Entraînement revo à Vincennes

Plaine de jeux du Polygone au petit matin

Le temps se fait plus clément après la neige et la pluie des derniers jours. C’est donc le moment de sortir le midi pour voler car j’ai la chance de travailler à côté d’un spot de vol: le Polygone de Vincennes.

Avant d’aller au bureau, un petit passage sur le terrain m’a permis de vérifier qu’il était bien accessible. Il m’estarrivé de venir sur un terrain et de le découvrir envahi par les forains ou les gens du voyage. Cette fois aucune crainte: la plaine de jeux du Polygone était bien disponible pour ma séance d’entraînement.

Sur les coups de midi, la pelouse était un peu humide et l’air encore frais même si un soleil timide illuminait la plaine de jeux.

revo Barresi semi-ventilé

Le vent de nord voire nord-ouest par moment soufflait être 9 et 15 mph. J’ai choisi le semi-ventilé.

Joueurs de cricket au loin

Ma séance fut consacrée aux motifs de mon ballet que ne je maîtrise pas encore bien. Voler sur la musique est un exercice difficile car la musique n’attend pas. Leçon du jour:

Il faut voler surtoilé pour pouvoir rattraper le tempo avec des accélérations.

Comme j’avais choisi le semi-ventilé, j’étais parfois à la peine.

La source de satisfaction du jour fut les virages à angle droit dont j’ai enfin trouvé un bon compromis entre la rotation et le micro-stop. Il me reste à travailler mes bicyclettes qui manquent de mordant et mes marches arrières en diagonale pas très propres…. demain est un autre jour.

Le cerf-volant 4 lignes ne coûte pas cher

Un des freins qui est souvent évoqué concernant la pratique du cerf-volant pilotable est le coût des machines. En effet un cerf-volant de bonne facture coûte entre 200 et 350 €. Les 4 lignes sont les plus onéreux. Ce coût doit être relativisé.

Revo Barresi semi-ventilé

En effet si on considère cela comme un investissement, il fait le ramener au coût de pratique car si on trouve dans le commerce des objets volant électronique pour moins cher, le cerf-volant reste bien plus abordable. Il suffit de considérer le coût de l’heure de vol.

Coût de l’heure de vol

A ce jeu les 4 lignes avec la possibilité de changer les barres offrent un rapport coût/heure de vol imbattable. Un révolution B-serie coûtait environ 350 € en standard avec 2 jeux de barres. Cela permet de voler entre 6 mph et 20 mph. Même dans les terres cela laisse beaucoup de possibilité et assure de pouvoir voler au moins une fois par semaine. Partant d’une hypothese de 2 heures par séance cela fait 104 heures par ans.

350/104 = 3.37 €/h

Avec un drône en plus du coût de la machine il faut ajouter une nombreuses batteries de rechange pour rester sur le terrain 2 heures durant.

Le revo coûte moins cher à la pratique que le drône

Le pilote enthousiaste qui vole encore plus fera bien entendu descendre le coût de l’heure de vol. Il faut aussi savoir que la durée de vie d’un revo varie de 2 à 4 ans.

coût de l’heure de vol entre 0.84 et 1.69 €

En comparant avec d’autres pratiques sportive liées au vent il est assez clair que le coût des grosses voiles explose le ticket d’entrée et limite les heures ainsi que les lieux de pratique. Pour ce qui est des autres sports tels que les sports de ballon ou l’athlétisme, le cerf-volant reste très abordable car un sport de ballon ou l’athlétisme nécessite un terrain spécifique et donc des equipement dédiés impliquant une pratique en clubs donc un coût de licence non nécessaire pour le cerf-volant.

Cerf-volant économique

Même ceux qui ne se sente pas l’âme d’un fabriquant, peut accéder au pilotage 4 lignes à moindre coût en se tournant vers les quelques modèles économiques existants.

Le Mojo ou le revo EXP peuvent permettre de démarrer et faire encore baisser le coût de l’heure de vol lors de la première année sans être un hard-core flyer qui va passer 6h par semaine sur le terrain de vol.

Toutes ces considérations n’enlèvent rien au fait que le ticket d’entrée reste perçu comme important mais cela fera l’objet d’une autre réflexion dans un prochain billet.

Festival de cerf-volant Indoor de Marle J-30

Moins d’un mois nous sépare du festival de cerf-volant Indoor qui aura lieu le 18 mars à Marle.

Au club Cramayailes chacun fourbit ses armes ou plutôt ses cerfs-volants en peaufinent leurs réglages.

Le week-end dernier j’ai essayé un nouveau motif pour mon ballet en appliquant les principes que j’évoque dans le parcours de progression: figures géométriques en marche arrière.

Pour le moment en Indoor avec mon revo mes marches arrières sont des lignes droites, des boucles et des zigzags. La monté BA en bas est encore approximative…. et si j’y mettais plus de pression?

100 revo pour Berck

Le challenge apparu l’année dernière est relancé cette année. Il s’agit d’un collectif de pilotes désireux de se mettre un petit défit de réunir le maximum de pilotes revo.

L’année dernière le manque de vent n’a pas permis de maintenir en l’air les révo de la soixantaine de pilotes qui avaient répondu à l’appel.

Espérons que cette édition 2018 rassemblera plus de pilotes et que Eole sera de la partie.

Pour y participer il faut être présent sur le terrain vers 10h car à 11h les entraînements commenceront. En fonction des capacités des uns et des autres le vol en formation pour lz réalisation figure ou le simple megateam pourra être envisagé. Surtout ne pas hésiter à venir pour connaître son niveau, progresser et le cas échéant participer au vol en équipe.

Plus d’info sur le groupe Facebook //m.facebook.com/groups/176313542774860

Entraînement marche arrière

La séance d’aujourd’hui fut consacrée à la marche arrière. Je me dois de constater que je ne la maîtrise pas suffisamment. J’ai donc repris la base: la ligne droite.

Avec un vent léger entre 4 et 7 mph, l’exercice ne fut pas de tout repos. D’autant plus que les prévisions avaient annoncé 17mph en rafale, j’avais donc monté le standard en 3 plumes.

En condition de vent faible il faut faire attention à ne pas déventer et faire retourner l’aile en tirant trop sur les freins. En ligne droite horizontale j’ai découvert qu’il ne fallait pas trop tirer sur le frein de l’aile du haut qu’on dévente plus facilement que l’aile inférieure. La marche arrière est plus facile en actionnant le frein de l’aile inférieure et en laissant l’aile supérieure plus lâche afin que le vent s’engouffre bien dans le dessous de l’aile.

Cette découverte m’amena à explorer le bord de fenêtre en marche arrière. Est-ce que la mise en “glide” fonctionne aussi en marche arrière ? L’expérience ne me permit pas de conclure avec certitude mais il semblerait que la mise en plané dans le sens inverse permet de prolonger la marche arrière. C’est-à-dire si le revo va à droite en marche arrière, donc BA vers la gauche, il faut basculer en “glide” (“float ” ou plané comme on veut l’appeler) vers la gauche i.e. pointe des pieds vers le haut.

Une séance très instructive !

Juste pour le plaisir….

La séparation

Après plus de 4 ans de service mon Revo Barresi standard s’en est allé vers une nouvelle vie. C’est avec un petit pincement au coeur que je le laisse partir car c’était mon premier 1.5 avec lequel j’ai volé depuis 2013.

Certes depuis l’arrivée de mes revo blancs, il aurait dû prendre sa retraite et ne sortait que très rarement mais je le gardais monté en 2 plumes tant je ne voulais pas me séparer de lui. Il a terminé son service sur mon dernier niveau du Club 38 en fin d’année. Quelle belle fin !

Mon sac n’étant pas extensible à l’infini et devant accueillir une nouvelle recrue, j’ai donc offert une nouvelle vie dans d’autres mains. Il ne sera pas seul puisqu’il part avec mon Revo semi-ventilé maison qui ne sortait plus du tout depuis qu’un Barresi semi-ventilé était arrivé.

C’est une page qui se tourne avec nostalgie pour moi et une histoire qui commence pour un pilote qui sera heureux de posséder 2 revo. Rien ne sert d’avoir des doublons, je ne suis pas collectionneur, je suis un pilote.

Au revoir et à peut-être un jour sur un terrain !

Club 38 niveau 6

J’avais mis en veille le club 38 pour l’indoor de Moissy de début décembre et depuis j’étais un peu pris par un nouveau projet de cours revo Indoor. Ce dernier étant bien avancé, j’ai remis le club 38 sur l’ouvrage.

J’aimerais bien pour Noël être maître Revolution mais je pense que ce sera pour la fin de l’année vu le timing.

Un vent annoncé de 11 à 20 risquait de rendre mes float difficiles. Sur place à Draveil je mesurais 12 mph et des rafales bien à 20 mph. J’ai hésité entre le semi-ventilé à cause des passages en dessous de 10 mais les rafales me firent peur. J’optais donc pour le ventilé.

Quelques essais en 4 plumes et je me décidai de voler en 3 plumes. Ce fut une première: ventilé en 3 plumes. C’était un peu plus confortable dans les creux de vent mais j’aurais dû également changer les lignes car les 68 kg ajoutaient  beaucoup de traînée.

Enfin, j’ai réussi à tirer quelques prises pas trop mal même si en contre-jour. Une séance intéressante pour ma matrice de vent que je vais mettre à jour.

Cours revo Indoor en ligne

Notre club Cramayailes fut un pionner dans l’indoor en France. Il reste aujourd’hui un fond documentaire important en cerf-volant 2 lignes en salle mais il n’y a rien sur le 4 lignes. J’ai décidé d’y remédier avec ma modeste expérience de 5 années de pratique en Révolution Indoor.

La suite sur //www.cramayailes.fr/index.php/ecole/4-lignes/

Cours Revo en Vidéo

J’ai ici une liste de vidéo décrivant des exercices d’entraînement avec des explications sur ce que doit faire le pilote (vue du CV et du pilote).

Outdoor 

Indoor 

J’ai fait également une série de vidéo de cours pour le vol Indoor en 4 lignes Revolution

Samedi au 20e Festival de Cayeux-sur-mer

Comme à mon accoutumé, je ne rate pas une occasion d’aller voler sur un festival. Ce n’est pas 3 heures de routes qui vont me faire peur tant que la santé le permet.

image

Les prevesions météo avaient changé mais l’engagement était déjà pris. Vers 11h me voici donc sur la “plage”.

image

Les cerfs-volants étaient déjà tous en l’air.

image

Du static mais pas beaucoup de pilotables. Je ne compte pas les Nasa wing qui sont des voiles de traction et pas des pilotables de précision. Comme mon anémomètre est hors service j’ai dû me fier aux premières prévisions qui désignaient le semi-ventilé comme l’élu qui allait sortir de mon sac.

image

Mon nouveau Barresi prenait donc l’air pour la première fois ailleur que sur mes spots d’entraînement. La zone de vol bien occupée par les statics et les nasa wing ne me permit de sortir que les lignes courtes de 15m.

Ce fut une expérience décevante. Je n’ai pas du tout l’habitude des lignes courtes car je ne vole qu’en 37m.

image

Mon nouveau revo fut essayé aussi. Ce n’était pas les lignes courtes qui intriguaientt mais l’effet de la ventilation du semi-ventilé.

image

Les grosses structures étaient bien représentées voire un peu trop… mais où sont les pilotables ! Depuis quartier général  (ma tente quesha) j’avais une bonne vue sur:

image

Et sur:

image

Très original ce dernier.

Lors des démonstrations de l’après-midi  j’ai eu l’occasion de sortir le ventilé. Le vent avait visiblement gagné en intensité.

image

Le ventilé en 70kg était bien à son aise si ce n’est qu’avec le vent qui avait tourné, les grosses structures venaient empiéter sur la zone de vol.

image

J’ai volé jusqu’à 18h, le vent très fort avait découragé les autres. Le terrain central libéré devenait une terrain de jeu.

image

Je fus rejoins en 4 lignes:

image

Pas beaucoup de copains révolistes en ce samedi pour le 20e Cayeux-sur-mer mais le déplacement en valait la chandelle.

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux