Catégories
compétition Non classé

Entraînement MI04 à Lisses

Il faisait froid ce matin mais bien couvert rien ne peu entamer la volonté du cerf-voliste de rejoindre le terrain de vol. J’ai choisi mon spot de Lisses, le seul qui est bien orienté en cas de vent d’Est.

Vers midi le vent chuta encore et la prévision à 2 mph était pour une fois conforme à la réalité. On peut également voir sur les capture d’écran la température: entre 1° et 2° ! Oui il faisait froid mais le soleil et l’engagement physique à la fois imposé par le Djinn et le vent faible rendait la température bien supportable.

Du givre sur le versant de la butte non exposé au soleil !

Mais revenons au sujet de la séance. La figure de compétition MI04 « two down » qui consiste comme son nom l’indique à dessiner un 2 de haut en bas avec un slide descendant, une marche arrière et un slide BA en bas de gauche à droite. Comme c’est une figure en descendant, le vent faible de ce matin ne m’inquiétait pas trop au début. Mais dans les faits, le MI04 avec ces changements de direction est, je trouve, assez difficile en vent faible car si avec 2-3 mph je peux voler, les stop et rotation sont une autre histoire.

MI04 extrait du ISKCB

La vidéo montre que mon 2 parait un peu difforme (le haut semble plus grand que la bas). Pourtant lors du vol j’avais bien vérifié les pourcentage de grilles (70% au départ et 40% au milieu). Est-ce la caméra qui déforme ? La dernière prise dans la vidéo suivante est la plus réussie en terme de respect apparent de la grille en vertical.

MI04 ou two down

En fin de séance le vent avait baissé. Je pense qu’il était passé sous la barre des 2 mph. J’ai alors monté les barres Mystic 10 mais le résultat fut décevant. J’ai alors remballé, à chaque jour sa peine.

Catégories
compétition Non classé

Rencontre mensuelle informelle de décembre 2019

La rencontre mensuelle informelle s’est tenue ce jour comme prévue. Elle a eu lieu sur le site du parc interdépartementale Paris Sud que j’aime appeler parc de Créteil-Pompadour nom de la gare RER qui la dessert. Les températures étaient bien basses avec 4° mais cela n’a pas découragé Alban qui est venu, comme prévu.

Lonesome Flyer

Le parc de Créteil-Pompadour est-il un bon spot ?

Hier j’étais allé tester le parc du lac de Saulx-les-chartreux et la conclusion était plus que mitigée. Quand est-il de Créteil-Pompadour ? Tout d’abord le spot est assez vaste et entouré d’une petite colline. Mais je ne l’avais pas choisi pour la rencontre mensuelle au hasard ou juste pour aller le tester. C’était surtout en fonction de l’orientation du vent du jour qui venait de nord_nord-est. Sur la carte cela promettait un bon couloir.

Comme prévue le spot est parfait pour cette direction du vent mais devrait egalement être bon pour un vent de nord ou de nord-nord-ouest. L’obstacle principal étant le bâtiment jouxtant les terrains de tennis, ce dernier ne devrait pas poser trop de problème en allant bien au fond du spot comme je l’ai fait aujourd’hui.

Je n’ai pas tester l’autre zone située plus au sud qui à l’air plus petite et moins exposée au vent donc sans doute moins propice à la pratique du cerf-volant.

Conclusion: je valide ce spot et l’inscrit à ma liste officielle.

Séance du jour

Le vent annoncé entre 8 et 10 mph en moyenne avec des pointes à 19-20 fut assez conforme mais comme d’habitude à hauteur de bras d’homme il se mesurait un peu en dessous. J’ai donc sorti le Djinn standard et alors que je terminais de me préparer, Alban fit son apparition.

Nous avons passé pas mal de temps à papoter cerf-volant, compétition, club et le projet quadkites.org mais nous avons bien sûr voler. Voici une petite vidéo de cette rencontre mensuelle informelle de décembre 2019:

Cette séance fut bien vigorifiante mais également frigorifiante et Alban qui avait oublié ses gants et son bonnet ne dira pas le contraire. Une séance de revo et vous voilà heureux pour plusieurs jours 🙂

De retour au chaud

Vous avez raté cette session, pas de problème, la prochaine aura lieu le 5 janvier 2020. Pour rappel les rencontres mensuelles informelles ont lieu tous les 1er dimanche de chaque mois. Restez en ligne sur Kite Just 4 Fun !

Catégories
compétition Festival Non classé

Djinn Hardcore Ventilé

Avec un peu de retard dû a un coup de tête de mon FAI m’obligeant à faire de la maintenance informatique, je livre enfin mon retour sur le premier vol avec mon Djinn Hardcore Ventilé (HV) reçu début de ce mois. Premier vol effectué hier.

Djinn Hardcore Vented

Il s’agit du modèle le plus ventilé des Djinn. Il est donnée pour des vent de plus de 35mph. Autant dire qu’il ne devrait pas sortir souvent du sac mais quand on se retrouve sur un festival ou en compétition et qu’il faut voler, il est bon d’avoir le matériel adéquat. J’étais un peu pressé d’essayer mon nouveau jouet et je n’ai pas attendu que le vent soit idéal. Ce jour là on annonçait un vent de ventilé à savoir 18mph et des rafales à 25. J’allais donc tester le HV en dessous de sa plage de vent.

En fait une fois sur place, le verdict de l’anémomètre me fit déchanter. Le vent était en train de s’établir et était léger. Heureusement que le vent monta par la suite sans pour autant dépasser les 35mph ni même atteindre les 25mph où le l’extra-ventilé devrait sortir.

Alors le Hardcode Vented donne quoi dans ce vent faible pour lui ?

Au début de la séance en passage bas, pas de surprise, je ne peux pas voler avec 5 mph, c’est sûr :-). En vent moyen entre 11 et 15, c’est plus du glide et sans poche. Par contre en passage fort lors de ma séance à partir de 15 mph jusqu’à 22 mph, le Hardcore Vented surprend par sa capacité à voler. Sa vole et sa tient le stop. Mais il n’y pas de miracle, il est difficile à mon niveau d’avoir la même sensation qu’avec les versions plus toilées. C’est donc la première fois que depuis que je vole avec des Djinn, que je tombe sur un modèle qui me donne des sensations différentes et donc m’oblige à adapter mon pilotage. Certes je suis dans la plage basse voire en dessous de sa plage de vent mais le constat mérite d’être souligné. Sans doute qu’avec ce vent j’atteins la limite de ma capacité de pilotage !

Voici une petite vidéo de ma séance:

Vivement les prochains grands vents pour tester pleinement ce Djinn Hardcore Vented.

Les figures de compétitions

Pour s’entraîner seul et améliorer sa technique de vol, les figures de compétition sont un excellent moyen car elles permettent d’apprendre à voler avec intention. En effet une fois passé l’étape de savoir maintenir en l’air son cerf-volant, où parfois la machine va où elle veut (mode mixe du pilotage et de la contemplation), le niveau suivant est de faire faire au cerf-volant ce que l’on veut vraiment. Certain appelle cela voler avec intention et cela caractérise un niveau de maîtrise réel du pilotage.

Les références

Les figures de compétitions sont référencées dans le ISKC Book. Téléchargez-le et conservez le sur votre smartphone pour avoir une référence sur le terrain. Je conseille également le site de ReedDesign qui propose des animations flash afin de visualiser rapidement la figure.

La pratique

L’entraînement est une activité individuelle, mais les conseils sont bon à prendre. D’une part si les compétiteurs (niveau champion) excellent dans la pratique, les nouveaux arrivants manquent de support car peu d’écoles et de formateurs…. niveau champion disponible pour former les pilotes. Il n’est donc pas aisé de prendre des conseils auprès des champions de manière régulière.

Limite des challenge video

D’autres part même si ce manque de disponibilité des conseils pourrait être combler par l’utilisation des moyens modernes de communication comme internet et la vidéo, ces initiatives se heurtent à une approche purement visuelle et top down. Pour illustrer, l’usage de la vidéo ne donne lieu qu’à une descente d’information de la part d’un pilote chevronné sur la performance visuelle filmée. Il n’y a pas de retour sur comment atteindre la perfection qui souvent passe par un regard sur comment a été faite la figure par le pilote. Cela nécessite de voir le pilote et non pas le cerf-volant ou encore de connaitre les conditions de vent lors de la prise de vue. On vois qu’il faudrait que chacun s’équipe en moyen de prise de vue plus sophistiqué avec au moins 4 angles de camera (CV, pilote, mains, déplacement), bien noter la force du vent etc. afin de donner à l’instructeur virtuel toutes les informations comme si il était à côté du pilote.

Partage

Au lieu de demander à chacun d’avoir des moyen cinématographiques, inversons le problème. Si le pilote chevronné diffuse les conseils pour la réalisation des figures on gagnerait du temps. En effet lors de mes participations aux compétitions en France, les juges faisaient un retour aux pilotes pour qu’ils s’améliorent et j’entendais souvent « tu as raté la figure aujourd’hui à cause du paramètre vent faible, c’est l’expérience qui rentre ». Tout ceci est vrai et c’est une bonne chose mais attendre un an pour avoir un conseil ne va pas aider à diffuser la pratique… rapidement. Au contraire je crois que la diffusion de ces conseils en amont va aider à monter le niveau rapidement et aidera à promouvoir la pratique.

Engagement pour la communauté

Ceci étant posé, la mise au point de contenu pour diffuser ces conseils reste à réaliser. Il faudrait une participation des sachants qui possèdent les clés de la compétition (les juges) et les techniques pour réaliser les figures (les pilotes champions). Je ne suis ni l’une ni l’autre mais fidèle à un de mes principes « ne te demande pas ce que la communauté peu faire pour toi mais ce que tu peux faire pour la communauté », je vais proposer ici des vidéos des figures de compétitions que je vais réaliser une par une dans le même état d’esprit qu’une préparation aux compétitions. Au-delà du résultat c’est surtout les étapes qui me permettront de progresser dans leur réalisation que je vais noter afin de partager mon expérience.

Les figures

Chaque figure aura sa page dédiée que je renseignerai au fur-et-à-mesure des séances. En effet il faut être capable de réaliser chaque figure dans n’importe quelle condition de vent dans la limite du raisonnable prévu par le règlement de compétition soit un vent compris entre 2.5 mph et 28 mph (source ISK-Rules-Book v3.2). Il faudra donc plusieurs séances afin de travailler une même figure dans toute la plage de vent.

Catégories
compétition Non classé

Entrainement MI03 à Vincennes

Comme prévu dans mon billet d’il y a quelque jours, après MI02, j’avais rendez-vous aujourd’hui avec MI03.

Le site de ReedDesing fournit une animation qui permet de visualiser la figure à effectuer. C’est utile quand, comme moi, on a peu de temps. On voit tout de suite l’essentiel pour appréhender la figure. Voir l’animation MI03 sur ReedDesing

Vent de standard en début de séance idéal pour faire de la précision

Je ne connaissais pas du tout cette figure. Elle ne figurait pas parmi celles sélectionnées en France quand je prenais part à la compétition. Il faut dire que seul un sous-ensemble (6 de mémoire) était choisi comme figure pour la saison de compétition. Le MI03 est en descente donc devrait être plus accessible quand le vent faibli. Toutefois il y a des arrêts donc il faut un minimum d’appuis. Lors de ma séance le vent chuta sur la fin et il fallait jouer des jambes lors des rotations sur place.

Voici la vidéo:

Si pendant le séance j’étais satisfait de moi, après avoir visionné la vidéo, je me rends compte que le respect de la grille laisse à désirer. Certes la position du revo en hauteur est respectée mais la taille des marches qui sont définies par l’avancement du revo (en horizontal et en vertical descendante) n’est pas terrible. Un point à travailler: visualiser la distance à parcourir en terme de % de grille, tout un programme !

Catégories
compétition Non classé

Entrainement MI02

Je poursuis ma progression avec mon Djinn en m’entrainant sur les figures de compétition. C’est un bon moyen de s’améliorer. Dans le même registre le Club 38 animé par Revolution m’avais permi en 2017 de me fixer des objectifs. Maintenant volant sur des Djinn, il me fallait trouver d’autres exercices. Alors pourquoi ne pas prendre ceux de la compétition et qui sait cela pourrait m’être utile…. 😎

La semaine dernière, pour le plaisir c’était MI01. J’y ai apporté quelques variations (variations sur l’Omega) C’était plus amusant. C’est une figure obsolète comprendre n’est plus utilisée en compétition. Cette fois-ci, c’est le MI02 ou l’échelle par le haut. Cela tombe bien. Je dois travailler le virage sur la pointe avec le Djinn car je ne suis pas satisfait de moi.

Prochaine séance sera MI03

Catégories
compétition Non classé

Djinn en Mystic 10 à Draveil

Ce dimanche matin un vent léger m’attendait à la base se loisirs de Draveil. La surface de l’eau était plate comme de l’huile. Windy prévoyait 3 mph pour 9h et 6 mph pour 10h mais mon anémomètre ne tournait même pas. Il était pourtant déjà 10h30 passé !

Obstacles au cerf-volant

Mais ce n’était pas le surprise du jour. La surprise est en plus mauvaise. En effet le spot de Draveil est malheureusement condamné. L’ennemi juré du cerf-voliste a frappé: l’arbre. Alors qu’un grand espace permettait la pratique du cerf-volant en 36m, voilà que je vois des arbres plantés récemment au milieu de mon spot.

3 arbres viennent désormais gâcher ce spot en empêchant toute évolution dans la largeur de la fenêtre en dessous de 1 ou 2 hauteurs de revo. Ce sera pire une fois qu’ils auront grandi.

Lignes courtes et Mystic 10

Le vent faible est les nouveaux obstacles me conduirent à opter pour des lignes courtes et d’enfiler mes barres Mystic 10 qui attendaient sagement dans mon sac depuis 2 mois. Comme le disait l’autre « A quelque chose malheur est bon ».

Le moment de tester les Mystic 10

D’un point de vu qualitatif, le vent très faible semble être des conditions idéales pour ces barres légères qui permettent de faire descendre la plage de vent du Djinn. Avec mon niveau de pilotage, je volais mieux avec le B-Serie 2 plumes en vent très faible qu’avec le Djinn Mystic 12. Pour moi vent faible c’est 2-3 mph. C’est le vent limite en compétition. Est-ce que les Mystic 10 améliorent mes performances ?

Pour résumer oui. Mais attention, la légèreté des barres Mystic 10 n’est que secondaire. Leur souplesse est le réel avantage qu’elles procurent. En effet avec le 2 plumes, j’ai pris l’habitude d’appliquer un recul énergique pour produire de la tension et du vent relatif. La rigidité du B-Serie 2 plumes s’y prête bien. Le Djinn pour sa part est plus souple et sa poche plus prononcée. Il faut prendre en compte la souplesse accrue des Mystic 10 par rapport aux Mystic 12 afin de tirer le maximum de l’effet poche sans tirer trop fort dans les lignes.

Faire plus avec moins

Dès les premiers instants on s’aperçoit qu’il n’est pas necessaire de donner beaucoup d’effort pour retrouver la poche et donc de la motricité. C’est un peu déroutant, car il faut gagner en sensibilité pour se contenter de la faible pression ressentie et ne pas exagérer. Cette Djinn Touch caractérise vraiment ce cerf-volant et le différencie des autres CV. Déjà évoqué quand je testais les différents modèles de Djinn en montant en ventilation, j’ai donc le même sentiment aujourd’hui en descendant vers la plage basse: on change de cerf-volant sans changer de pilotage. Vive la Djinn Touch.

En fin de séance, le vent monta comme prévu et ce fut avec regret que je démontai les Mystic 10 au profit des Mystic 12 car j’étais moins fatigué que je ne l’aurais cru et j’aurais bien continué un peu. Le reste de la séance en 36m à slalomer entre les arbres est une autre histoire.

Catégories
compétition Cours Non classé

Variation sur l’Omega

Je n’ai pas pu profiter de l’éclaircie de samedi dernier car depuis dimanche le temps faisait grise mine. Comme vers 15h en dépit de petits crachats, le soleil honorait les prévisions, j’ai sauté sur l’occasion.

Djinn semi-ventile
Semi-ventilé ?

Pas question de sortir le hardcore-vented et ce fut sagement que le semi-ventilé prit du service.

J’avais pour idée de démarrer une série de séance basée sur les figures de compétition qui sont un bon moyen de s’ameliorer. J’avais trouvé quelque part (sur le site reeddesing) une figure qui commence par un slide vers le droite BA en haut puis un cercle en slide (BA en haut) pour finir par un slide vers la droite. Cette figure est obsolète et ne fait plus partie de la liste des figures ee compétition en cours mais je la trouve sympa. Alors c’était l’objet d’étude de ma séance.

Prêt pour une session ?

Rapidement je trouvai une variation à la figure en partant en sens inverse quand on fait le cercle. Le CV décrit finalement un Oméga, nom que je vais donner à cette figure 😉 Voici une compilation en vidéo:

En fin de séance le vent était un peu plus soutenu mais le semi-ventilé faisait encore l’affaire.

Catégories
compétition Non classé

Concours photos 2019 – premières tendances

Le concours a commencé il y a quelques jours seulement et déterminera votre photo préférée dans 2 mois. Il y a déjà plus de 30 photos en compétition et une tendance se dégage.

Ce samedi matin La princess suivie de près par les Phoenix et le Dog-stake

Le pelonton de tête est constitué de la Princess talonnée par la boule de Pheonix et le Dog-Stake. Le concours est encore loin d’être terminé. D’autres photos vont arriver et vous pouvez partager le concours et inviter vos fan à voter pour photo préférée 😍

Concours photos 2019 – Le 4 lignes dans tous ses états

Catégories
Uncategorized

Djinn à Bagatelle

3 semaines après mon dernier vol en Djinn à Berck, j’ai amené mon Djinn prendre l’air à Bagatelle, aire de jeu qui fut autrefois un lieu de rencontre des cerf-volistes de la region parisienne aux heures de gloire de cette pratique.

Il y avait au loin un revo RX et un petit cerf-volant d’enfant, signe que le spot n’est pas mort pour tous.

En réalité j’avais rendez-vous avec Christophe et Alban pour tester le vol en barre de 12. En effet après avoir sorti le Djinn j’ai troqué ce dernier pour un revo barre de 12 pour voler avec mes 2 acolytes du moment.

Christophe pensait que je n’arriverais pas à bien voler avec le revo d’essai sans des poignées longues mais je m’en sortais bien avec mes poignées classiques 13 pouces Revolution. En utilisant des poignées longues maison, le résultat fut décevant: trop de frein et au prix d’un effort d’adaptation énorme je volais mais avec une précision plus que médiocre.

J’en conclus que les poignées étant un élément de liaison entre le CV et l’anatomie du pilote, c’est un outil personnel avec lequel chaque pilote prend ses habitudes. C’est un peu le reglage du siège dans une automobile, chacun le sien pour qu’il se sente bien.

En poussant la réflexion plus loin, les poignées longues permettent un débattement plus important donc on fait des mouvements plus petits avec ces poignets. Cela necessite donc un contrôle plus fin de la part du pilote d’autant plus que le revo d’essai ne poche pas ou peu donc la pression de stabilité est moins perceptible à mon goût.

Au final ce couple revo tendu et poignées longues recquiert plus de sensibilité et de finesse dans le pilotage. J’ai des poignées longue que j’utilisais avec mon B-Zen. Je ne sors plus ce dernier de sa housse et je suis maintenant un habitué des poignées standards 13 pouces.

Le vent de travers était vraiment horrible. Cela m’a rappelé en plus de la distance (40 minutes aller) pourquoi je ne vais jamais sur ce spot. Un vent vraiment, vraiment pourri. A part s’entraîner pour pouvoir voler dans des lieux inattendus si on fait de la démo partout, ou bien dans le cas du vent de terre de Berck ou en compétition, Bagatelle en vent de travers c’est une torture.

J’ai terminé cette séance avec mon Djinn, que j’aime beaucoup. Signe du vent de film d’horreur toute la suite du Djinn y passa. J’ai commencé avec le ventilé puis je suis passé au semi pour finir au standard. Au fait l’axel est toujours aussi fantastique…😎