Séance après le bureau à Vincennes

Windy prévoyait 13 mph avec des rafales à 32 mph mais je ne m’y attendais pas. En effet l’anémometre donnait plutôt 8 mph constant.

Prévisions de Windy
Standard ?

Comme je sentais des rafales un peu fortes, j’ai préféré sortir le semi-ventilé. Ce fut sport en réalité. J’ai dû jouer de l’échelle de noeud pour encaisser les passages bas.

Djinn semi-ventilé

Ce soir le terrain était vide et les joueurs de cricket étaient absents. Il y avait juste un monsieur qui en guise de practice de golf avait choisit la pelouse éparse du polygone de Vincennes.

Seul ou presque à Vincennes

Un séance sous le signe du travail à préparer mon ballet. La recherche des meilleurs enchaînements faisanbles dans toutes les conditions de vent. Je pense qu’il faut que je cherche le socle minimal sur lequel je puisse ajouter des décorations en fonction du vent disponible. C’est une approche differente de celle que j’ai eu en 2018 en final du championnat de France où j’ai plutôt amputé mon ballet de morceaux que le vent ne me permettait pas de réaliser.

Kite just 4 fun !

Musique et droit d’auteur

La diffusion de contenu vidéo avec une bande son afin de promouvoir la pratique du cerf-volant se heurte souvent au respect du droit d’auteur. En effet tout un chacun n’a pas le droit de diffuser du contenu musical sans posséder une autorisation de l’auteur souvent obtenue par une rémunération.

Collecte de la rémunération

Jessica Lewis at Pexels

Cette rémunération ou autorisation est contrôlée via des organismes privés (associations, société) de gestions des droits d’auteurs dont le créateur de l’oeuvre est adhérant. Ainsi lors d’une manifestation quand l’organisateur paye en forfait à la SACEM (pour la France) et ne diffuse que du contenu non affilié à la SACEM, il payé pour rien.

Sur internet, il n’est pas possible de diffuser par exemple un ballet de cerf-volant utilisant une piste musicale connue au risque de voir sa vidéo bloquée. Difficile donc de promouvoir la pratique du pilotable dans son aspect le plus efficace pour toucher le grand public: la démonstration en musique.

Libre de droit et Creative Common

Une solution est de se tourner vers du contenu musical libre de droit ou sous licence Creative Common (CC). J’utilisais autrefois Jamendo mais sa politique de licence a évolué pour un plus grande rémunération des auteurs. Impossible maintenant d’utiliser les musique pour illustrer une video sur Youtube.Dommage car la qualité des oeuvres y ont rien à envier à celles possédées par les distributeurs musicaux (pré)-historiques.

Les offres alternatives existent comme bensound.com mais le catalogue est alors réduit et avec une qualité musicale moindre (avis personnel) même si on peut trouver quelques perles. D’autres sources peuvent se trouver facilement. Là n’est pas la question.

Offre alternative de qualité

La question est de savoir comment avoir accès à un catalogue de fond musical pour promouvoir la pratique. Ce fond musical doit pouvoir se présenter en public lors d’une démonstration donc on vise autre chose qu’une musique au format MIDI. Or la qualité a un coût. La création a un coût et je suis prêt a rémunérer toute forme la création à son juste prix ie sans engraisser au passage des intermédiaires devenus inutiles dans le monde 2.0 …

Pixabay at Pexels

Coût d’une licence

Le coût d’une licence pour utiliser une chanson comme piste musicale de vidéos diffusées sur internet est de l’ordre de 40-50 €. Cela peut paraître élevé mais sans commune mesure avec ce que demanderait le droit d’utiliser en musique un titre de U2. Je pense qu’il est bon que chacun se rendre compte du vrai coût des choses et cela est valable au delà du monde du cerf-volant. C’est simplement une question responsabilité et de lucidité.

La profusion des offres… un casse-tête

Comme je le signalais plusieurs offres existent mais cette multiplicité complexifie le choix en le rendant même dangereux. Par exemple je suis allé fin septembre sur le site de Free Music Archive et j’y ai trouvé une piste pour mon ballet (Reloveolution de Bisou). Le titre y est déposé sous licence CC-BY-NC. Malheureusement le site étaient en cours de rachat par Tribe of Noise qui comme Jamendo cherche a rémunérer les artistes et en parallèle Bisou est sur la plateforme de diffusion numérique ODGProd qui a semble-t-il concédé des droits à Youtube via Believe Music. C’est un peu la jungle si bien que la piste audio de ma vidéo est refusée sur Youtube. Adieu la musique sur mes vidéos, sniff 🙁

Solutions

Le problème que j’évoquais n’est pas tant dû à la multiplicité des offres alternatives que de savoir si la personne qui vous vend ou offre un droit d’usage est réellement propriétaire des droits de l’œuvre et sous quelles conditions l’usage est concédé : « A-t-on le droit de l’utiliser en fond sonore sur une vidéo Youtube »

Music Vinyl Records Record Player
Victoria_Borodinova / Pixabay

A la question de la condition il suffit de vérifier dans la licence si l’utilisation dans Youtube est bien autorisée et c’est le cas pour la gamme de prix indiquée plus haut par titre. En terme de prix c’est Bensound.com qui est le moins cher. Il propose plusieurs titres gratuitement en licence CC qui permet d’utiliser en fond sonore sur Youtube. Des titres payants sont disponibles pour un coût de 34€ par titre et la licence vous déroge de l’obligation de citation de crédit. Il y a même mieux. Bensound.com propose également un abonnement de 134 €/an durant lequel tout le catalogue est téléchargeable et utilisable (sans mention de crédit) pour illustrer les vidéos. L’abonnement est très avantageux car la licence acquise durant la validité de l’abonnement est perpétuelle. Dès lors que l’on veut utiliser plus de 4 titres payant par ans, l’abonnement est rentable.


Un article qui ne parle pas de cerf-volant mais c’est un sujet qui touche la pratique du cerf-volant dans sa communication. Il me semblait utile de le faire et de partager sur ce sujet qui amène des implications légales et financières. Bon à savoir 🙂

Séance de travail à Draveil

J’etais parti pour la parc du Rondeau à Courcouronnes mais plus aucune place de parking n’était disponibles. Le spot de Courcouronnes ne compte qu’une quinzaine de places de stationnement.

Comme à Lisses la semaine dernière, les champignons sont partout

Je me suis donc rabattu sur la base de loisirs de Draveil. Avec les rayons de soleil je craignais de voir celle-ci prise d’assaut par les usagers mais j’ai trouvé facilement de quoi garer ma kitemobile

Hmmmmm, vent de standard

Le vent était doux mais les prévisions donnais du 13mph avec des rafales à 28 mph donc j’ai sorti le semi-ventilé. Bien m’en a pris. Le vent était rafaleux.

Djinn semi-ventilé à Draveil

J’étais arrivé peu avant 16h et j’ai passé une bonne heure à m’entraîner à faire mes gammes. Dans un vent rafaleux ce n’est pas évident mais j’aime ce challenge. Il ne faut pas rejeter la faute au vent, mais plutôt se remettre en question pour commencer puis trouver les solutions pour s’améliorer.

En fin de séance j’ai travaillé le début de mon ballet et c’est vraiment une activité récréative. Avec la difficulté du vent, suivre le tempo n’est pas aisé et ouvre des axes de recherche dans la manière de choisir les mouvements du cerf-volant pour que le pilotes soit en capacité de les dérouler quel que soit le vent.

Une petite vidéo en prime:

Sondage besoin d’information sur le 4 lignes

Un sondage est lancé sur internet et les réseaux sociaux par Alban Revo et avec le soutien de Kite Just 4 Fun. Ce sondage vise à connaître le besoin d’information sur le 4 lignes afin de mieux cerner divers projets en cours de préparation. N’hésitez pas à investir quelques minutes pour y répondre.

Cliquez pour accéder au sondage

Le sondage se trouve à cette adresse https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdlyyXveT8h5jXMPK9PgLXrottzXqMK2GPtJE_DHpmz-qBDng/viewform

Rester connecté sur Kite Just 4 Fun le blog et rejoignez moi sur KITEJUST4FUN l’asso, de nombreuses surprises sont à venir dans le monde du 4 lignes 😎

Rencontre mensuelle informelle d’Octobre

La météo avait un temps menacé la séance mais vers 13h le soleil repointa le bout de son nez. Comme pour les 2 précédentes séances, personne n’avait confirmé sa présence le site.

Le terrain pour moi tout seul
Lonesome flyer

Le vent venait juste de s’établir dans l’axe du terrain et était bien rafaleux. Annoncé entre 13 mph et 24 mph en rafale. Comme prévu je le mesurais un peu plus faible à hauteur de bras.

Le Djinn ventilé sera suffisant

Pas de quoi sortir l’extra-ventilé. Je choisi le Djinn ventilé. Peu après Alban qui était là lors de la session de septembre arriva. Je n’allais donc pas être seul pour cette 3e rencontre mensuelle.

2 revos : b-serie ventilé et Djinn ventilé

Comme ce dernier n’était pas équipé pour les vents fort, j’avais pris soin d’amener avec moi mes vieux b-serie qui d’ailleurs n’ont rien de vieux, juste inutilisés depuis que je me suis mis sur des Djinn.

Le vent fut un peu capricieux mais Alban s’en est bien tiré même si il n’était pas habitué au B-Serie ventilé. Il s’est en effet donné bien du mal en 4 plumes alors que le vent baissait de manière sensible sur la fin.

2 générations de révo

Je ne sais pas si c’est à cause de la vue de nos revo mais une famille nous a rejoint sur le parc en sortant 2 petits CV: un sled et un 2 lignes. Ah le CV appelle le CV.

Le 2 lignes en préparation

Une séance toujours intéressante, pour discuter du CV, de son microcosme et comment promouvoir la pratique. Par exemple en rejoignant kitejust4fun l’association ?

Rencontre informelle mensuelle d'Octobre

Rencontre avec Pascal lors de la session de septembre

Les rencontres mensuelles se mettent en place. La dernière session a eu lieu dimanche 2 septembre. Ce fut l’occasion de redécouvrir le spot de Longjumeau. La prochaine session des rencontres mensuelles informelles aura lieu le dimanche 6 octobre. Pour rappel la rencontre mensuelle informelle à lieu le premier dimanche de chaque mois. Au programme, pour progresser dans le mégateam. Chacun vient avec son , pas de discrimination. La seule contrainte est la longueur des : 36.6  mètres. Je peux dépanner un pilote ou deux.
Programmez bien cette date et n’oubliez pas de vous inscrire sur le site de l’évènement dans le formulaire ci-après.
La rencontre aura lieu sur le  site de Lisses 
Attention début de séance humide

Test de mes lignes égalisées

Hier à la faveur d’une averse j’ai entrepris d’égaliser mes lignes. Elles en avaient vraiment besoin. Je suis allé ce soir les tester sur mon spot de Vincennes.

Les joueurs de cricket

Ce spot est vraiment disponible en semaine. Encore plus le midi tandis que en fin de journée je le partage avec les joueurs de cricket. Le vent était de travers, je suis donc allé au fond pour bénéficier des meilleurs conditions.

Djinn semi-ventile

En début de séance j’ai perdu du temps à démêler mes lignes car je les avais enroulées la veille en 0 en tournant la plaquette et je les ai déroulées ce soir comme a mon habitude ie en les dévrillant plaquette immobile. Chose à ne pas faire si on ne les a pas vrillés auparavant.

Prêt pour une séance de démêlage

Après quelques dizaine de minutes de patience (le CV apprend la patience) je pouvais enfin tester mes lignes fraîchement égalisées. Certes je vole un peu mieux maintenant mais je pense que je me suis adapté aux lignes avec les freins plus courts, ce qui fait que je trouve mon vol un peu flou quand même. Il va falloir que je corrige ça. Ceci étant l’égalisation des lignes me permet de tenir le stop de manière satisfaisante avec le reglage standard de l’échelle de nœud (4e noeud). Vivement la prochaine séance !

En toute chose malheur est bon

Ce soir après le bureau au profit d’une éclaircie, je suis allé au polygone de Vincennes pour mettre en œuvre le ballet que je prépare.

Les nuages n’etaient poutant pas (trop) menaçant

Le vent annoncé entre 14 mph et rafale à 33…. c’était optimiste. L’anémomètre affichait des valeurs plus modestes

Semi-ventilé

Le Djinn semi-ventile se fraya un chemin hors de mon sac.

Djinn semi-ventile

Le temps se couvrait et le vent devenait assez rafaleux. Les première minutes de ma séances furent un peu décevantes. Bien sûr il y a le cinéma que l’on se fait en pensée sur l’exécution du ballet puis la réalité du terrain ou plutôt la réalité du vent. J’étais vraiment assez médiocre et j’ai encore eu l’étrange sensation comme à Marseille d’un CV qui n’avance pas sauf quand le vent montait un peu. Pour y remedier j’ai encore une fois comme à la séance précédente lâcher les freins au max à l’echelle.

Une ondée mit un terme à ma séance

Au bout d’une petite heure, les nuages devirent plus menaçants et…. la pluie s’abattit sur moi « here come the rain again…🎶 »

Djinn au séchage

Cette fois j’ai rapidement enroulé mes lignes sur les poignées et pris le CV sous le bras en direction du préau du vestiaire dans le but de laisser passer l’averse avant de rentrer. Mais en toute chose malheur est bon, j’ai profité de se temps pour sécher mon Djinn et verifier l’egalisation de mes lignes. Verifions d’abors la symétrie latérale:

Droite et gauche du haut OK
Droite et gauche du bas OK

En verifiant la symetrie haut et bas, ça donnait envie d’appeler les secours « SOS lignes »

A droite les avants sont plus longues
A gauche même chose, les avants plus longues

Je ne sais pas ce qui c’est passé. J’ai un vague souvenir d’avoir échangé les avants et les arrieres à Berck pour voler avec le ventilé qui était dans sa plage haute. A penvins il y avait également beaucoup de vent… Quoi qu’il en soit cette différence entre les avants et les arrieres explique enfin pourquoi mon Djinn etait si lourd. J’etais obligé de lâcher au max les freins à l’échelle de noeuds !

Après une operation chirurgicale d’égalisation des lignes, le Djinn avait eu le temps de sécher et la pluie avait cessé.

Des lignes égalisées

Le vent avait egalement chuté et le terrain gorgé d’eau ne m’attirait pas. Je testerai mes lignes à la prochaine séance. Moralité: Si tout à coup tu voles mal…. verifie tes lignes.

Piscine de Vincennes
%d blogueurs aiment cette page :