session Djinn en LPG Vliegertak kite lines

J’ai reçu mes nouvelles LPG cette semaine pour accompagner mon Djinn. Je voulais tester cet ensemble sur la butte d’égrenay mais l’entrée du parc d’activité de Chanteloup était fermée. Je me suis donc rabattu sur mon spot secret de Lisses.

premier vol du Djinn à Lisses

Le vent était un peu léger mais promettait de s’établir à un niveau qui m’a fait sortir le semi-ventilé. Une petite mesure à l’anémomètre indiquait ceci:

10 mph, le semi-ventilé sera bon

Cette seance fut placée sous le signe du plaisir, pas de reportage de test aujourd’hui. J’ai seulement effectué un petit travail de maintenance consistant à appareiller les lignes de Vliegertak kite lignes selon mes préférences: les rouges à gauche et une petite marque au stylo pour repérer les lignes du haut.

poor lonesome cowboy

Les écouteurs dans les oreilles, cela faisait longtemps que je ne m’étais pas fait une session de vol comme ça. Aucune contrainte d’entraînement, de figure de compétions ou de ballet, juste le cerf-volant et la musique. Aucune contrainte de prise de vue non plus car j’ai laissé la camera sport tourner toute seule. Il s’agit d’un modèle bas de gamme à 20€ en déstockage. La qualité n’est pas vraiment top car mes téléphones font mieux et l’image est sensiblement déformée par le grand angle. Mais elle fait le job de tout filmer: on lance l’enregistrement et on l’oublie. Voici le résultat:

Lignes et gaines

Au fil de la pratique on prend conscience des détails qui nous paraissaient insignifiants au début. Le premier est la ligne que l’on néglige souvent.

Résistance et longueur des lignes

Au début on se demande pourquoi mettre autant d’argent dans cet accessoire et pire en avoir toute une panoplie de longueur et de résistance.

Rapidement le pilote comprend que de bonnes lignes à un CV c’est comme bons pneus sur une voiture.

On choisit la ligne en fonction de l’espace et des conditions de vent comme on choisit le pneu en fonction de la route et des conditions météo.

Qualité de la ligne

Pour une même résistance, en fonction du tissage et du materiau utilisé, les lignes ont des qualités intrinsèques de glisse et de traînées (liée à l’épaisseur) différentes. Certaines marques sont plus chères (LPG) mais je crois que cela en vaut la peine.

La finition

La ligne n’est pas seulement constituée du fil lui-même. On lui met egalemet un gainage qui permet d’augmenter la friction (les lignes glissent) et donc de constituer la boucle d’attache tout permettant de défaire la boucle en cas de besoin mais aussi de réduire l’angle de courbure dans les nœuds de la boucle, ce qui limite la perte de résistance (un nœud fait perdre de la résistance). Le gainage protège aussi la lignes elle-même à l’endroit où il y a les nœuds en encaissant les frictions (point de fusion de la lignes plus faible que celui de la gaine).

Ce gainage inutile en indoor est un aspect que j’ai longtemps ignoré. Or dans certaines conditions la qualité de la finition du gainage est impactante.

Tous d’abord la lumière de la gaine doit être choisie en fonction de la grosseur de la ligne. Trop grosse on aura un effet chaussette.

effet chaussette bien perceptible, la ligne flotte dans la gaine
gaine adaptée à la grosseur de ligne, pas d’effet chaussette

Ensuite l’arrêt du noeud ne doit pas laisser trop d’aspérité. En effet afin la ligne du bas et du haut risque de s’accrocher lors de mouvements extrêmes.

La qualité du produit fini dépend de tous ces éléments et requiert un peu de savoir faire. Ici des lignes LPG  d’origines avec un gainage fin et bien ajusté par Vliegertak kite lines:

Lignes LPG par Vliegertak kite lines

Lignes 23 kg en indoor

Depuis que je fais de l’indoor j’évoluais en dyneema standard. Or en extérieur avec mon B-Zen j’ai toujours volé en 23 kg et récemment j’ai même dévolu mon jeu de lignes de 23 kg pour mon Barresi en 2 plumes.

L’indoor étant l’aboutissement du vol en petit vent, pourquoi utiliser mes grosses lignes qui a vu d’oeil devaient être des 40 kg au moins. Ce jour au club se fut donc une séance de fabrication de lignes !

A gauche LPG 23 kg et à droite l’ancienne ligne

Cela faisait déjà un mois que je voulais passer en LPG 23 kg pour pouvoir enchaîner les tours sans sentir de frottements extrêmement déstabilisateurs quand on vole avec peu de pression.

La bride d’attache est plus épaisse que le LPG 23 Kg

L’essai en vol est concluant. Avec les LPG 23 kg je peux faire 3 tours en gardant le contrôle du cerf-volant. Pour comparer avec le 2 lignes c’était comme si on faisait 6 tours ! Autrefois avec les dyneema dès le 2e tour le contrôle devenait difficile du bien que en ballet où démo je ne me contentais que d’un seul tour. Maintenant de nouvelles possibilités s’offrent à moi.

je suis satisfait de cette expérience même si il me faudra me réhabituer avec ces lignes toutes neuves dont les arrières n’ont pas encore travaillé.

B-Zen en LPG 37 m 23 kg

Je n’ai pas résisté au plaisir d’aller tester mes nouvelles lignes LPG. Ni une ni deux je suis allé sur mon spot de Lisses. Le vent d’Est rendait impraticable le spot de Draveil. Une fois sur place il y a avait quelqu’un qui faisait du buggy tracté par une voile: signe que le vent était trop fort pour mon B-Zen. Qu’importe je devais en premier lieu appareiller mes lignes.

Les jeux de lignes sont en effet livrés par deux. Comme elles sont égalisées au sein du même jeu, il suffit de prendre un jeu pour les lignes du bas et un autre pour les lignes du haut. La différence de longueur possible entre le bas et le haut se corrige à l’échelle de nœuds. Une fois ce petit travail effectué et après avoir remis les lignes de gauche ensembles et les lignes de droites ensembles, le vent était retombé. La personne au buggy pliait bagage. Il était l’heure pour moi de tester mes 23kg !

B-Zen à Lisses

La première partie de la séance c’est faite avec un vent de moins de 10 km/h pour finir en fin de séance avec un vent de moins de 5 km/h. Les lignes de 23 kg apportent un plus indéniable dans le contrôle du cerf-volant. Les lignes sont presque toujours tendues et les ascension du B-Zen sont tout simplement incroyables. Je n’ai jamais pu voler dans ces conditions jusque là si bien que le surnom de machine anti-gravité ne serait pas usurpé par le B-Zen…

Faire voler le B-Zen, que du bonheur !

WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux