagement que le semi-ventilé prit du service.

J’avais pour idée de démarrer une série de séance basée sur les figures de compétition qui sont un bon moyen de s’ameliorer. J’avais trouvé quelque part (sur le site reeddesing) une figure qui commence par un slide vers le droite BA en haut puis un cercle en slide (BA en haut) pour finir par un slide vers la droite. Cette figure est obsolète et ne fait plus partie de la liste des figures ee compétition en cours mais je la trouve sympa. Alors c’était l’objet d’étude de ma séance.

Prêt pour une session ?

Rapidement je trouvai une variation à la figure en partant en sens inverse quand on fait le cercle. Le CV décrit finalement un Oméga, nom que je vais donner à cette figure 😉 Voici une compilation en vidéo:

En fin de séance le vent était un peu plus soutenu mais le semi-ventilé faisait encore l’affaire.

Fulcrum

Sorti en 2017 et présenté comme une révolution dans le domaine du 4 lignes, le Fulcrum a des caractéristiques étonnantes. Ce n’était pas le premier 4 lignes à vouloir marquer une rupture avec ce qui à fait ses preuves dans le domaines à savoir les 4 lignes de la marque historique Révolution ™ avec son aile globalement plane en forme de 2 pseudo-triangles.

Un design vraiment nouveau

La marque Skyburner a réussi avec le Fulcrum à proposer un 4 lignes en forme d’altère avec une symétrie presque parfaite non pas latérale mais verticale : l’avant ressemble beaucoup, beaucoup à l’arrière. Ce n’est pas nouveau car le Airbow de Tim Benson a précédé le Fulcrum. Skyburner se démarque de l’Airbow avec des formes plus anguleuse. L’agencement des barres est également particulier mais rende le CV plus compliqué à monter qu’un revo standard.

Présence de multiples petites barres, crédit photo: Pascal Brunel
Le CV n’est pas plat, mais tridimensionnel comme un 2 lignes, crédit photo : Pascal Brunel

En terme de vol, sa forme tridimensionnelle lui donne la possibilité d’effectuer des figures empruntés aux 2 lignes mais son adoption est pour le moins confidentielle auprès des pilotes, surtout en France.

Je ferai un avis personnel uniquement sur la voile tendue du Fulcrum. Comme tous les 4 lignes à voile tendue (sans poche) comme le Mojo de HQ ou le Four Line de ORAO, la maitrise du CV est plus difficile. L’absence de poche rend le CV extrêmement réactif donc plus difficile à contrôler.

Retour au musée des 4 lignes

Catégories
Non classé

Megateam

Je voulais depuis Penvins faire une billet sur le megateam afin de noter mes réflexions sur le sujet. Cet article est une ébauche ayant pour prétention de décortiquer ce qui permet de faire un beau megateam. Je me base pour cela sur les megateams auxquels j’ai participé.

Pilotes

Les pilotes sont les éléments d’un groupe: le mégateam. Chacun doit mettre son ego de côté et suivre les instructions du leader dont la responsabilité est ce que doit faire le megateam. La responsabilité de chaque pilote c’est comment réaliser les ordres du leader c’est-à-dire son son cerf-volant. Il doit savoir le tenir en stop dans toutes les positions.

La gestion de la vitesse est egalement très importante et quand les CV sont différents le pilotes doit modifier l’ouverture ou fermeture des freins pour suivre le rythme imposé par le leader. Cela change sensiblement le pilotage car les mains/poignet ne sont plus dans la même position. Cette gestion de la vitesse est acquise quand on vole en team au fil des heures d’entrainement où tous les pilotes prennent la même vitesse de vol imprimée par le leader. En megateam on doit être capable de prendre la vitesse de vol du leader du moment mais rien n’empêche de demander en dernier recours  « plus vite ou moins vite » 🙂

Un dernier aspect que j’évoquerai dans les qualités nécessaires aux pilotes c’est…. le silence. Ce n’est pas vendeur de le dire mais le silence aide à la concentration des novices en megateam qui doivent écouter les ordres, les traduire et les mettre en œuvre. Le tout avec le stress des autres revo autour du sien, le novice apprécie donc le silence 🎶

Le silence règle le problème de la discussion des ordres. On ne discute pas les ordres du leader. C’est lui qui est responsable du groupe, d’enlever les tours dans les lignes etc. Si un pilote a des idées, le moyen de les exprimer est de passer leader !

Leader

Le leader dirige le megateam et donne les ordres. C’est un rôle à la fois de responsabilité du rendu final c’est-à-dire les figures montrées aux spectateurs mais également un rôle de gestion du groupe de revo.

Pour cela le leader doit connaitre un certain nombre de figures et comment les enchaîner. C’est de sa responsabilité de faire du beau et cela nécessite de sa part un sens de la chorégraphie. Différents styles existent sur la place: lent et cool ou rapide et dynamique. Cela dépend du leader.

Pour ce qui est de la gestion du groupe c’est une aptitude à voir tous les revo et pas seulement le sien. Il doit adapter la fenêtre de vol en fonction du nombre de revo et dans une certaine mesure des capacités des participants.

Ordres

C’est à mon sens ce qui est le plus important dans le megateam car c’est le lien entre le leader chorégraphe et la troupe. C’est encore plus vrai quand il n’y a pas eu de préparation préalable au megateam. Le sujet des ordres revient aussi très souvent quand on observe les megateam car il soulève les problématiques suivantes:

  • langue
  • vocabulaire
  • manière d’énoncer
  • matériel

Langue

La langue utilisée pour les ordres au sein d’un team est naturellement la langue maternelle des membres du team. Une équipe allemande donnera les ordres en allemand par exemple. Dans le cas du megateam où les pilotes sont d’horizon différents comme c’est le cas sur les festivals internationaux, il faut trouver une langue commune…. idéalement celle parlée par le plus grand nombre. Je propose le chinois… ou le finnois…non ? plus sérieusement la langue commune qui sera comprise de tous est de facto l’anglais. Du moins l’anglais va demander globalement moins d’effort à tous.

Vocabulaire

Le vocabulaire choisi participe également à la compréhension rapide des ordres surtout pour ceux dont la langue maternelle n’est pas l’anglais et en masquant les différence d’accent dans la prononciation. C’est un sujet intéressant qui méritera que je m’y penche.

Énonciation

La manière d’énoncer consiste dans le tempo employé et la présence ou non de pré-ordre. C’est un sujet également qui mérite d’être décortiquer par des sensibilités varier pour trouver le meilleurs compromis: entre le délais d’annonce des figures, la positionnement d’un pré-ordre ou pas: en effet dire « go » respectivement « and…. go » oblige à avoir une annonce dans le premier et un consensus implicite sur le délai de réaction (on entend le « go » puis 1/2 seconde l’ordre est exécuté) tandis que dans le second le « and » prépare le pilote à la commande « go ».

Matériel

On parle peu du matériel en megateam car souvent improvisé. Pourtant les équipes utilisent parfois du matériel de transmission audio (PMR). Cela évite au leader d’avoir à crier ses ordres et permet aux pilotes « loignés en bout de ligne de bien les entendre. Un autre moyen est pour le leader de sortir du megateam pour occuper la position de coordinateur et d’utiliser un… mégaphone.


Pour aller plus loin dans je vous conseille de lire le standard Jst 4 fun faites par Marc van der Graaf, Roelof van der Tak et Wil Ammerlaan, des pilotes hollandais, et qui définit les ordres. Vous pouvez également consulter une liste des figures megateam disponible. Le tout sur le site de Revolution(tm) https://revkites.com/learn-to-fly/revolution-team-flying-manuals/