Kite Just 4 Fun

Le blog de cerf-volant de Thierry Bressure

Festival

24e Festival de Cayeux-sur-mer

Thierry Bressure

Les cerfs-volistes attendaient depuis longtemps la tenue d’un . Pour certains c’est le plaisir de retrouver des amis, pour d’autre le plaisir de croiser les , ou encore celui de retrouver cette ambiance festive rompant avec les vols solitaires imposées par le coronavirus. Mais pour tous c’est un véritable bonheur de partager avec le public notre passion du . Pour ma part c’est ce dernier point qui me tient avant tout à cœur et celui de croiser les lignes avec d’autres pilotes .

La journée avait commencée tôt en quittant mes pénates vers 8h puis s’en est suivi un trajet de 3h30 car il faut bien faire une pause et ajouter une dizaine de minutes de détour pour les covoitureurs que je prends pour réduire le coût financier de mon déplacement. Pas de problème sur la route si ce n’est cette improbable embouteillage à la sortie de l’A16 à Grand Laviers à cause d’une circulation alternée dûe à des travaux. j’ai attendu un an avant d’aller à un festival, alors quelques minutes de plus….

Enfin à 11h30 j’arrivais à . Le ciel était gris et il faisait froid. Le vent était parait-t-il tombé mais il y avait déjà beaucoup de monofils en l’air. Une fois que j’avais installé ma tente je suis allé faire goûter l’air marin à mon ! Le vent ne me paraissait pas si fort si bien que le à vu de nez m’avait paru la bonne monture. Cette fois mon instant ne me trahi pas. Le semi-ventilé était tout simplement parfait pour le vent de ce samedi à Cayeux.

Après cela j’ai vite avalé mon casse-croûte pour regagner rapidement le terrain. Le soleil fit alors son apparition ce qui ramena un peu plus de déambulation sur l’esplanade de Cayeux-sur-mer. Je n’ai malheureusement pas trouver de pilotes 4 lignes avec qui voler. Je veux bien entendu parler de pilote revo. Les 4 lignes Nasa étaient bien présents mais c’est un autre style.

Un autre regret fut l’absence de sono ce samedi. La sonorisation constitue un aspect caractéristique de l’ambiance des festivals. Heureusement que j’avais mon enceinte nomade avec moi afin de ne pas voler sans musique de fond.

L’enceinte nomade à l’avantage sur les écouteurs de permettre une totale liberté de mouvement. Le pilotage du Djinn est très sportifs et mes intra-auriculaires finissent parfois par sortir du conduit auditif. Avec l’enceinte nomade je suis plus libre de mes mouvements. L’enceinte nomade est un outil dont je ne soupçonnais pas jusqu’ici le potentiel. Elle suffit à mettre une ambiance sonore autour de la zone de vol pour rendre plus communicatif le spectacle du cerf-volant piloté.

Voici une petite , sans montage, juste en me laissant porter par la musique:

kitejus4fun au 24e festival de Cayeux-sur-mer

Un montage vidéo à suivre….

Tags:

Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top
%d blogueurs aiment cette page :