Regardez « berck 2019 » sur YouTube

Regardez « matin djinn berck 2019 » sur YouTube

Black sails Berck 2019

Les revo noirs de la coupe du monde de football 2018 ont fait leur retour à Berck. Mike Loskov les avaient ramenés dans ses valises et l’objectif était de démarrer un projet de mégateam 16 ou 20 pilotes d’un genre nouveau. Voici le retour d’expérience de ma participation au black sails.

Transitions

La principale différence avec le megateam traditionnel de Berck c’est la chorégraphie des transitions entre les figures. Comme je le soulignais dans le récit de mon berck 2019 cet aspect artistique et visuel est à mon avis très important pour la diffusion du cerf-volant pilotable car c’est une donnée accessible.

On devait passer d’une figure à une autre sans repasser par la grille. Le megateam devient alors un ballet.

Fluidité et synchronisation

Un megateam sous forme de ballet pose évidement le problème de synchronisation car les pilotes n’ont pas l’habitude de faire des ballets ensemble.

J’ai souvent vu lors de l’entraînement des revo trop pressés d’atteindre leur position finale alors que chaque revo doit être un élément relié aux autres comme dans un vol d’étourneaux ou un essaim d’abeilles.

Memoriser les transformation de la grille

En megateam standard on a l’habitude de recevoir des ordres précis et le passage au megateam black sails s’apparente plus à un ballet qu’il faut mémoriser. Cela pose le problème de mémoriser non pas les déplacements liés à sa position mais les transformations globales de la grille.

Idéalement chaque pilotes doit etre capable (modulo son niveau de pilotage) se substituer à un autre car il ne doit pas apprendre la routine d’une position particulière mais la routine de la forme globale.

Placement et déplacement au sol

Le placement au sol m’a semblé être également point d’attention. Le placement en grille doit respecter la morphologie: les petits devants, les grands derrière. Ces un point important car cela peut éviter des contorsion lors des files horizontales. Cela est un peu contradictoire avec l’interchangeabilité des pilotes.

Proprioception de la grille au sol

Un dernier aspect qui m’est apparu important c’est le déplacement de la grille au sol. En effet dans la rotation de la grille dans le ciel impose une rotation de la grille au sol. Le pilote doit non seulement avoir une perception globale de la figure dans le ciel (comme dans tout megateam) mais aussi une sorte de proprioception de la grille au sol.


A venir sur ce blog les modelisations 3D de la routine présentée au 33e RICV de Berck. Restez informés de la mise à jour en vous abonnant à kitejust4fun

WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux