Vol en vent quasi-nul avec le Djinn

Cette après-midi je suis allé sur le spot du à . Ce spot encaissé permet d’avoir une aérologie peu venteuse.

Ce fut l’occassion de baptiser mon jeu de de 9m. Après quelques 360 qui passèrent étrangement bien malgré la remarque que je faisais sur la faible du rendant difficile à mon niveau de sentir la sensation de pression, je me suis enhardi à tenter le « catch and throw ». Autant dire tout de suite que j’ai un peu de travail pour maitriser ce geste… avec le .

Le rattraper est différent de celui du . En effet la légèreté du Djinn le rend plus planant. Il se comporte un peu comme le où pour réussir le rattraper en cloche sans poser, il faut attendre que le CV décroche. Avec le djinn si on tire trop tôt et pas assez fort, il va planer et passer derriere le pilote. Il faut soit le laisser bien décrocher et surtout tirer bien fort les avants.

En vent quasi nul le Djinn possède donc un atout pour effectuer le 360 de par sa légèreté. En revanche j’avais beaucoup de mal avec le lancer car le Djinn est très souple et sa légèreté lui confère peu d’inertie ce qui oblige à faire un geste assez énergique. Je dois donc travailler un peu.

Cette seance dans le sable sédimentaire de la forêt des 3 pignons avait un avant goût de en avril prochain.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux