Ce dimanche matin un vent léger m’attendait à la base se loisirs de . La surface de l’eau était plate comme de l’huile. Windy prévoyait 3 mph pour 9h et 6 mph pour 10h mais mon anémomètre ne tournait même pas. Il était pourtant déjà 10h30 passé !

Obstacles au

Mais ce n’était pas le surprise du jour. La surprise est en plus mauvaise. En effet le de Draveil est malheureusement condamné. L’ennemi juré du cerf-voliste a frappé: l’arbre. Alors qu’un grand espace permettait la pratique du cerf-volant en 36m, voilà que je vois des arbres plantés récemment au milieu de mon .

3 arbres viennent désormais gâcher ce spot en empêchant toute évolution dans la largeur de la fenêtre en dessous de 1 ou 2 hauteurs de . Ce sera pire une fois qu’ils auront grandi.

courtes et Mystic 10

Le vent faible est les nouveaux obstacles me conduirent à opter pour des lignes courtes et d’enfiler mes barres Mystic 10 qui attendaient sagement dans mon sac depuis 2 mois. Comme le disait l’autre « A quelque chose malheur est bon ».

Le moment de tester les Mystic 10

D’un point de vu qualitatif, le vent très faible semble être des conditions idéales pour ces barres légères qui permettent de faire descendre la plage de vent du . Avec mon niveau de pilotage, je volais mieux avec le B-Serie en vent très faible qu’avec le Mystic 12. Pour moi vent faible c’est 2-3 mph. C’est le vent limite en . Est-ce que les Mystic 10 améliorent mes performances ?

Pour résumer oui. Mais attention, la légèreté des barres Mystic 10 n’est que secondaire. Leur souplesse est le réel avantage qu’elles procurent. En effet avec le 2 plumes, j’ai pris l’habitude d’appliquer un recul énergique pour produire de la tension et du vent relatif. La rigidité du B-Serie 2 plumes s’y prête bien. Le Djinn pour sa part est plus souple et sa poche plus prononcée. Il faut prendre en compte la souplesse accrue des Mystic 10 par rapport aux Mystic 12 afin de tirer le maximum de l’effet poche sans tirer trop fort dans les lignes.

Faire plus avec moins

Dès les premiers instants on s’aperçoit qu’il n’est pas necessaire de donner beaucoup d’effort pour retrouver la poche et donc de la motricité. C’est un peu déroutant, car il faut gagner en sensibilité pour se contenter de la faible pression ressentie et ne pas exagérer. Cette Djinn Touch caractérise vraiment ce cerf-volant et le différencie des autres CV. Déjà évoqué quand je testais les différents modèles de Djinn en montant en ventilation, j’ai donc le même sentiment aujourd’hui en descendant vers la plage basse: on change de cerf-volant sans changer de pilotage. Vive la Djinn Touch.

En fin de séance, le vent monta comme prévu et ce fut avec regret que je démontai les Mystic 10 au profit des Mystic 12 car j’étais moins fatigué que je ne l’aurais cru et j’aurais bien continué un peu. Le reste de la séance en 36m à slalomer entre les arbres est une autre histoire.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :