Le cerf-volant sur internet

Le cerf-volant est une activité de plein air mais l’avènement d’internet comme pour n’importe quelle autre activité a changé la manière dont sa publicité est faite.

En effet l’information top down à l’ancienne, dans un club, est révolue. Les tentatives de concentration se heurtent aujourd’hui au manque de pratiquant et la structuration à multiples étages n’est pas adaptée.

Le virage du numérique si il s’impose à tous devient même nécessaire pour le cerf-volant afin de se renouveler. Ainsi l’existance de forum independants a accompagnécl’essort d’une pratique individuelle décentralisée puis les réseaux sociaux ont semble-t-il aspiré le traffic internet. Est-ce que pour autant les pages Facebook vont remplacer les sites institutionnels ou les forums, version old school des ces réseaux sociaux ?

Il faudrait faire une enquête mais si on regarde la source externe de traffic annuel sur kitejust4fun.bressure.net on constate ceci pour 2018:

Sans surprise avoir une présence sur les réseaux sociaux offre une source de traffic et permet la promotion de la pratique (la couleur bleue est un hasard). Les forums où je suis présent assurent une moindre part de traffic, signe d’une plus faible fréquentation de ces média. En revanche il est un peu surprenant que les moteurs de recherches drainent autant de visiteurs !

Ce dernier point donne de l’espoir à la pratique qui fait l’objet de recherche sur internet. Ce sont donc pour une grande part de nouveaux adeptes potentiels de la discipline. Une bonne indexation par des articles bien écrits doivent permettre une meilleur diffusion du cerf-volant au delà du cercle restreint des pilotes actuels.

Les auteurs d’articles riches en contenu ne sont malheureusement pas légion sur internet. Le forum aufilduvent regrette ainsi feu philip78 avec sa plume très vivante et les articles denses produits par le CVCF ne sont pas en ligne. Avis aux pilotes ayant l’âme littéraire…et non réfractaires au numérique.

Regardez « indoor moissy 2018 » sur YouTube

Indoor de Moissy 2018

Cette après-midi je suis allé au festival de cerf-volant en salle de Moissy organisé par Cramayailes.

Ce fut l’occasion de revoir Konstantin qui par un grand hasard était également de passage en France.

Quand à moi j’ai sorti mon revo indoor et le revo indoor c’est comme le vélo: cela ne s’oublie pas.

Sinon rien de nouveau sous le soleil, pas de nouveaux pilotes, la pratique se meurt. Pilotes, Cramayailes est le dernier club d’Ile-de-France disposant de créneaux horaires dans un gymnase, alors si vous voulez perpétuer la pratique ou la découvrir rendez-vous sur le site du club Cramayailes pour plus d’information.

edit: je n’ai pas participé à la manche de championnat du dimanche laissant ainsi les 2 autres pratiquants 4 lignes du club les 2 premieres places du podium final 2018.

Regardez « Indoor Moissy 2018 motion laps » sur YouTube

Le cerf-volant est un loisir visuel

Parce que le cerf-volant est une activité visuelle, place aux images.
Voici les dernières vidéos de mes sorties cervolistiques.

Lien vers ma chaîne Youtube

Usure des révo

Les revo comme toute chose s’usent quand on s’en sert mais en combien de temps ? J’ai un B-Zen qui présentait déjà les outrages du temps après 2 ans et demi mais je l’avais malmené à l’époque quand je n’avais pas encore de standard 1.5. Il est donc impossible de déduire si les dechirures de l’icarex et du BA sont de mon fait ou d’une usure normale.

Mon ancien standard 1.5 acquis en 2013 montrait des déchirures dans l’icarex 4 ans plus tard. Certe, je l’avais utilisé également un peu au dessus de sa plage de vent bien qu’un semi-ventilé home made l’avait rejoint.

En revanche mon dernier revo standard qui n’a qu’un an et demi et qui n’a été utilisé que dans sa plage de vent, presente de petites déchirures dans l’icarex au niveau des frottements avec les barre verticales !

Un petit zoom sur la misère permet de se rendre compte des contraintes que subit la voile.

On voit bien le déchirure causée par le pliage. Le petit trou à droite est quand à lui un peu plus mystérieux.

Le passage par le mylar auto-collant permet de réparer ces accros même si l’icarex se s’effiloche pas.

pastille de mylar autocollant

On peut également en prévention coller carrément une bande de mylar sur la voile le long de la barre.

Moralite: au bout d’un an et demi et d’usage intensif, l’usure d’un revo se voit, sur la voile du moins.

Abonnez vous

Pour être prevenu des mises à jour de ce site, vous pouvez vous abonner par mail en renseignant votre adresse dans le widget prevu à cet effet dans la colonne de droite.

Un flux RSS est également disponible. Si votre navigateur ne le propose pas, ou que vous voulez utiliser un lecteur de flux dédié, il y a un lien dans la colonne de droite.

Par ailleur si vous préférez suivre le blog sur les réseaux sociaux, toujours dans colonne de droite, il y a des liens pour les principaux réseaux où les article de ce blog sont promus. En revanche je ne garanti pas une mise à jour permanente sur ces réseaux sociaux.

Enfin vous pouvez vous abonner à ma chaine Youtube pour accéder à mes vidéos dès leur publication, consultable sur Chaine Youtube.

Regardez “escapade en revo à Etretat” sur YouTube

Escapade à Etretat

Je cherchais un site de vol qui me change de mes lieux habituels quitte a faire un peu de route pour immortaliser la séance. Etretat avec la mer et ses falaises promettait d’être un décor inhabituel pour mon revo.

Malheureusement si le vent était bien orienté vers la mer et la zone non interdite par le site géoportail pour le drone de loisirs, la météo humide et brumeuse ne m’a pas permis de faire les prises de vue aériennes que je souhaitais.

En effet le brouillard réduit la visibilité et les gouttelettes faussent les capteurs du drône. Par ailleurs une mouette s’est montrée bien curieuse, aurait-elle attaqué si je n’avais pas posé le drone ?

Pour le CV pas de problème. Lignes courtes de rigueur et il y a de la place pour 10m.

L’après-midi le ciel se degagea un peu. Je quittais les falaises amonts pour aller faire un tour du côté aval. Le bruit des clubs de golf percutant les balles troublait à peine mon plaisir.

Les 2 spots meritent que j’y revienne. La météo n’a pas été favorable. Pour ceux qui veulent essayer, je conseille de ne pas y venir le WE car la forte affluence vous empêchera de voler. Par ailleur, la zone en aval près du golf est plus sûre car plus éloignée des falaises.

Cette séance dans un lieu inhabituel m’a permis d’echanger quelques mots avec des promeneurs venus comme moi apprécier les falaises d’Etratat et de faire connaître ainsi le cerf-volant 4 lignes.

Regardez “Où suis-je ?” sur YouTube

Une petite virée ce jour, mais où est-ce ?

WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux