Black sails

Black sails

Vol en vent quasi-nul avec le Djinn

Cette après-midi je suis allé sur le spot du cul du chien à Noisy-sur-école. Ce spot encaissé permet d’avoir une aérologie peu venteuse.

Ce fut l’occassion de baptiser mon jeu de lignes de 9m. Après quelques 360 qui passèrent étrangement bien malgré la remarque que je faisais sur la traction faible du Djinn rendant difficile à mon niveau de sentir la sensation de pression, je me suis enhardi à tenter le « catch and throw ». Autant dire tout de suite que j’ai un peu de travail pour maitriser ce geste… avec le Djinn.

Le rattraper est différent de celui du Barresi. En effet la légèreté du Djinn le rend plus planant. Il se comporte un peu comme le revo indoor où pour réussir le rattraper en cloche sans poser, il faut attendre que le CV décroche. Avec le djinn si on tire trop tôt et pas assez fort, il va planer et passer derriere le pilote. Il faut soit le laisser bien décrocher et surtout tirer bien fort les avants.

En vent quasi nul le Djinn possède donc un atout pour effectuer le 360 de par sa légèreté. En revanche j’avais beaucoup de mal avec le lancer car le Djinn est très souple et sa légèreté lui confère peu d’inertie ce qui oblige à faire un geste assez énergique. Je dois donc travailler un peu.

Cette seance dans le sable sédimentaire de la forêt des 3 pignons avait un avant goût de Berck en avril prochain.

Voler avec plaisir… à l’envers

Après les prises de vues pour le tutoriel sur l’entraînement à la marche arrière, je n’allais pas quitter le terrain sans avoir fait mumuse. Même si le vent était rafaleux et pas propice à faire du vol cool, avec un revo ont peut toujours s’amuser avec la marche arrière. Volez avec plaisir…

Cours video débutant: marche arrière

Ma série de tutoriels vidéo pour débutant, commencée en fin d’année dernière, s’étoffe d’un nouvel épisode. Cette fois je me suis attaché à la marche arrière. « Enfin » peut-on se dire, car faire du revo sans marche arrière c’est comme boire de l’eau déshydratée.

Le vent était rafaleux comme le montre la capture d’écran de mon Vaavud.

marche arrière en vent rafaleux…courage

J’ai pris le barresi ventilé en 4 plumes et comme la semaine dernière dans des conditions similaires les lignes des 40kg sifflaient, j’ai préféré prendre les 68 kg pour leur couper le sifflet.

Quelques rayons de soleil quand même

La vidéo est un peu brouillonne. Même si je ne perds plus de temps avec les prises de vues que je fais d’une traite, ni en postproduction avec l’ajout de texte, je dois quand même faire un peu de nettoyage au montage. Il faudrait que je prépare un peu mieux mes discours afin de gagner encore plus de temps.

Néanmoins, je suis assez content d’avoir démarré cette collection de tuto en français made in France et d’apporter ma pierre à l’édifice pour aider les nouveaux membres de la communauté des pilotes 4 lignes.

Voler c’est bien, voler bien c’est mieux, le partager c’est top…

Lignes et résistance

Nous avons évoqué le gainage des lignes la semaine dernière. Dans cet article je donne mon expérience en ce qui concerne la résistance des lignes.

Résistance

La résistance de la ligne exprimée en poids (kg) est la capacité de la ligne a résister à la force de traction du cerf-volant. Une ligne de 100 kg doit résister à un poids de 100 kg. Plus il y a de vent et plus la traction est grande. Cette règle doit cependant être affinée dans le cas d’un revo.

Traction d’un revo

Un CV monofil ou un 2 lignes, ont un angle d’incidence fixe (pendant le vol). La force de traction dépend alors directement et uniquement de la force du vent. On choisit donc la résistance de la ligne en fonction du vent.

Avec un revo l’angle d’incidence est variable. Cette force de traction est maximale quand on est en stop en pleine fenêtre a environs 30°. C’est dans cette position qu’il faut que la ligne tienne la charge.

Comme un revo possède 4 lignes, on prendre des lignes de plus faible résistance que pour un 2 lignes pour une surface alaire et un vent identique.

Résistance et trainée

Quand on veut augmenter la résistance, on augmente le nombre de fibres tissées pour constituer la ligne. Un ligne de résistance plus grande sera dont plus épaisse. Cela augmente la trainée: une force qui freine le cerf-volant.

Le tissage des brins entre-eux varie d’un fabriquant à l’autre. Ce tissage fait varier la résistance également. On comprend que si les fibres font plus de tours entre-elles alors pour une même longueurs de lignes, le diamètre sera plus gros et la lignes plus résistante. Ainsi une ligne de même résistance de 2 marques différentes pourra être de grosseur différentes.

On préférera en générale la ligne la moins grosse qui offre le moins de trainée.

Choix de la résistance

vent normal

Les lignes de 40 kg sont le standard de-facto que les pilotes utilisent pour les revo 1.5. Cette résistance permet de voler dans la majorité des vents. Dans mon cas j’utilise les 40 kg entre 6-7 mph et 20mph soit entre 10 km/h et 32 km/h.

Pour une résistance de ligne donnée, le fait de passer à un ventilé permet de réduire la traction et donc accroît la plage d’utilisation de la ligne.

vent léger

En vent faible, moins de 6mph soit moins de 10 km/h, je vole en 2 plumes avec un B-Serie et je préfère utiliser des lignes de 23 kg.

En effet plus le vent est faible et plus le « poids » réel des lignes devient perceptible. La traction devenant plus faible, la ligne n’est plus tendue et courbe sous son propre poids. Cela ajoute de la latence dans les commandes. En prenant des lignes de 23 kg au lieu de 40 kg, on réduit le poids réel de la ligne et son diamètre. Cela permet de retrouver des lignes tendues et la sensation de contrôle similaire à celle obtenue en vent plus fort avec des lignes de 40 kg.

vent fort

Par vent fort on peut peut-être tenté d’utiliser des lignes de plus grande résistance. J’ai ainsi un jeu de lignes de 68 kg que je sors avec le ventile dans des vents de plus de 20 mph (32 km/h).

Cependant je trouve que ce n’est pas vraiment nécessaire car en ventilé la traction est très réduite. Les 68 kg deviennent vraiment utiles quand on est obligé de mettre les 4+3 plumes avec un barresi ventilé. C’est-à-dire entre 25 et 30 mph soit entre 40 et 48 km/h.

Le chant de la ligne

Je n’ai jamais cassé de ligne ni entendu quelqu’un l’avoir fait en revo. Il y a cependant une « légende » sur le chant de la ligne qui siffle et ce serait un indicateur du moment où il est temps de passer à une résistance supérieur.

Le chant de la ligne n’est pas une légende. Des tourbillons de sillage alternés dits de « Bénard-Karman » se forment sur les objets cylindriques comme les tours de cheminée, les pylônes, les pieds de plateformes pétrolières en mer, les antennes de voitures etc. Ces tourbillons font vibrer ces structures et peut provoquer leur rupture. La solution retenue est d’ajouter des ailettes le long de ces structures. La ligne peut être assimilée à un cylindre et il se pourrait bien que soit mis en jeu un tel phénomène.

Quand changer de ligne

De manière pratique, voler en 40 kg. Si en 40 kg la ligne commence à se courber alors que le vent faibli, c’est le signe qu’il faut passer en 23 kg. En revanche si on est en 23kg est que la ligne commence à siffler, il faut sans doute passer en 40 kg. Si vous étiez en 40 kg et que vous entendez le chant de la ligne, passez en 68 kg.


Les lignes c’est comme la suite standard, semi-ventilé et ventilé. Quand on débute on ne comprend pas trop à quoi cela peut bien servir. Dès que l’on veut voler dans de larges conditions, la suite des 3 revo s’impose. En revanche le fait d’avoir du 23 kg semble moins évident pour certain mais cela fait vraiment la différence en vent faible. Rien ne sert d’avoir un SUL si on reste en 40 kg. Personnellement le standard 1.5 en 2 plumes en 23 kg me donne entière satisfaction en vent faible.

figure megateam 6×6 files (extrait en avant première)

La prochaine animation que je vais faire sera consacrée aux files. Elle utilisera comme représentation de revo le modèle Djinn de Kiteforge. Je trouve la figure des files ou bande très intéressante surtout pour les files horizontales.

megateam 6×6 files verticales avec des Djinn !

Pour patienter pendant le rendu, voici une bande annonce:

Pour ne pas rater la publication de l’article, pensez à vous enregistrer.

Figure megateam 6×6 boule ou patatoïde

La figure boule est très connue. Elle peut se faire avec très peu de revo. A partir de 5 la figure prend forme. La grande difficulté en megateam grille vient de la transformation de la grille en cercle car il faut faire sortir les révo du mileu de la grille pour les amener en périphérique afin de constituer le cercle.

formation megateam 6×6 boule

 

Pour cela on passe par l’étape intermédiaire des 3 cercles concentriques.

formation megateam 6×6 3 boules concentriques

 

Étapes de construction

  1. cercle extérieur
  2. cercle intermédiaire
  3. cercle intérieur
  4. fusion cercle intérieur avec intermédiaire
  5. fusion cercle intermédiaire avec l’extérieur

Illusion parfaite

Vue intérieure

Les vues de l’intérieure permettent de se mettre à la place du pilote.Voyons ce que voit un pilote au centre.

Voyons le point de vue d’un pilote dont le revo va aller en bas a droite.

La liste de lecture suivante montre le point de vue de chaque pilote.

Simplicié des ordres vs placement parfait

Sur la figrue Bob un pilote m’a fait remarquer que « Le choix des déplacements est in situ dicté également par la simplicité des ordres ». Par exemple « ligne 1 faite ceci » au lieu de « revo C1L4 et revo C4L4 faites cela ». Cette remarque est très pertinente car en simulation 3D je peux me permettre de faire faire ce que je veux à chaque revo. Je ne suis guidé que par la perfection des déplacements en limitant les croisements. Il en va autrement sur le terrain.

Intérêt de la simulation 3D

Dans la réalité, je pense que l’on peut allier les 2 si les pilotes sont disciplinés et retiennent leur position dans la grille. Par ailleurs l’étude préalable des formations permet également au pilote d’apprendre les meilleurs placements. En outre la simulation 3D est très instructive sur ce point.

Exemple et contre-exemple

Prenons le cas de la figure boule en se concentrant sur le haut de la boule. Les revo C3L1 et C4L1 se retrouvent en haut. Quand la boule intermédiaire rejoint la boule extérieure, les revo C3L2 respectivement C4L2, doit passer soit à gauche soit à droite de C3L1, respectivement C4L1.

Dans la simulation on voit que le revo C3L2 passe naturellement à gauche. Ceci est parfait au regard des lignes. En effet le pilote C3L2 est à gauche du pilote C3L1 (colonne C3 respectant le placement grille !). Par contre C4L2 passe à droite de C4L1 dans la simulation. Or j’avais bien dis qu’il n’y avait pas de symétrie et en voici un bon exemple. C4L2 est au sol a gauche de C4L1. En passant à droite C4L2 amène ses lignes à se rapprocher de celles de C4L1. Donc c’est un mauvais placement ! La simulation me montre que cela va encore car C4L1 reste au dessus de C4L2, mais de peu. Si on éclate la boule, les lignes risquent de se toucher !

megateam grille boule placement parfait vs croisement des lignes

Réalité

Les cameras suivantes donnent un point de vue intéressant sur les positions spatiales des revo.

Vous pouvez consulter l’ensemble de vues des différentes caméra ici:


Nous avons vu un exemple de mise en œuvre de la boule dans le cas particulier de la grille 6×6. En cas de grille non carrée comme 6×4 le déplacement des revo serait différent. Le lecteur se reportera à l’article de fenêtre sphérique pour voir la mise en place de la formation grille initiale.

Nous avons également évoqué la question du déplacement parfait, nous y consacrerons un article mais auparavant la prochaine animation traitera des slides et files. Pour ne rien rater, inscrivez-vous sur kite just 4 fun, le blog de cerf-volant de Thierry Bressure.

figure megateam 6×6 boule (extrait en avant première)

La modelisation de la figure boule est terminée En attendant la fin du rendu 3d des différentes cameras et l’article complet sur ce que m’a inspiré l’exercice, voici un petit montage. Ce que je peux déjà dire c’est que la boule n’est pas si simple que cela par rapport a Bob car tous revo font de grands deplacements. Je n’en dis pas plus.

Figure megateam 6×6 Bob

La figure de mégateam Bob que j’ai pu voir au RICV de Berck est un bonhomme comme peuvent le dessiner les petits enfants.

figure megateam Bob

Elle est intéressante car mis à part les revo en colonne au centre, les autres sont dans des fenêtres de vol très différentes et pour certains font de grands déplacements dans un même groupe de la figure finale. Ainsi à l’intérieur d’un groupe (tête, bras et jambes), les différents points de vue qu’offre la simulation 3D permet de voir les décalages des revo. Bien entendu depuis la vue du public (bien au centre loin derrière les pilotes) l’illusion d’une figure dans un plan est parfaite.

J’ai réalisé la simulation en prenant le point de vue de chaque pilote pour déplacer chaque revo en veillant à ne pas croiser les lignes et minimiser le déplacement. Donc si chaque pilote se place en fonction des revo qui lui sont directement proches dans la figure finale, le rendu vu du public est correct.

L’ordre de mise en place que j’ai choisi est le suivant:

  1. tête
  2. colonne vertébrale
  3. les bras
  4. les jambes

Voici une compilation des différentes cameras:

Illusion parfaite

La simulation permet de voir le rendu vue du public ou depuis une caméra grand angle placée devant les pilotes.

Vue intérieure

Je vous propose de vous mettre à la place d’un pilote pour voir ce qu’il voit quand il réalise la figure. cette expérience est très réaliste et correspond bien à ce que j’ai pu voir en participant à de tel mégateam au RICV de Berck. On se rend compte que le rendu vu de l’intérieur peut être légèrement (voire très) différente de la vue d’ensemble. Cela me conforte dans l’idée que la figure finale vue du public ne peut pas suffire à la l’appréhension de la figure pour un novice. C’est cela qui a motivé la rédaction de ces articles et la création de ces animations.

Le placement grille et non symétrie

Par ailleurs, je me suis rendu également compte que les revo de 2 colonnes grilles symétrique ne font pas des rotations symétriques sur l’axe Z (verticale), Dans la suite de ces animations, je numérote les revo en colonne x ligne. Prenons la ligne 1 qui va constituer la tête, les revo colonne 1 et 6 sont symétriques. Le revo C1L1 doit translater vers la droite (rotation autour de Z) tandis que C6L1 doit translater vers la gauche (rotation autour de Z).

Ainsi la simulation montre que pour une même distance perçue de translation, afin de se rendre au centre de la grille, l’angle de rotation autour de Z est plus petit pour C1L1 que pour C6L1. Cela est dû au fait que les pilotes de la 1ère ligne de la grille sont décalés au sol vers la droite par rapport à leur propre colonne physique. Donc le pilote de C6L1 à plus d’angle à faire que C1L1 pour aller au centre de la grille.

Toutes ces considérations faites, il faut retenir que chaque pilote a non seulement un point de vue différent de la figure mais aussi un travaille de pilotage différent et en général non symétrique ! Donc il est important pour un novice en mégateam de ne PAS regarder la figure globale pour se positionner mais SEULEMENT par rapport aux revo les plus proches. Seul le coordinateur à une vue d’ensemble et peu donner des instructions pour corriger tel ou tel revo.

Voici la liste des vues des pilotes, prenez place derrière les poignées et vivez le megateam comme si vous en étiez !

Réalité

Comme je le faisais dans l’article sur la fenêtre sphérique, grâce aux différentes caméras on voit bien les décalages des révo dès que l’on sort de la vue du public.

Vous pouvez consulter l’ensemble des vues des caméras dans la liste de lecture suivante:


Nous avons vu dans cet article en détail la mise en place de la formation mégateam Bob pour une grille 6×6. Le choix de certains déplacements pourrait surprendre, mais il correspond réellement à l’objectif de minimiser les déplacements et éviter les croisements des lignes. Par ailleurs le lecteur pourra se reporter à l’article sur la fenêtre sphérique pour comprendre la mise en place de la position grille qui a été un pré-requis. La prochaine étape sera de montrer la formation boule et ses variantes, les slides, les multi-poursuites etc. Pour ne rien rater, vous pouvez-vous inscrire sur ce blog.

WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux