MI01

Cette figure n’est plus d’actualité mais reste utile pour l’apprentissage. Relativement facile lors de ma séance d’essai. il reste à voir dans des conditions de vent extrême.

capture de ReedDesing.co.uk

Technique

Pour moi la variation continue entre slide et avancement pour réaliser le cercle est la principale difficulté.

Vidéo

Articles

Parcours de progression 4 Lignes

Je présente ici un parcours pour progresser dans l’apprentissage du pilotage de revo, basé sur mon expérience personnelle et en prenant ici et là des conseils auprès de top pilote que j’ai pu croiser.

Introduction

Le cerf-volant 4 lignes de type Revolution ™ est un cerf-volant plat constitué de 2 demies-ailes dont l’inclinaison est variables de manière indépendantes. Ainsi l’aile droite peut avancer alors que l’aile gauche recule. Cela aura pour résultat de faire faire au CV une rotation. Revolution est l’inventeur de ce type de CV mais d’autres marques existent. On appelle communément les CV 4 lignes des révo en référence à la marque historique.

Cerf-volant 4 lignes Barresi aussi appelé B-Serie de la marque Revolution

 

Cerf-volant 4 lignes Djinn de KiteForge

Plus d’information sur les 4 lignes du marché.

Le pilotage

Le pilotage du revo se fait par des actions sur les poignées.

Poignées d’un revo

Poignées d’un revo: vue subjective

les 4 points d’attaches donnent 4 points de tractions. On peut ainsi changer l’angle d’incidence du revo et même appliquer des incidences différentes aux 2 demies-ailes. Les attaches du bas, appelées freins, sont reliées aux pointes du CV. Les attaches du haut, appelées les avants sont reliées aux brides du BA du CV.On distingue 5 manipulations de base.

La marche avant

Consiste à relâcher les freins des 2 poignées pour augmenter l’angle d’incidence.

Position freins relachés: le revo avance

marche arrière

Il faut tirer sur freins des 2 poignées pour donner au revo une incidence négative.

Position freins tirés: le revo recule

slide

Il suffit dechanger la résultante de poussée dans le sens du slide. Pour cela il fait tirer la poignée du côté du slide.

Slide à droite

Slide à gauche

Slide à droite en vue subjective

Slide à gauche en vue subjective

virage

Pendant que le revo avance, il suffit de freiner un aile pour faire un virage. Pour cela il faut tirer sur la ligne de frein du côté où l’on veut tourner.

rotation

La rotation autour du centre du revo se fait en faisant avancer un côté et reculer l’autre. On lache le frein de l’aile gauche pendant que l’on tire sur celui de l’aile droite et le revo va faire une rotation horaire.

Rotation horaire

Rotation anti-horaire

Rotation horaire en vue subjective

Rotation anti-horaire en vue subjective

La vidéo suivante montre les principaux maniements à bien comprendre avant de prendre l’air

Matériel

Avant de commencer à apprendre le 4 lignes, il faut commencer à s’équiper d’un bon matériel. Utiliser un revo de mauvaise facture ou un revo que l’on fabrique soit même quand c’est une première fois, va conduire à des échecs et à des frustrations. Si l’on veut apprendre sérieusement, il ne faut pas perdre de temps en se rajoutant des inconnues dans la qualité intrinsèque de vol du cerf-volant. Acheter un cerf-volant du commerce reconnu est la meilleure décision.Je conseille de prendre un revo de la marque historique tel le B-Serie qui procure une bonne sensation traction et sera très facile d’accès pour un débutant. On trouvera plusieurs déclinaisons ou ventilation: standard, semi-ventilé ou ventilé. Chacun étant adapté pour un type de vent du plus faible au plus fort. Pour débuter il faut choisir le standard s’il ne faut choisir qu’un seul. Pour pouvoir voler plus souvent quel que soit le vent, il faut prendre la suite complète. Même si cela représente un investissement: compter 350€ le cerf-volant, voler souvent est votre meilleur atout pour progresser.Les lignes sont souvent négligées quand on débute. Or c’est un élément essentiel assurant la liaison entre les poignées et le cerf-volant. Si il est de mauvaise qualité il va ajouter des la traînée inutilement ou des frottements quand on fait des tours. On distingue les lignes en fonction de leur résistance et de leur longueur. Pour débuter, choisir des lignes de 40 kg de marque LPG (ou autre mais toujours en fibre Dyneema). La longueur de la ligne devra être de 36m. C’est le standard pour voler en megateam donc si vous ne devez avoir qu’un seul jeu de ligne ce sera du 36m et rien d’autre ! Un jeu de ligne coûte environ 60€.

Un budget de 400€ est donc nécessaire pour avoir un bon matériel neuf

Plus d’informations sur les lignes et leurs resistances

Plus d’informations sur les declinaisons de revo en fonction du vent

Plus d’information sur les modèles de revo du marché : Musée  du 4 lignes

 

Cours débutant

Mise en position de décollage
Placement des poignées en premier

Quand on monte le CV on peut choisir de commencer par accrocher les lignes aux poignées puis de dérouler les lignes. Dans ce cas il faut bien penser à laisser les freins bien au loin i.e. les lignes du bas bien éloignées du piquet. Un fois les lignes déroulées, le cerf-volant se monte en le plaçant BA vers les poignées, les pointes au loin.

CV posé sur le dos, pointe au loin, avant relevage

On commence par accrocher les lignes du haut (proche du BA) puis les lignes de frein (proche des pointes). Cela oblige à relever les pointes. En relevant les pointes vers le haut, le CV est dans la position dite de parking. Dans cette position le revo à une incidence qui le fait s’enfoncer dans le sol. C’est la position de sécurité dans laquelle le vent ne peut pas faire décoller le CV.

après relevage des pointes, le revo est en position de parking

Montage du CV en premier

Si on a choisi de monter d’abord le CV puis de dérouler les lignes après les avoir accrochées au revo, alors on doit placer le CV à plat selon le terrain:

  • sur de l’herbe il faut placer le CV BA au loin et les pointes dans le sens du déroulement des lignes avec les brides en dessous. On dit que le revo est sur le ventre i.e. sur l’intrados.

Revo sur le ventre BA au loin

  • sur du sable on laissera le CV BA dans le sens du déroulement des lignes et les pointes au loin avec les bride en dessus. On dit que le revo est sur le dos i.e. sur l’extrados. On va mettre un peu de sable sur l’aile au centre près du BA pour faire un point d’appuis avec le poids du sable.

Dans ces 2 situations le revo n’est pas en position de parking et il faut effectuer une manipulation pour l’y amener. Sur l’herbe, il faut reculer en tirant alternativement sur les poignées gauches et droite pour plier la voile et laisser le vent s’y engouffrer. Sur le sable il suffira de tirer les freins pour relever les pointes pour mettre le revo en position de parking.Une fois dans la position de parking on applique la technique décrite dans la vidéo pour faire pivoter le revo à l’endroit c’est-à-dire le mettre BA vers le haut.

Mise en route et Décollage

Le décollage en pression du revo est le cours le plus important. J’ai personnellement sauté cette étape à cause de ma pratique de revo indoor en plané et de mon premier 4 lignes à voile tendue. J’ai perdu 2 années avant de comprendre l’importance de la mise en pression. La mise en pression est pourtant un élément essentiel au vol du revo. Ne le negligez pas si vous voulez progresser rapidement.

Virage et vol horizontal

Position stop

Marche arrière

Perfectionnement

Les exercices précédents permettent d’apprendre à voler. Une fois ces notions de base intégrées, le pilote est capable de s’amuser seul en sécurité. L’objectif des exercices suivants est maintenant d’inculquer une maitrise des mouvements à travers une discipline d’entrainement afin d’acquérir un niveau suffisant pour voler en groupe.

Horloge

L’horloge est un exercice pour apprendre les stops dans toutes les positions de rotation. C’est à mon sens l’exercice numéro un pour pouvoir voler en megateam où la tenu du stop dans toutes les positions est un prérequis pour faire les figures statiques.

Décollage et atterrissage

La mise en l’air d’un megateam en ligne peut se faire par une monté des révo côte à côte. Une manière plus élégante est de démarrer par une boucle sans perdre le temps de monter en haut de la fenêtre. L’atterrissage peut se faire également de manière élégante sans perdre le temps de revenir débouclé en bord de fenêtre. Ces manœuvres bien connues peuvent être travaillées en solo afin d’être prêt le moment venu sur le terrain. C’est ce que je vous propose dans cette vidéo:

Vol horizontal

Lorsque l’on vole en megateam, il faut savoir maintenir son altitude pour avoir un vol bien horizontal. L’aspect esthétique n’est pas la seule raison, c’est aussi pour des considérations pratiques: chaque revo doit rester dans son espace. Un peu plus haut ou un peu plus bas c’est la place d’un autre revo. Dans les figures dynamiques avec des croisements il faut impérativement rester dans son canal de vol. Pour cela il faut également être capable de tourner en bout de ligne sur la pointe de son aile afin de ne pas gaspiller de la fenêtre de vol !

Slide

Rotation en translation


L’objectif de ce parcours de progression est de savoir voler en megateam. Pour decourvir cette expérience de vol vous pouvez consulter mes animations 3D sur le vol en megateam

Catégories
Cours Festival Indoor

Vers un parcours de progression 4 lignes outdoor

Devant la demande formulée en fin d’année dernière pour des tutoriels pour débutant, j’ai réalisé des vidéos dans le but de répondre à ce besoin pour le 4 lignes. Cela amène à se poser la question plus globale de la formation des pilotes. Il y a évidement de très bons pilotes sur la place, certains font même de leur « talent » activité commerciale avec un volet formation mais la plupart sont des top pilotes sans être des formateurs et les « formateurs » ne sont parfois pas des top pilote au risque de ne pas diffuser les meilleurs pratiques et de frustrer les nouveaux arrivants de la discipline. Je fais ce constat après avoir parcouru la France, en festival et rencontré plusieurs club et associations depuis 2012.

Nécessité d’une formation ?

Les gens perçoivent la pratique du cerf-volant comme une activité de loisirs. On peut alors s’interroger sur la nécessité d’une formation ? N’est-ce pas un terme un peu surfait ? Pour répondre à cette question nous devons distinguer la nature des pratiquants.

Le touriste

C’est quelqu’un qui va s’intéresser à la pratique en tant que loisirs ponctuel. Il ne va pas consacrer le temps nécessaire à l’apprentissage et ne vole que 2 fois par an en juillet et en août. Il ne cherche pas progresser car pour lui voler est déjà un plaisir suffisant en soi.

Le mordu

Il va chercher à progresser en pratiquant de manière assidue. Il ne cherche pas seulement à voler mais également à voler bien. le pilotage est pour lui l’objectif du vol. En étant un peu discipliné il va apprendre tout seul en glanant çà et là des conseils sur internet ou auprès de pilotes plus expérimentés rencontrés lors des festivals.

Les autres

Entre les deux extrêmes nous avons les autres qui aimeraient bien progresser et qui ont besoin d’un cadre pour atteindre cet objectif. Ils peuvent se sentir frustrés et abandonner l’idée même de progresser si ils ne trouvent pas une structure ou un suivi pour les accompagner dans la pratique. La besoin de formation s’adresse à cette population.

Solutions existantes

Des clubs de CV existent encore et on peut même y trouver parfois des « formateurs » labellisés. Je ne m’attarderai pas sur la pertinence de ces formateurs, disons simplement que seul le terrain central fait foi.

Des initiative de stages sont également organisés avec en tant que formateurs des top pilotes. Malheureusement les top pilotes sont peut nombreux et ces stages labellisés ne sont ouverts qu’aux adhérants. Ils s’adressent donc à un public déjà conquis à la cause.

Il y a également des initiations offertes par les club mais de part la formation reçue par les initiateurs, le contenu des initiation et le public visé est vraiment trop large. Cela fait beaucoup d’efforts perdus. Au plus cela fait de l’animation sur une manifestation…. sans vraiment servir la cause de manière efficace.

Les solutions 2.0

L’âge d’ors étant passé, la rivière ne remonte pas à sa source…. miser sur les club est dépassé. A notre époque l’information et donc l’apprentissage est décentralisé. Cela n’empêche pas le besoin d’une discipline, c’est juste un changement de support.

Les cours en vidéo que ce soit avec initiative club 38 ou les tutoriels de KiteLife sont un bon exemple de ce qu’il fait faire pour démocratiser la pratique du 4 lignes de précision. Est-ce que pour autant cela répond au besoin de formation ?

Parcours de progression

L’idée d’une formation repose sur l’apprentissage progressif et cohérent des techniques. C’est là que le notion de parcours de progression intervient.

En 2017 à l’occasion d’un stage 4 lignes FFVL j’apprenais l’existence d’un parcours de progression mais orienté 2 Lignes. Le 4 lignes étant vu comme une particularité, je comprends mieux certains freins. J’ai alors mis en ligne le tutoriel et parcours de progression 4 lignes indoor pour le club indoor Cramayailes. Le lecteur pourra s’y reporter pour les éléments théoriques de vol applicables également à l’extérieur.

Le même principe pour le 4 lignes extérieur bien plus populaire manque toujours à l’appel. Seules quelques initiatives éparpillées sur des forum peuvent être encore trouvées si on se donne la peine de chercher. Mais il n’y a aucune trace d’un parcours de progression c’est-à-dire d’une approche pédagogique structurée et progressive de l’apprentissage du 4 lignes. Or je crois qu’il est possible d’accélérer l’apprentissage et de faciliter la diffusion de la pratique.

J’ai commencé dans ce cadre le tutorial vidéo pour débutant en début d’année. Je compte compléter ces vidéos par un parcours de progression et des explications textuelles sur l’apprentissage du 4 lignes.


Pour rester informer des prochaines mises à jour, vous pouvez vous abonner à ce blog

Catégories
Uncategorized

Internet à la rescousse du cerf-voliste solitaire en 2019

Il y a 6 ans j’avais fait un billet sur le même thème internet à la rescousse du cerf-voliste solitaire. Je mettais alors en avant le forum au fil du vent. Je propose maintenant un tour d’horizon du cerf-volant sur internet car la problématique du cerf-voliste solitaire est toujours d’actualité.

Cerf-voliste solitaire

En parcourant les forums ou groupes sur internet je constate que beaucoup de cerf-volistes sont à la recherche de conseils ou de tutorat qu’ils ne trouvent pas dans le monde réel à cause du manque de structure à proximité ou de compétence dans ces structures. Cela freine donc l’adoption de la pratique.

Il reste alors seulement les festivals pour que les cerfs-volistes se rencontrent mais comme je l’ai déjà dit ce n’est pas sur un festival que l’on progresse. C’est même une source de frustration pour certains quand ils voient la différence de niveau et leur incapacité à intégrer les megateam par exemple. Le cerf-voliste solitaire doit progresser en solitaire. Comment ?

Internet la solution

Internet est devenu aujourd’hui un vecteur incontournable dans tous les domaines. Le cerf-volant n’y échappe pas. Il permet de mettre en relation des cerfs-volistes géographiquement éloignés. La communication et la diffusion de conseil peut se faire de manière instantanée.

Une fois les conseils obtenus, il ne reste plus au cerf-voliste solitaire qu’à les appliquer en allant voler. Internet ne dispense donc pas du prérequis indispensable à la progression: la pratique. Le cerf-voliste solitaire doit consacrer du temps à sa pratique: assiduité et discipline sont les maîtres mots pour qui veut progresser !

Type de site

Nous pouvons distinguer les ressources internet par type de circulation de l’information en partant du plus rigide au plus souple.

Top-down

En premier lieu et historiquement il a les sites top-down ou sites 1-n où il y a un rédacteur et des lecteurs. Vous avez reconnu les sites de type institutionnel comme celui d’une « fédé » qui sont une simple reproduction d’un journal papier dans le numérique avec aucune interactivité. Même si ce genre de site pourrait diffuser de l’information utile au cerf-voliste solitaire, on y constate souvent un manque de contenu qui est dû à la lourdeur des mises à jour. Dans ce genre de site le responsable de la rédaction engage une structure trop grande donc les mises à jous sont lentes et non adaptées à notre époque.

Ce type de site possède néanmoins un avantage. Comme l’information y est très contrôlée, le contenu est validé par de nombreuses personnes. Cela peut-être un gage de qualité.

Ce type de site est en général peu utile au cerf-voliste solitaire.

Blog

C’est une version plus petite d’un site top-down où le rédacteur est une personne et ces propos n’engagent que lui, comme ce blog par exemple. Les mise à jours peuvent donc être très régulières et un retour des lecteurs est possible via les commentaires.

La qualité du contenu dépendra de l’auteur du site. L’utilité de ce genre ee site dépend fortement de l’engagement de son auteur pour la pratique et à sa capacité a revêtir de nombreuses casquettes (rédaction, connaissance, photo, vidéo) pour aboutir à des publications pertinentes pour le cerf-voliste solitaire.

Forum

Les forums permettent à tous de s’exprimer et facilite donc les échanges. C’est avec ce type de site que j’ai commencé à apprendre le cerf-volant en fréquentant aufilduvent.

La grande réactivité de ce genre de site dûe au nombre de contributeurs est aussi son talon d’Achille. Comme tout le monde s’exprime, le cerf-voliste solitaire doit trier l’information pour prendre ce qui lui sera utile. Le grand nombre de contributions pose aussi la question de la qualité du contenu même si des administrateurs peuvent effectuer une régulation.

Les forum sont en perte de vitesse et sont délaissés, à tors, pour les resaux sociaux que nous allons décrire.

Les réseaux sociaux

Ces sites permettent une réactivité maximales. L’information circule en NxM. La contrepartie de ce genre de site est le faible niveau de contrôle de l’information et sa volatilité.

L’instantanéité des réseaux sociaux (Facebook ou autres) rendent impossible la réflexion. Ainsi les réseaux sociaux permettent de poster le résultat de son vol mais les nombreux commentaires ne permettent pas au cerf-voliste de progresser par une critique de ses erreurs et une explication du comment faire.

Les réseaux sociaux ne sont pas utiles au cerf-voliste solitaire sauf à être une élément motivateur de sa propre pratique.

Les sites

Après cette description des typologies de sites internet, je vais en lister quelques un qui permettant au cerf-voliste solitaire de progresser dans sa pratique. Vous ne trouverez aucune référence à des réseaux sociaux dans cette liste car je les considère impropres à l’apprentissage.

Au fil du vent

Ce forum est sans doute le plus actif en France et dans la sphère francophone. Sa fréquentation a néanmoins baissé entre 2013 et 2019. Quelques passionnés sont néanmoins encore présents et les articles qui y ont été mis peuvent bien aider le cerf-voliste solitaire. http://aufilduvent.forumactif.com/forum

Addict Kite

C’est un blog participatif francophone. Le nombre de contributeur en fait une source d’information très riche mais plutôt orientée annonces et reportages de manifestation. C’est un bon moyen de se tenir informé de l’actualité et se sentir moins seul dans sa pratique. https://www.addictkite.com/

KiteLife

Magazine et Forum anglophone développé par John Barresi. La porté mondiale de ce forum permet de trouver des points de vue et des conseils variés. Comme il fait toujours jour pour quelqu’un sur terre, le cerf-voliste solitaire y trouve réponse rapidement à ses questions. http://kitelife.com/

DrachenForum

Site allemand avec un forum très actif. En utilisant un traducteur le cerf-voliste solitaire y trouvera sans doute de quoi satisfaire sa curiosité et progresser. Notez la présence d’une modération efficace qui permet de trier les billets et de garder une cohérence de l’ensemble. Ah la rigueur allemande 😉 https://www.drachenforum.net

Catégories
Uncategorized

Djinn en lignes courtes ou le retour d’Axel

Le vent était annoncé a 5 mph mais vu la surface de l’eau je sentais que la séance allait être sport.

Mes copines les oies étaient en train de prendre le soleil et comme le vent était faible je suis allé me mettre au fond du terrain pour en bénéficier au maximum.

Évitant ainsi de les déranger pour rien, je n’allais pas sortir les 37m mais bien les lignes courtes.

Prêt pour une séance en ligne courte

Légèreté

En ligne courte et par vent faible, le Djinn donne toujours une impression de légèreté comme lors de mes vols précédents. Cette légèreté dans la sensation vient-elle de la structure ? Pour en avoir le cœur net, j’ai sorti le Barresi standard en 2 plumes afin de comparer mes sensations.

test comparatif avec le b-serie

Djinn vs Barresi 2 plumes

Ma surprise fut grande ! Le vent était le même mais le b-serie donnait l’impression d’un vent plus fort. Le b-serie génère donc plus de traction. Le Djinn génère moins de traction, cela le rend plus léger pour le pilote et requiert donc plus de sensibilité: autrement dit le Djinn sera moins accessible à un débutant pour lequel plus il y a de vent mieux c’est. Le b-serie est un cerf-volant grand public passe-partout, tandis que le Djinn un cerf-volant pointu dont il fait savoir tirer la quintessence.

Le b-serie procure plus de traction que le Djinn

Après avoir mis en l’air le b-serie, quand j’ai repris le djinn ce fut sans appel. Le Djinn est vraiment léger. Il va falloir que je m’y mette sérieusement pour prendre mes marques avant Berck. Je pense que la prochaine fois je vais changer mes réglages en mettant plus de frein pour tenter de retrouver la sensation de pression car c’est vraiment déroutant… ça vole alors que l’on s’y attend pas.Comme on ne s’y attend pas donc on recule alors que ce n’est pas nécessaire. Comme on n’a pas de sensation de pression, on exagère les mouvements comme par vent faible alors que ce n’est pas nécessaire donc contre productif.

retour sur le Djinn

et l’axel ?

En ligne courte avec peu vent, l’axel s’invite évidement à la séance. Comment un « wannabe » de l’axel comme moi s’en sort-il ? C’est assez étrange. Le cerf-volant tourne sur lui-même plus facilement mais la sensation est différente que celle avec le b-serie. Cette fois si je pense que le b-serie est plus lourd au sens premier du terme et ajouté à la force de traction du b-serie, cela lui donne plus d’inertie et j’ai tendance à donner une grande force de tirage pour lancer l’axel alors que le Djinn requiert moins d’effort. Comme le disait John Barresi « less input less error, more input more error« . Il faudra que je reprenne l’apprentissage de l’axel avec le Djinn. Peut-être que cela va-t-il m’aider à supprimer mes défauts ?

Le djinn un cv exigeant

Cette séance en ligne courte fut très instructive. Je vais devoir trouver de nouvelles marques et faire quelques ajustements. Le Djinn possède d’ailleurs un réglage du bridage comme on peut le voir sur certains CV équipés du « mode turbo ». Je vais tester ces différents réglages très bientôt.

Catégories
Uncategorized

Djinn en lignes courtes ou le retour d'Axel

Le vent était annoncé a 5 mph mais vu la surface de l’eau je sentais que la séance allait être sport.

Mes copines les oies étaient en train de prendre le soleil et comme le vent était faible je suis allé me mettre au fond du terrain pour en bénéficier au maximum.

Évitant ainsi de les déranger pour rien, je n’allais pas sortir les 37m mais bien les lignes courtes.

Prêt pour une séance en ligne courte

Légèreté

En ligne courte et par vent faible, le Djinn donne toujours une impression de légèreté comme lors de mes vols précédents. Cette légèreté dans la sensation vient-elle de la structure ? Pour en avoir le cœur net, j’ai sorti le Barresi standard en 2 plumes afin de comparer mes sensations.

test comparatif avec le b-serie

Djinn vs Barresi 2 plumes

Ma surprise fut grande ! Le vent était le même mais le b-serie donnait l’impression d’un vent plus fort. Le b-serie génère donc plus de traction. Le Djinn génère moins de traction, cela le rend plus léger pour le pilote et requiert donc plus de sensibilité: autrement dit le Djinn sera moins accessible à un débutant pour lequel plus il y a de vent mieux c’est. Le b-serie est un cerf-volant grand public passe-partout, tandis que le Djinn un cerf-volant pointu dont il fait savoir tirer la quintessence.

Le b-serie procure plus de traction que le Djinn

Après avoir mis en l’air le b-serie, quand j’ai repris le djinn ce fut sans appel. Le Djinn est vraiment léger. Il va falloir que je m’y mette sérieusement pour prendre mes marques avant Berck. Je pense que la prochaine fois je vais changer mes réglages en mettant plus de frein pour tenter de retrouver la sensation de pression car c’est vraiment déroutant… ça vole alors que l’on s’y attend pas.Comme on ne s’y attend pas donc on recule alors que ce n’est pas nécessaire. Comme on n’a pas de sensation de pression, on exagère les mouvements comme par vent faible alors que ce n’est pas nécessaire donc contre productif.
retour sur le Djinn

et l’axel ?

En ligne courte avec peu vent, l’axel s’invite évidement à la séance. Comment un « wannabe » de l’axel comme moi s’en sort-il ? C’est assez étrange. Le cerf-volant tourne sur lui-même plus facilement mais la sensation est différente que celle avec le b-serie. Cette fois si je pense que le b-serie est plus lourd au sens premier du terme et ajouté à la force de traction du b-serie, cela lui donne plus d’inertie et j’ai tendance à donner une grande force de tirage pour lancer l’axel alors que le Djinn requiert moins d’effort. Comme le disait John Barresi « less input less error, more input more error« . Il faudra que je reprenne l’apprentissage de l’axel avec le Djinn. Peut-être que cela va-t-il m’aider à supprimer mes défauts ?

Le djinn un cv exigeant

Cette séance en ligne courte fut très instructive. Je vais devoir trouver de nouvelles marques et faire quelques ajustements. Le Djinn possède d’ailleurs un réglage du bridage comme on peut le voir sur certains CV équipés du « mode turbo ». Je vais tester ces différents réglages très bientôt.

Catégories
Cours

Cours revo débutant en 3 vidéos

Devant la demande de cours revo pour débutant en français constaté début décembre sur le forum aufilduvent , je me suis dit qu’il fallait saisir la balle au bon et ne pas laisser retomber l’envie de faire du revo de ces nouveaux pilotes.

J’ai donc fait 3 vidéo avec un montage minimaliste pour mettre le plus rapidement possible en ligne les explications qui me paraissaient les plus pertinentes pour un debutant. Le discours n’a pas été non plus travaillé à l’avance et j’espère avoir été néanmoins le plus explicite possible.

La premiere vidéo montre comment redresser le revo depuis une position à plat au sol à une position sur les pointes prêt à decoller.

La seconde video est la plus importante car elle montre comment demarrer le vol en faisant decoller le revo en pression. Tout nouveau pilote doit y prêter une attention particulière.

Enfin la dernière video aborde la compensation: décalage des bras pour donner de l’incidence positive lors du vol horizontal.

Ces vidéos même si elles constituent unr base, laissent un fossé avec les entrainements suivants que je presente dans la liste youtube cours 4 lignes. En effet il faut pouvoir introduire dans l’apprentissage la mise en stop, le virage pointe, la marche arrière. Cela sera fait dans les prochaines vidéo. Pensez à vous enregistrer pour vous tenir avertis des nouvelles vidéos : s’inscrire sur kite just 4 fun

Catégories
Uncategorized

2018

L’année 2018 touche à sa fin. Il est temps de faire le point sur cette année cerfvolistique intense. Elle avait commencée par la création d’une structure kitejust4fun en prévision des futures actions que j’allais pouvoir entreprendre dans le milieu du cerf-volant. Pas d’originalité je l’ai appelée KITEJUST4FUN l’association pour la pratique du cerf-volant pilotable. Aussitôt créée en janvier, et aussitôt mise en sommeil, car il me fallait terminer ma vie cerfvolistique en cours.

Après avoir mis en place le cours de 4 lignes indoor à Cramayailes, dès la fin de l’année précédente, je clôturais mon appartenance à ce club par l’indoor de Marle car entre temps j’avais acquis la conviction que la mise en valeur du cerf-volant acrobatique serait bien plus efficace en suivant mon propre chemin…

La participation au Club 38, présent sur Facebook est un exemple de réalisation pour promouvoir la pratique. Toutes mes vidéos club 38 sont aussi sur ce blog et je lui ai donné un peu de visibilité sur le forum aufilduvent, qui reste une référence dans mon initiation au 4 lignes.

Le festival de Berck fut un des 2 temps forts de cette année 2018. Pour la première fois j’ai pu y assister dans son intégralité. Les vols d’entraînements et les megateam sur le terrain central furent de bon moments.

Berck 2018 megatem sur le terrain central

A côté de rencontres très médiatiques comme Berck, j’ai également essayé de présenter le 4 lignes lors d’événements locaux comme lors de la fête du village d’Avrainville. J’ai participé à d’autres manifestations cerfvolistiques comme le 1er festival de Le Portel ou le 1er Air’genteuil sur la butte d’Orgement ou la conviviale de Sens et quelques autres.

Cette année 2018 marque également pour moi l’idée de promouvoir le cerf-volant acrobatique sur les média. On ne peut être physiquement partout mais on peut l’être virtuellement. J’ai donc commencé à faire des vidéo de promotions disséminées sur tous les médias numériques à ma disposition. Un exemple en est la vidéo à Etretat

Escapade à Etretat

Une autre action pour la promotion du cerf-volant pilotable fut ma participation à la final du championnat de France à Bray-dunes. Ce projet qui avait commencé en 2017 avec les manches sélectives fut riche d’enseignement pour ma connaissance du monde du cerf-volant en France dans sa branche FFVL.

L’autre moment fort fut le Fête du vent de Marseille. J’ai eu l’opportunité d’y aller de nouveau cette année et ce fut un très grand bonheur de retrouver les copains cerfs-volistes qui partagent la même passion que moi.

Fête du vent de Marseille

Cette fin d’année 2018 fut marquée par un retour à l’apprentissage. Je me suis lancé corps et âme dans l’axel. Cette axel-mania est un peu étonnante car je suis vraiment peu enclin au pilotage freestyle et ce n’est qu’après 6 ans de révo que je m’y mets… avec un succès tout relatif d’ailleurs.

Comment ça, il n’est pas plat mon axel ?

Pour terminer cette rétrospective, j’ai lancé un débat sur le forum aufilduvent sur le déclin du cerf-volant et de nombreuses idées émergent. L’avenir nous dira si les bonnes volontés présentes réussiront à concrétiser l’espoir de jours meilleurs pour le cerf-volant pilotable.

En tout cas rendez-vous en 2019 ici sur mon blog ou en rejoignant KITEJUST4FUN l’association

Catégories
Cours

Cours revo pour débutant

J’ai commencé il y a plus d’un an une série de vidéo de cours d’entraînement revo. Ces vidéos se voulaient plus être des conseils d’entraînement pour le pilote qui dait déjà faire tenir en l’air le CV et qui souhaite prendre la trajectoire la plus rapide pour atteindre un meilleur niveau. En effet on peut passer des mois sans progresser tout simplement parce qu’on n’a pas rencontrer le bon conseil. Loin de moi d’avoir l’idée d’avoir la méthode parfaite, j’ai simplement mis en commun les conseils que j’ai moi-même reçus de la part de pilotes plus expérimentés. En articulant ses approches j’ai essayé de mettre en avant les points clé pour permettre une progression rapide avec comme objectif le vol en team.

Cependant il manquait évidement le maillon de départ: le pilote qui n’en est pas encore un. Il existe des vidéos sur le net pour ceux-là mais semble-t-il pas en français. C’est vrai que j’ai appris la base tout seul avec des vidéos trouvées sur internet: celles de John Barresi ou Guido Maiocchi. Loins de moi d’avoir la prétention de me comparer à ces top pilotes, mais si les nouveaux arrivants francophone dans la discipline ont du mal avec ces vidéo alors pourquoi pas en faire également, après tout je peux bien puiser dans mes souvenirs les éléments qui m’ont fait progresser !

J’inaugure donc une serie de video qui viendra s’insérer au début de ma liste de lecture Youtube Cours de cerf-volant 4 lignes

Catégories
Uncategorized

Session axel 10e

J’avais mis de coté mon apprentissage de l’axel depuis 15 jours. La petite escapade revo à  Etretat et la séance d’indoor à Moissy m’avaient éloigné de mon obsession du moment depuis que j’ai quitté le Fête du vent de Marseille.

Les couleurs de l’automne sont bien agréables dans le petit bois qui mène au parc du Rondeau à Courcouronnes. Le temps nuageux et le vent rafaleux me promettaent l’absence des grosses voiles.

Un joli soleil vint ravir à la grisaille la primauté de mes retrouvailles avec l’Axel. Pourtant je voulais faire une séance de pure détente en musique mais…. le virus ne se guérit pas si facilement. Je crains que la seule issue ne soit la maîtrise de l’axel avant que je ne reprenne une activité cerfvolistique normale.