2018

L’année 2018 touche à sa fin. Il est temps de faire le point sur cette année cerfvolistique intense. Elle avait commencée par la création d’une structure kitejust4fun en prévision des futures actions que j’allais pouvoir entreprendre dans le milieu du cerf-volant. Pas d’originalité je l’ai appelée KITEJUST4FUN l’association pour la pratique du cerf-volant pilotable. Aussitôt créée en janvier, et aussitôt mise en sommeil, car il me fallait terminer ma vie cerfvolistique en cours.

Après avoir mis en place le cours de 4 lignes indoor à Cramayailes, dès la fin de l’année précédente, je clôturais mon appartenance à ce club par l’indoor de Marle car entre temps j’avais acquis la conviction que la mise en valeur du cerf-volant acrobatique serait bien plus efficace en suivant mon propre chemin…

La participation au Club 38, présent sur Facebook est un exemple de réalisation pour promouvoir la pratique. Toutes mes vidéos club 38 sont aussi sur ce blog et je lui ai donné un peu de visibilité sur le forum aufilduvent, qui reste une référence dans mon initiation au 4 lignes.

Le festival de Berck fut un des 2 temps forts de cette année 2018. Pour la première fois j’ai pu y assister dans son intégralité. Les vols d’entraînements et les megateam sur le terrain central furent de bon moments.

Berck 2018 megatem sur le terrain central

A côté de rencontres très médiatiques comme Berck, j’ai également essayé de présenter le 4 lignes lors d’événements locaux comme lors de la fête du village d’Avrainville. J’ai participé à d’autres manifestations cerfvolistiques comme le 1er festival de Le Portel ou le 1er Air’genteuil sur la butte d’Orgement ou la conviviale de Sens et quelques autres.

Cette année 2018 marque également pour moi l’idée de promouvoir le cerf-volant acrobatique sur les média. On ne peut être physiquement partout mais on peut l’être virtuellement. J’ai donc commencé à faire des vidéo de promotions disséminées sur tous les médias numériques à ma disposition. Un exemple en est la vidéo à Etretat

Escapade à Etretat

Une autre action pour la promotion du cerf-volant pilotable fut ma participation à la final du championnat de France à Bray-dunes. Ce projet qui avait commencé en 2017 avec les manches sélectives fut riche d’enseignement pour ma connaissance du monde du cerf-volant en France dans sa branche FFVL.

L’autre moment fort fut le Fête du vent de Marseille. J’ai eu l’opportunité d’y aller de nouveau cette année et ce fut un très grand bonheur de retrouver les copains cerfs-volistes qui partagent la même passion que moi.

Fête du vent de Marseille

Cette fin d’année 2018 fut marquée par un retour à l’apprentissage. Je me suis lancé corps et âme dans l’axel. Cette axel-mania est un peu étonnante car je suis vraiment peu enclin au pilotage freestyle et ce n’est qu’après 6 ans de révo que je m’y mets… avec un succès tout relatif d’ailleurs.

Comment ça, il n’est pas plat mon axel ?

Pour terminer cette rétrospective, j’ai lancé un débat sur le forum aufilduvent sur le déclin du cerf-volant et de nombreuses idées émergent. L’avenir nous dira si les bonnes volontés présentes réussiront à concrétiser l’espoir de jours meilleurs pour le cerf-volant pilotable.

En tout cas rendez-vous en 2019 ici sur mon blog ou en rejoignant KITEJUST4FUN l’association

Axel training debrief

Hier je suis allé faire ma première séance d’axel serieuse depuis Marseille. J’en ai tiré quelques enseignements que je livre ici.

Force vs balancement

La mise en rotation se fait par le tirage, certe. On serait alors tenté de tirer plus fort pour prolonger la rotation mais cette methode est difficile car la force augmente l’effet des petites erreurs dans le tirage. En revanche le balancement des bras permet de redonner l’impulsion à l’aile au fond pour repasser devant. Cette methode nécessite une coordination parfaite du geste avec l’attitude du cerf-volant. De plus elle permet de faire un axel plus lent.

Angle de tirage

Lors de la mise à plat on tire sur une aile. Quelle est le meilleur angle d’inclinaison ? On est tenté de mettre l’aile bien à plat puis de tirer. Il se pose alors ne problème de la portance durant la rotation. Une aile bien plane et horizontale n’a pas de portance.

Dans mon entrainement d’hier si l’aile au fond (je commence par un glide) est parfaitement horizontale quand je tire, elle a tendance descendre entrainant le plan de rotation vers le bas ou en déséquilibrant celui-ci. En revanche si je tire juste avant que l’aile du fond soit bien à plat alors elle a encore une portance positive et le plan de rotation est en portance: le cv de tombe pas mais a tendance à un peu monter.

Je pense qu’une autre technique consiste à mettre l’aile de tirage bien à plat mais à laisser un peu de portance sur l’aile de devant (je commence à partir d’un glide) ainsi quand l’aile de devant va aller au fond le vent s’engouffre en dessous et donne de la portance au plan de rotation.

Je vais expérimenter cette seconde approche lors de ma prochaine séance.

Retour sur les séances d’axel

Après une bonne nuit de sommeil avec les images de la Fete du vent dans la tête, il est temps quitter Marseille et de retrouver la region parisienne. Le festival n’est pas seulement une occasion de voler ensemble mais aussi de prendre et donner des conseils.

Pour ma part j’ai commencé mes premiers entrainements à l’axel. En prenant des conseils avec Jean-Pierre et John j’ai pu me faire une idée de la décomposition du mouvement. J’avais commencé à m’intéressé à l’axel il y a un an mais ce n’est qu’ hier que j’ai réussi à en faire mais avec un taux de réussite faible.

Cependant je pense avoir compris le geste. Tout d’abord il faut mettre le CV à plat. Ce qui est difficile car il faut contrer le vent qui plaque le CV au fond.

La mise à plat

Ma première approche par vent faible comme hier matin à Marseille, est de mettre le CV en glide (plané). Si on fait un plané à droite alors le BA est est plutôt vers le bas donc l’aile droite (main droite) est celle qui est au loin (et sur la gauche). En visualidant le CV ainsi on est quasiment à plat et la main droite au loin avec le frein bien en arrière prête à enclencher l’axel en tirant la main vers l’arrière.

L’autre plus compliquée pour moi est de partir de la position BA en bas en slide vers le droite. On n’est pas déjà à plat mais le slide met la main droite un peu en avant donc arme déjà le tirage de l’aile droite (qui est à gauche). Mon problème est de déventer le CV. Il me semble que pour ce faire il faut en plus du tirage relacher la main gauche (aile à droite) pour la pousser au fond tout en avancant d’un pas brusque pout annulet le vent.

Rotation à plat

Un fois le tirage effectué, ce n’est pas suffisant. Le main droite est derrière le corps mais il faut vite la remettre devant pour donner du mou afin de laisser l’aile tiré poursuivre sa rotation vers l’arrière.

Pendant ce temps la main gauche était soit bien proche du corps ou carrément en arriere si on edt rentré par le plané. Or la main gauche correspond à l’aile a droite qui doit aller en arrière pendant que l’on tire sur l’autre qui va vers l’avant. Il en resulte qu’il faut pendant le tirage de la main droite, avancer la main gauche pour lui donner du mou.

Sortie de rotation

Comme on a donné du mou dans les 2 mains, il faut reculer un peu pour retendre les lignes.

Je dois avouer que c’est cette étape qui est encore un mystère pour moi. Je pense qur c’est parce que ma rotation est incomplète. Je crois que pendant la rotation quand on remet en avant la main droite, il faut retirer sur la main gauche que l’on avait poussée pour donner du mou.

Je vais passer mes prochaines séances sur cet excercice…. juste pour le plaisir.

Marseille 2018 – dimanche

Le village de la Fête du vent vu depuis la plage

Contrairement à hier j’ai commencé cette journée en me levant tôt pour être sur le plage (plutôt une grève) avant l’arrivé des baigneurs afin de faire un petit vol au dessus de la mer.

Si faire du raz-motte et des touchettes dans l’eau est facile, le contact du bord d’attaque 2 plumes dans l’eau est une tout autre histoire. L’eau est un frein énorme et il ne faut surtour pas reculer vite ou tirer fort. Cela produit le résultat inverse car le 2 plumes se met a plier. Regarder comment un novice se fait avoir:

Après cet avanture désastreuse mais formatrice, je suis retourné sur la terre ferme. Le vent était faible ce matin. Ce fut l’occasion de m’exercer à l’axel avec les conseils de Jean-Pierre que l’on voit sur cette video:

Pendant ce temps, René et TeaTime sont allés nous chercher le petit-déjeuner au village. Merci à eux pour ce service premium.

Café et croissants

Il ne se sont pas seulement donné du mal par ce geste attentionné mais aussi en envoyant en l’air des cerf-volants.

La mâtiné a vu s’enchaîner les démonstrations. On a revu les mêmes que la veilles mais avec des nouveautés également comme les trains de pilotables muticolors en forme de losanges que j’avais vu une fois à Berck il me semble.

Et voici comme je l’avais annoncé hier, le ballet de Cerf-volant folies à 9. C’est vraiment jolie à voir. Suivi a 6m15s de la démo de John Barresi en reverse (dogstake) avec le Djinn.

Un megateam 2 lignes clotura la mâtiné tandis que après le repas un megateam 4 lignes avec John Barresi en leader donna beaucoup de plaisir au public et aux pilotes dont certains faisaient leur premiers megateam lors de ce festival.

la baleine

Les grosses structutes étaient egalement representées ainsi que les 2 lignes freestyle dont voici une démo très réussi dans des conditions de vent très difficiles.

Cette journée de dimanche fut bien remplie et c’est avec les jambes bien lourdes que je quittais le terrain en ayant rencontré des passionnés de 4 lignes et partagé un moment magnifique organisé par la mairie du 8e arrondissement de Marseille.

Regardez « marseille 2018 – Dimanche » sur YouTube

Regardez « Marseille 2018 » sur YouTube

Un petit vol au dessus de l’eau qui va bien sur mal finir…. à 8m0s

Marseille 2018 – samedi

Je me suis levé assez tard le matin et j’ai decouvers un vent très agréable. Le standard 3 2 plumes fut de bon service.

La mâtinée, les démos s’enchaînèrent puis un vol en megateam pas très heureux fut improvisé. Le vent étant parti à la baisse, les conditions de vol devenaient difficiles.

Ici le revo de Alban

La vidéo du direct qui commence par le 1er ballet de John Barresi avec son Djinn.

Il faisait très chaud mais les cerf-volant folies à 9 firent sensation. Ici aucune débauche technique mais une coordination excellente des pilotes sur une chorégraphie élégante opéraient avec magie. Demain j’essaierai de prendre ne vidéo le ballet à 9.

Studio photo

A la fin de journée le vent était devenu léger. Nous avons remballé pour revenir pour l’apéritif…

.. suivi du repas où Sebastien alias Seb Trek, double master club 38, s’est joint à nous. Je lui ai fait des réverances respectueuses 🙂

Une version avec grimace pour la route:

Ça promet pour le megateam de demain.

Marseille 2018: Studio photo

Regardez « Marseille 2018 » sur YouTube

Marseille 2018: arrivée

Après le retard du TGV je suis finalement arrivé à Marseille. A peine arrivé à l’hotel j’ai retrouvé René et sa famille. Nous sommes allés sur la plage du Prado où j’avais entrevu 2 revo quand je suis descendu du bus.

De 16h à 20h nous avons volé avec les autres pilotes 4 lignes. Nous fûmes bien une petite dizaine. J’ai eu l’occasion de tester le Djinn de John Barresi.

Jean-Pierre qui n’arrêtait pas de baver devant le Djinn

Le vent était très fort ce vendredi et on esperait seulement qu’il en reste un peu pour le lendemain.

Retrouvea la video du direct de cette première session de revo à Marseille.

WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux