Regardez « Axel training session 11 » sur YouTube

Des images qui bougent pour illustrer ma séance de samedi dernier où j’ai fait une rechute dans l’axel-mania.

Djinn en lignes courtes ou le retour d’Axel

Le vent était annoncé a 5 mph mais vu la surface de l’eau je sentais que la séance allait être sport.

Mes copines les oies étaient en train de prendre le soleil et comme le vent était faible je suis allé me mettre au fond du terrain pour en bénéficier au maximum.

Évitant ainsi de les déranger pour rien, je n’allais pas sortir les 37m mais bien les lignes courtes.

Prêt pour une séance en ligne courte

Légèreté

En ligne courte et par vent faible, le Djinn donne toujours une impression de légèreté comme lors de mes vols précédents. Cette légèreté dans la sensation vient-elle de la structure ? Pour en avoir le cœur net, j’ai sorti le Barresi standard en 2 plumes afin de comparer mes sensations.

test comparatif avec le b-serie

Djinn vs Barresi 2 plumes

Ma surprise fut grande ! Le vent était le même mais le b-serie donnait l’impression d’un vent plus fort. Le b-serie génère donc plus de traction. Le Djinn génère moins de traction, cela le rend plus léger pour le pilote et requiert donc plus de sensibilité: autrement dit le Djinn sera moins accessible à un débutant pour lequel plus il y a de vent mieux c’est. Le b-serie est un cerf-volant grand public passe-partout, tandis que le Djinn un cerf-volant pointu dont il fait savoir tirer la quintessence.

Le b-serie procure plus de traction que le Djinn

Après avoir mis en l’air le b-serie, quand j’ai repris le djinn ce fut sans appel. Le Djinn est vraiment léger. Il va falloir que je m’y mette sérieusement pour prendre mes marques avant Berck. Je pense que la prochaine fois je vais changer mes réglages en mettant plus de frein pour tenter de retrouver la sensation de pression car c’est vraiment déroutant… ça vole alors que l’on s’y attend pas.Comme on ne s’y attend pas donc on recule alors que ce n’est pas nécessaire. Comme on n’a pas de sensation de pression, on exagère les mouvements comme par vent faible alors que ce n’est pas nécessaire donc contre productif.

retour sur le Djinn

et l’axel ?

En ligne courte avec peu vent, l’axel s’invite évidement à la séance. Comment un « wannabe » de l’axel comme moi s’en sort-il ? C’est assez étrange. Le cerf-volant tourne sur lui-même plus facilement mais la sensation est différente que celle avec le b-serie. Cette fois si je pense que le b-serie est plus lourd au sens premier du terme et ajouté à la force de traction du b-serie, cela lui donne plus d’inertie et j’ai tendance à donner une grande force de tirage pour lancer l’axel alors que le Djinn requiert moins d’effort. Comme le disait John Barresi « less input less error, more input more error« . Il faudra que je reprenne l’apprentissage de l’axel avec le Djinn. Peut-être que cela va-t-il m’aider à supprimer mes défauts ?

Le djinn un cv exigeant

Cette séance en ligne courte fut très instructive. Je vais devoir trouver de nouvelles marques et faire quelques ajustements. Le Djinn possède d’ailleurs un réglage du bridage comme on peut le voir sur certains CV équipés du « mode turbo ». Je vais tester ces différents réglages très bientôt.

2018

L’année 2018 touche à sa fin. Il est temps de faire le point sur cette année cerfvolistique intense. Elle avait commencée par la création d’une structure kitejust4fun en prévision des futures actions que j’allais pouvoir entreprendre dans le milieu du cerf-volant. Pas d’originalité je l’ai appelée KITEJUST4FUN l’association pour la pratique du cerf-volant pilotable. Aussitôt créée en janvier, et aussitôt mise en sommeil, car il me fallait terminer ma vie cerfvolistique en cours.

Après avoir mis en place le cours de 4 lignes indoor à Cramayailes, dès la fin de l’année précédente, je clôturais mon appartenance à ce club par l’indoor de Marle car entre temps j’avais acquis la conviction que la mise en valeur du cerf-volant acrobatique serait bien plus efficace en suivant mon propre chemin…

La participation au Club 38, présent sur Facebook est un exemple de réalisation pour promouvoir la pratique. Toutes mes vidéos club 38 sont aussi sur ce blog et je lui ai donné un peu de visibilité sur le forum aufilduvent, qui reste une référence dans mon initiation au 4 lignes.

Le festival de Berck fut un des 2 temps forts de cette année 2018. Pour la première fois j’ai pu y assister dans son intégralité. Les vols d’entraînements et les megateam sur le terrain central furent de bon moments.

Berck 2018 megatem sur le terrain central

A côté de rencontres très médiatiques comme Berck, j’ai également essayé de présenter le 4 lignes lors d’événements locaux comme lors de la fête du village d’Avrainville. J’ai participé à d’autres manifestations cerfvolistiques comme le 1er festival de Le Portel ou le 1er Air’genteuil sur la butte d’Orgement ou la conviviale de Sens et quelques autres.

Cette année 2018 marque également pour moi l’idée de promouvoir le cerf-volant acrobatique sur les média. On ne peut être physiquement partout mais on peut l’être virtuellement. J’ai donc commencé à faire des vidéo de promotions disséminées sur tous les médias numériques à ma disposition. Un exemple en est la vidéo à Etretat

Escapade à Etretat

Une autre action pour la promotion du cerf-volant pilotable fut ma participation à la final du championnat de France à Bray-dunes. Ce projet qui avait commencé en 2017 avec les manches sélectives fut riche d’enseignement pour ma connaissance du monde du cerf-volant en France dans sa branche FFVL.

L’autre moment fort fut le Fête du vent de Marseille. J’ai eu l’opportunité d’y aller de nouveau cette année et ce fut un très grand bonheur de retrouver les copains cerfs-volistes qui partagent la même passion que moi.

Fête du vent de Marseille

Cette fin d’année 2018 fut marquée par un retour à l’apprentissage. Je me suis lancé corps et âme dans l’axel. Cette axel-mania est un peu étonnante car je suis vraiment peu enclin au pilotage freestyle et ce n’est qu’après 6 ans de révo que je m’y mets… avec un succès tout relatif d’ailleurs.

Comment ça, il n’est pas plat mon axel ?

Pour terminer cette rétrospective, j’ai lancé un débat sur le forum aufilduvent sur le déclin du cerf-volant et de nombreuses idées émergent. L’avenir nous dira si les bonnes volontés présentes réussiront à concrétiser l’espoir de jours meilleurs pour le cerf-volant pilotable.

En tout cas rendez-vous en 2019 ici sur mon blog ou en rejoignant KITEJUST4FUN l’association

Regardez « axel training session 10 » sur YouTube

Session axel 10e

J’avais mis de coté mon apprentissage de l’axel depuis 15 jours. La petite escapade revo à  Etretat et la séance d’indoor à Moissy m’avaient éloigné de mon obsession du moment depuis que j’ai quitté le Fête du vent de Marseille.

Les couleurs de l’automne sont bien agréables dans le petit bois qui mène au parc du Rondeau à Courcouronnes. Le temps nuageux et le vent rafaleux me promettaent l’absence des grosses voiles.

Un joli soleil vint ravir à la grisaille la primauté de mes retrouvailles avec l’Axel. Pourtant je voulais faire une séance de pure détente en musique mais…. le virus ne se guérit pas si facilement. Je crains que la seule issue ne soit la maîtrise de l’axel avant que je ne reprenne une activité cerfvolistique normale.

Regardez « axel training session 9 » sur YouTube

9e séance d’axel

Cette fois-ci le vent était idéal: faible et bien stable. Hier à Lisses un petit 6mph me changea des vents où le semi ou le ventilé devait prendre place pour me permettre d’apprendre l’axel.

Dans ces conditions de vent faible la technique du « double punch » marche moins bien qu’en vent fort. En effet moins de vent pour pousser l’aile ! La conséquence est l’envie de tirer plus fort mais c’est vraiment une mauvaise idée car cela génère, dans mon cas, des erreurs qui sont beaucoup amplifiées (non masquées par le vent naturel). Le CV ne reste pas bien sur place ou bien monte.

En tirant moins fort cela marche mieux. J’ai alors remarqué que mon « axel » etait beaucoups moins plat que sur mes précédentes videos. La demi ailes qui part au loin a tendance à se remettre en pression. J’ai alors pensé que relâcher le frein au maximum sur cette aile résoudrait le problème. Ce ne fut pas convainquant car même au maximum la longueur des freins ne permet pas de garder l’aile à plat. La solution qui reste est de mettre du mou dans les lignes en avancant.

Allant au fond des choses je cherchais à savoir pourquoi en vent fort cela marche assez bien ? Je pense qu’en vent fort je tire plus fort et que cela ramène le CV vers moi et donc donne du mou dans les lignes. De plus en 3 ou 4 plumes j’ai plus d’inertie ce qui facilite la rotation

Enseignements du jour:

En vent faible il faut tirer doucement et avancer

A vent différent, cv différent et technique differente

Regardez « axel training session 8th » sur YouTube

8e séance d’Axel

Je voulais faire des prises de vue par le haut afin de voir le CV en rotation vue du ciel. Le spot du cul du chien au petit matin avant que les amateurs de varape n’arrivent, semblait être prometeur en dépit du vent annoncé entre 11 et 18 mph. En effet le site est en cuvette donc le vent devait être plus faible. Malheureusement le vent était tournant et ce fut veritablement une séance bien difficile.

La prise de vue aerienne était également compliquée car à 15m ca soufflait beaucoup est mon drône luttait contre le vent amputant de 40% l’autonomie.

Regardez « axel training session 7 » sur YouTube

Petit montage vidéo effectué, voici ma 7e session d’axel. A 1m55 les canards sauvages sont venus me rendre visite.

WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux