Kite Just 4 Fun

Le blog de cerf-volant de Thierry Bressure

Festival

6e festival de Grand-Fort-Philippe

Thierry Bressure

Avec la covid-19 le 6e de était l’un des rares de ma tournée 2020. Je comptais également sur ce festival pour essayer grandeur nature mon ballet qui n’est pas terminé mais dont les grandes lignes sont posées. Voici le récit de mon kitetrip excursion au pays du Nord.

Halte à

Le voyage avait commencé samedi matin à bord de la kitemobile: direction non pas Grand-Fort-Philippe mais la plage de Malo-les-bains. Je voulais faire quelques prise de vue avec mon drone or la carte géoportail pour les drones de loisirs indique que Grand-Fort-Philippe est interdite de tout survol, en cause l’aérodrome à proximité. Je fis donc un petit crochet par Dunkerque afin de prendre quelques vidéos aériennes.


C’était aussi l’occasion de tester les de mon ballet, histoire de travailler un peu en intimité…

Grand-Fort-Philippe J-1

Ensuite je suis allé sur la plage de Grand-Fort-Philippe et j’avais oublié qu’il s’agissait surtout d’une grève, du moins de ce n’est pas su sable mais un amalgame de petites pierres et de coquilles. Ce n’est pas très bon pour l’Icarex tout ça. Mais qu’importe : « Are you professional ? » comme le disait PoW.

Un ou deux monofils étaient en l’air ainsi que quelques . Malheureusement un seul avait des lignes de 120 pieds (36.6 m) et comme il ne maîtrisait pas le stop de son engin, difficile de jouer ensemble. Je me demande encore pourquoi certains s’obstinent à ne pas avoir des lignes de 36.6. C’est vraiment se priver de pouvoir jouer avec les autres et de s’améliorer pour faire du . Je le répète encore le mégateam est assez accessible, on ne parle pas là de chorégraphie comme en team mais « seulement » de faire de belles figures à plusieurs.

Si pas de 36m alors on vole tout seul

de moi

Après avoir discuté et croiser les lignes malheureusement par accident, je suis revenu plus tard en fin d’après midi pour voler un peu seul devant la calvaire. La lumière du soleil couchant était magnifique.

vol solo en fin de journée

Une journée off bien remplie se terminait.

coucher de soleil à GFP

1er festival de l’année

Le lendemain je suis allé tôt sur le terrain pour profiter un peu des derniers instants où la place ne manquerait pas. En effet la plage est très petite. Le vent était assez faible et je me suis fait une séance en ligne courte pendant que le ciel se parait de au fil des arrivées des festivaliers.

séance lignes courtes

Le vent monta ensuite ce qui me permit de dérouler les lignes de 36.6m afin de tester mon ballet. Le vent était annoncé équivalent à celui d’hier mais rien ne vaut un test in situ. J’hésitai entre le standard mais je le trouvais un peu trop toilé. Mes marches arrières était un peu difficiles. Finalement je me décidais de choisir le semi-ventilé en mode sport (réglage de la bride du ). Le vent était capricieux et durant l’après-midi certains monofilistes ont eu maille à partir pour récupérer leur CV tombé sur les cheminées d’un toit. J’avais appris durant les dernières semaine qu’en vent un peu faible ce mode me permettait d’avoir un peu plus de réactivité avec moins d’effort au sol.

Enfin le moment temps attendu arriva. J’ouvrais la séquence des ballets en musique.

de mon ballet – bande son ajoutée

Il n’y a avait pas beaucoup de prestation de démonstration. A part moi, Francis en 4 lignes qui a eu un soucis de musique et la paire Fenix en , pas d’autres démos chorégraphiées. Fait notable, la paire Fenix a réussi avec brio à sauver son ballet alors qu’un des CV était passé entre les lignes de l’autre. Chapeau !

Autopsie de mon ballet

Tout d’abord je fus assez content. Comme le ballet n’est pas finalisé, le résultat était plutôt satisfaisant. Comme je savais dans les semaines précédentes que je ne serai pas entièrement prêt, j’ai appliqué une approche agile (tiens c’est à la mode). Je m’étais fixé des étapes incontournables dans le ballet et je me devais de broder entre celles-ci. Seule la première partie du ballet jusqu’à la séquence de marches arrières est réellement écrite. Pour la suite, seule des étapes importantes comme ici je dois faire une crois ou là je dois faire un cercle en rotation guident la démo.

Grâce à la vidéo prise par Rémy NOLLET, je peux également voir que sur la fin, le manque de vent me fait reculer beaucoup ce qui me crispe un peu. Je suis plus tendu et je reprends ma vieille habitude du en décalage des bras. Or j’ai appris dans séance précédente que cela est difficile à cause de la souplesse de barres du Djinn et qu’il vaut mieux décaler les épaules. Cela se voit de manière flagrante sur la vidéo ! Au passage heureusement que j’avais réglé le mode sport du Djinn: cela a sauvé la fin du ballet !


Pour ceux que ça intéresse, voici la vidéo brute de mon ballet avec son de mauvaise qualité mais un effet live sympathique : https://youtu.be/v4x5fWyJJbE

Tags:

Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top
%d blogueurs aiment cette page :