Les retrouvailles du vent de terre

Après avoir surfé sur le vent marseillais, mes révos  ont retrouvé la pelouse de la base de loisirs de Draveil et son vent de terre. Moins exotique mais également  moins fréquenté que les plages, ce spot bien constitue un lieu d’apprentissage et de divertissement sûr.

20130902_001

Souvenir des vacances, le chapeau d’aventurier a remplacé la casquette…. pas seulement pour le plaisir car il protège du soleil de manière efficace. Accessoire que tout cerf-voliste doit avoir.20130902_002

Revo Barresi sur la pelouse du Prado à Marseille

Il y a la plage de sable et la pelouse de plage. Comme à Dieppe, le bord de mer du Prado à  Marseille est doté d’une pelouse où l’on peut pratiquer du cerf-volant. J’y ai vu quelques monofils, des ailes de traction et…. un revo. Non pas le mien mais celui d’un cerf-voliste avec son fils. Intéressante rencontre qui fut l’occasion de partager avec un nouveau venu dans le monde du cerf-volant.

Voici une petite vidéo de mon Barresi. Ce n’est pas souvent qu’il vole sous le ciel marseillais bien plus calme que la circulation en ville !

Sur la pelouse du Prado

15 jours d’abstinence c’est beaucoup pour un cerf-voliste et beaucoup trop quand on n’a pas beaucoup d’expérience. Les reflexes s’émoussent mais reviennent vite ! Cette après-midi sur la pelouse de la plage du Prado à Marseille, Barresi sans John, seulement mon Revo et moi dans un vent flirtant avec les 16 mph. Hummmmm, ça fait du bien !

Zen attitude à Trouville-sur-mer

J’ai dû attendre la fin de l’après-midi que les baigneurs et autres usagers de la plage désertent les lieux afin de pouvoir dérouler mes lignes de 37 mètres. Malheureusement le beau ciel bleu parsemé de nuages avait fait place à un ciel gris et le vent avait dangereusement chuté. A peine 2 mph  l’anémomètre… en pointe, disons plutôt 1 mph en moyenne. Mais qu’est-ce que j’aime mon Zen ! Que du plaisir…

Trouville en Revo

Ma mauvaise aventure d’il y a 3 semaines ne m’a pas découragé de retourner à Trouville pour faire prendre l’air marin à mes Revo. Cette fois j’étais armé d’un couvre chef plus protecteur que ma simple casquette. Le style en prend en coup mais la santé avant tout. A noter qu’en période d’affluence les lignes de 10 mètres sont de rigueurs mais en début de soirée quand la plage se vide vers 19h alors c’est le pied, à nous les 37 mètres !

20130809_016 20130809_217 20130809_184 20130809_161 20130809_133 20130809_128 20130809_071 20130809_065 20130809_048 20130809_029 20130809_022 20130809_021

Duo de révo à Draveil

20130808_001Cette après-midi  le vent à peine supérieur à  6 mph par intermittence ne permettait pas de trancher entre B-Zen ou Barresi STD. Dans ce cas c’est “les deux mon capitaine”. Le vent faiblissant en fin d’après-midi le Zen trouva tout son intérêt.

Quand je suis arrivé sur le spot, surprise un cerf-volant 2 lignes était au sol. Son propriétaire, un jeune, jouait au diabolo en attendant un vent favorable. C’était sportif pour lui car il y avait des moments où même le Zen avait du mal… enfin moi avec le Zen j’avais du mal.

A la fin de la session pendant que je rangeais mes lignes (j’avais encore fait quelques noeuds) il est venu me voir. Il était impressionné par mes évolutions. J’ai eu la présence d’esprit de lui présenter le club dont lui ai transmis les coordonnées. Il était intéressé par les cours de cerf-volant. Il faudrait qu’on pense à imprimer des flyers ou des cartes de visites.

J’ai bien failli sortir de revo indoor tellement le vent avait chuté voir était devenu nul mais trop fatigué aujourd’hui. Juste pour le plaisir…

Revo Barresi à Draveil en caméra frontale

Cet été est décidément un été cerf-volant pour moi. Après avoir testé le KAV (Kite Aeriale Video) j’ai décidé d’utiliser la fixation frontale de ma caméra. Cela donne une vidéo en point de vue subjectif : la vue du pilote. L’avantage est que le sujet (le cerf-volant) est toujours cadré… du moins si l’objectif de la caméra est bien réglé.  Juste pour le plaisir voici ma première vidéo en caméra frontale.

La prochaine vidéo sera sur fond de château… juste pour le plaisir !

Caméra embarquée montée à l'arrière

La suite du billet précédent avec la caméra montée à l’arrière dans cette vidéo à la base de loisirs de Draveil.

Caméra embarquée: erreurs à ne pas commettre

Mon problème de batterie non chargée n’en était pas. Hier je suis allé faire une nouvelle tentative à la base régionale de loisir de Draveil et de retour à la maison je n’avais que 2 minutes de vidéo. La caméra avait un défaut: elle ne tenait pas la charge. Certes les 70 minutes d’autonomie maximum annoncée par la notice sont évidement optimistes compte tenu de la faiblesse de la batterie (quelque 240 mA) mais de là à ne faire que 2 minutes de film… En plus j’ai gaspillé 1 min 50 à dévriller les lignes….

dévriller les lignes et tester le vent avant d’allumer la caméra

20130730_001Je suis donc retourné au magasin pour échanger la caméra et un test de charge donnait une autonomie de 8 minutes…. c’est un peu mieux et suffisant pour faire quelques pirouettes. Ce matin je retourne sur mon spot.

J’ai décidé de ne faire qu’un seul mode de prise de vue: monté sur l’extérieur (derrière) et penchée vers le bas pour compenser l’angle d’incidence et ne pas filmer le ciel… La première prise de vue se passe bien et en retournant au cerf-volant je constate que la caméra s’était éteinte: batterie épuisée. Par expérience je sais que dans ce cas on peut encore filmer 1 minute. J’ai retiré la caméra de son support pour la manipuler plus facilement et ce fut mon erreur…. A a fin de la seconde prise de vue, de retour sur le CV : plus de trace de la caméra: elle s’était détachée !!!!!!!!!!!

20130730_004 20130730_002

J’ai bien passé 2 heures à passer au peigne fin le terrain mais peine perdue. J’étais bon pour retourner au magasin après m’être maudit plus de cent fois de ne pas avoir respecté les règles suivantes:

sécuriser la caméra en l’attachant par le porte-dragonne

coller une pastille de couleur vive sur la caméra pour la retrouver facilement