Vol en vent quasi-nul avec le Djinn

Cette après-midi je suis allé sur le spot du cul du chien à Noisy-sur-école. Ce spot encaissé permet d’avoir une aérologie peu venteuse.

Ce fut l’occassion de baptiser mon jeu de lignes de 9m. Après quelques 360 qui passèrent étrangement bien malgré la remarque que je faisais sur la traction faible du Djinn rendant difficile à mon niveau de sentir la sensation de pression, je me suis enhardi à tenter le « catch and throw ». Autant dire tout de suite que j’ai un peu de travail pour maitriser ce geste… avec le Djinn.

Le rattraper est différent de celui du Barresi. En effet la légèreté du Djinn le rend plus planant. Il se comporte un peu comme le revo indoor où pour réussir le rattraper en cloche sans poser, il faut attendre que le CV décroche. Avec le djinn si on tire trop tôt et pas assez fort, il va planer et passer derriere le pilote. Il faut soit le laisser bien décrocher et surtout tirer bien fort les avants.

En vent quasi nul le Djinn possède donc un atout pour effectuer le 360 de par sa légèreté. En revanche j’avais beaucoup de mal avec le lancer car le Djinn est très souple et sa légèreté lui confère peu d’inertie ce qui oblige à faire un geste assez énergique. Je dois donc travailler un peu.

Cette seance dans le sable sédimentaire de la forêt des 3 pignons avait un avant goût de Berck en avril prochain.

Lignes et gaines

Au fil de la pratique on prend conscience des détails qui nous paraissaient insignifiants au début. Le premier est la ligne que l’on néglige souvent.

Résistance et longueur des lignes

Au début on se demande pourquoi mettre autant d’argent dans cet accessoire et pire en avoir toute une panoplie de longueur et de résistance.

Rapidement le pilote comprend que de bonnes lignes à un CV c’est comme bons pneus sur une voiture.

On choisit la ligne en fonction de l’espace et des conditions de vent comme on choisit le pneu en fonction de la route et des conditions météo.

Qualité de la ligne

Pour une même résistance, en fonction du tissage et du materiau utilisé, les lignes ont des qualités intrinsèques de glisse et de traînées (liée à l’épaisseur) différentes. Certaines marques sont plus chères (LPG) mais je crois que cela en vaut la peine.

La finition

La ligne n’est pas seulement constituée du fil lui-même. On lui met egalemet un gainage qui permet d’augmenter la friction (les lignes glissent) et donc de constituer la boucle d’attache tout permettant de défaire la boucle en cas de besoin mais aussi de réduire l’angle de courbure dans les nœuds de la boucle, ce qui limite la perte de résistance (un nœud fait perdre de la résistance). Le gainage protège aussi la lignes elle-même à l’endroit où il y a les nœuds en encaissant les frictions (point de fusion de la lignes plus faible que celui de la gaine).

Ce gainage inutile en indoor est un aspect que j’ai longtemps ignoré. Or dans certaines conditions la qualité de la finition du gainage est impactante.

Tous d’abord la lumière de la gaine doit être choisie en fonction de la grosseur de la ligne. Trop grosse on aura un effet chaussette.

effet chaussette bien perceptible, la ligne flotte dans la gaine
gaine adaptée à la grosseur de ligne, pas d’effet chaussette

Ensuite l’arrêt du noeud ne doit pas laisser trop d’aspérité. En effet afin la ligne du bas et du haut risque de s’accrocher lors de mouvements extrêmes.

La qualité du produit fini dépend de tous ces éléments et requiert un peu de savoir faire. Ici des lignes LPG  d’origines avec un gainage fin et bien ajusté par Vliegertak kite lines:

Lignes LPG par Vliegertak kite lines

2018

L’année 2018 touche à sa fin. Il est temps de faire le point sur cette année cerfvolistique intense. Elle avait commencée par la création d’une structure kitejust4fun en prévision des futures actions que j’allais pouvoir entreprendre dans le milieu du cerf-volant. Pas d’originalité je l’ai appelée KITEJUST4FUN l’association pour la pratique du cerf-volant pilotable. Aussitôt créée en janvier, et aussitôt mise en sommeil, car il me fallait terminer ma vie cerfvolistique en cours.

Après avoir mis en place le cours de 4 lignes indoor à Cramayailes, dès la fin de l’année précédente, je clôturais mon appartenance à ce club par l’indoor de Marle car entre temps j’avais acquis la conviction que la mise en valeur du cerf-volant acrobatique serait bien plus efficace en suivant mon propre chemin…

La participation au Club 38, présent sur Facebook est un exemple de réalisation pour promouvoir la pratique. Toutes mes vidéos club 38 sont aussi sur ce blog et je lui ai donné un peu de visibilité sur le forum aufilduvent, qui reste une référence dans mon initiation au 4 lignes.

Le festival de Berck fut un des 2 temps forts de cette année 2018. Pour la première fois j’ai pu y assister dans son intégralité. Les vols d’entraînements et les megateam sur le terrain central furent de bon moments.

Berck 2018 megatem sur le terrain central

A côté de rencontres très médiatiques comme Berck, j’ai également essayé de présenter le 4 lignes lors d’événements locaux comme lors de la fête du village d’Avrainville. J’ai participé à d’autres manifestations cerfvolistiques comme le 1er festival de Le Portel ou le 1er Air’genteuil sur la butte d’Orgement ou la conviviale de Sens et quelques autres.

Cette année 2018 marque également pour moi l’idée de promouvoir le cerf-volant acrobatique sur les média. On ne peut être physiquement partout mais on peut l’être virtuellement. J’ai donc commencé à faire des vidéo de promotions disséminées sur tous les médias numériques à ma disposition. Un exemple en est la vidéo à Etretat

Escapade à Etretat

Une autre action pour la promotion du cerf-volant pilotable fut ma participation à la final du championnat de France à Bray-dunes. Ce projet qui avait commencé en 2017 avec les manches sélectives fut riche d’enseignement pour ma connaissance du monde du cerf-volant en France dans sa branche FFVL.

L’autre moment fort fut le Fête du vent de Marseille. J’ai eu l’opportunité d’y aller de nouveau cette année et ce fut un très grand bonheur de retrouver les copains cerfs-volistes qui partagent la même passion que moi.

Fête du vent de Marseille

Cette fin d’année 2018 fut marquée par un retour à l’apprentissage. Je me suis lancé corps et âme dans l’axel. Cette axel-mania est un peu étonnante car je suis vraiment peu enclin au pilotage freestyle et ce n’est qu’après 6 ans de révo que je m’y mets… avec un succès tout relatif d’ailleurs.

Comment ça, il n’est pas plat mon axel ?

Pour terminer cette rétrospective, j’ai lancé un débat sur le forum aufilduvent sur le déclin du cerf-volant et de nombreuses idées émergent. L’avenir nous dira si les bonnes volontés présentes réussiront à concrétiser l’espoir de jours meilleurs pour le cerf-volant pilotable.

En tout cas rendez-vous en 2019 ici sur mon blog ou en rejoignant KITEJUST4FUN l’association

Indoor de Moissy 2018 – Cramayailes

Cramayailes organisera le 25 et 26 novembre prochain l’édition 2018 du seul festival indoor d’Ile-de-France. Samedi après-midi vol libre et dimanche compétition. Comme d’habitude ce sera au gymnase des Maillettes rue de Lugny à Moissy-Cramayailes. inscription festivaliers et competiteurs Articles…Lire la suite ›

Source : Indoor de Moissy 2018 – Cramayailes

Courcouronne reprend du service

Le soleil pointait le bout de son nez et le vent un peu comme hier, variable si bien que le standard 3 plumes n’était pas dépaysé. Les 2 captures ci- dessous montrent un vent entre 6 mph et 12.5 mph.

Un vent du simple au double comme je le dis et qui donne du fil à retordre. En Indoor le vent est totalement maîtrisé mais en extérieur c’est le pilote qui doit s’adapter au vent.

je me suis bien amusé. Ce fut donc une séance bien gratifiante. je fus accompagné par les grosses voiles et même un deltaplane.

L’adepte de planche à roulette aerotractée n’a pas pu faire sa séance de glisse. Le vent n’était peut-être pas assez fort. Je ne sais pas ce que j’aime le moins entre les drôneux et les Mountain boardeux ou landkiteux ?

Avec les beaux jours je vais devoir partager mes spots…. Juste pour le plaisir.

Impulsion par lancé en vol exterieur

Le pilotage du revo en extérieur est basé sur la différence d’incidence des 2 demi-ailes. En intérieur lorsque le vent relatif est très faible la technique du lancé permet de donner l’impulsion pour faire avancer une demi-aile. Cet accompagnement paraît contradictoire avec le pilotage canonique mais fait le job tant qu’on garde la tension des lignes.

la technique du lancé en gardant la tension permet de compenser le manque de vent relatif en indoor

Ce constat est-il applicable en extérieur ? En allant sur des festival et en côtoyant des pilotes expérimentés on peut observer les différents style de pilotage.

Vol en douceur ou saccadé

Le vol en team est plutôt canonique avec une utilisation quasi-exclusive de la différence d’incidence. Cela conduit à un vol doux et lent. Au contraire en individuel on remarquera un vol plus saccadé. Ce type de pilotage quand bien réalisé c’est-à-dire contrôlé mérite qu’on s’y attarde.

En vent fort l’incidence suffit à provoquer l’impulsion. En vent faible peut-appliquer la technique sus-citée ?

Impulsion par lancé

J’ai observé certain pilote initier la rotation par une impulsion de lancé sur l’avant de la demi-aile conjointement au freinage de l’autre. Partant d’un stop BA en haut, la main de l’aile qui avance ne se contente pas de lâcher le frein mais monte un peu pour donner une impulsion. Certes monter permet de relâcher aussi le frein puisque baisser les mains augmente la tension des freins.

Différents styles de vol

Cela me pousse à croire que le vol canonique permet de développer un certain niveau de maîtrise mais que pour aller plus loin l’étude des différents styles permet d’acquérir des compétences utiles en fonction des conditions de vent.

Premier vol du printemps

Aujourd’hui c’est le printemps. je suis allé inaugurer la saison sur mon spot de Vincennes.

Après plus d’une semaine d’arrêt et un peu contaminé par la pratique de l’indoor il m’a fallu reprendre un peu mes marques. En effet, encore à Marle j’ai essayé les Revo indoor home made de pratiquants de cerf-volant extérieurs et j’ai à chaque fois constaté le réglage très sur les freins (trop de frein à mon goût) de leur machine.

Le réglage du revo Indoor est plutôt neutre et pas trop freiné

La conséquence du passage de l’un à l’autre est donc un peu d’adaptation.

Cerf-volant Revolution Barresi semi-ventilé à Vincennes

Le vent entre 14 et 20 mph m’a fait sortir le semi-ventilé, en 3 plumes évidemment. Une petite pluie en début de séance me rappela qu’il faut souffrir pour savoir voler. Une grosse heure de vol à décortiquer le slide en cercle et à améliorer mes marches arrières, fut une remise en jambe dans ma préparation du CDF.

Aller on reprend le rythme: 3 entraînements par semaine.

Regardez « Indoor Marle 2018 » sur YouTube

Festival Indoor de Marle c’est demain

Pour suivre la finale du championnat de FRANCE de Cerf-volant Indoor qui aura lieu demain 18 mars à Marle, vous pouvez consulter ce Blog ou ma chaîne youtube

Des photos viendront alimenter le premier tandis que des directs vidéos seront publiés sur le second. En espérant que le 4G fonctionne mieux à Marle qu’à Moissy.

Festival Indoor de Marle c’est demain

Pour suivre la finale du championnat de FRANCE de Cerf-volant Indoor qui aura lieu demain 18 mars à Marle, vous pouvez consulter ce Blog ou ma chaîne youtube

Des photos viendront alimenter le premier tandis que des directs vidéos seront publiés sur le second. En espérant que le 4G fonctionne mieux à Marle qu’à Moissy.

WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux