Un soir de pluie

Le beau temps de la semaine dernière propice au vol extérieur marquait une pause et ce soir un ciel sombre et orageux me signifiait qu’une petite séance de vol en salle était de rigueur. Direction Moissy-cramayel pour rejoindre le gymnase des Maillettes.

image

Etant arrivé bien en avance, j’ai eu l’occasion d’observer les joueurs de tennis de table. Je remarquai que cette activité avait des similitudes avec le CV en salle. En effet il faut user de finesse et de précision comme en revo indoor.

image

Puis les membres du club arrivèrent les uns après les autres et s’activèrent chacun dans leur discipline respectives.

image

2 lignes pour les un, 4 lignes pour les autres et aéromodelisme pour certains.

image

image

Mais le clou de la soirée était sans conteste le revo indoor maison de Pascal.

image

Une petite vidéo en prime:

Une séance en salle divertissante…. Juste pour le plaisir !

Posté avec WordPress pour Android

Une séance de travail indoor

Quand j’ai commencé à voler en salle en 2012, j’ai commis l’erreur d’apprendre à voler en plané sans pression. Le revo indoor est un CV qui permet cela. Bien que le vol en pression est venu par la suite, le mal était fait. Les mauvaises habitudes étaient prises.

image

Mais cette année après un break d’un an, j’ai pris le résolution de tout réapprendre.  D’abord la position des mains,  bien verticales sans suivre le mouvement du cerf-volant,  c’est plus efficace car moins de mouvement sont mis en oeuvre.

Ensuite le vol doit être bien stable, fluide, sans effort donc avant d’apprendre les axel ou autres figures il faut faire et refaire sans cesse ses gammes: 360 et changement de direction. Le tout en marche avant
et en marche arrière. Sans fioritures ces enchaînement doivent êtres parfaits avant de passer à la suite.

Juste pour le plaisir…

Posté avec WordPress pour Android

Animation Over The Top répétable

Dans un billet précédent je montrais que l’over the top (OTT) brisait la symétrie de la révolution circulaire et rendait impossible la répétabilité de la figure. En effet le pilote se décale d’un côté et donc ne se retrouve pas dans la position initiale (pilote + CV). On le voit bien dans cette animation:

Ayant pour idée de rendre répétable la figure en y introduisant aucune nouvelle figure, j’arrive à mes fins en faisant 2 OTT sur des révolutions inversées:

La dossier complet sur la page consacrée à l’over the top

Animation over the top au révo indoor (Correction)

Après maintes tentatives de modélisation d’un vol réaliste prenant en compte le déplacement du pilote, j’arrive enfin à la preuve que mes simulations précédentes de l’over étaient fausses. L’intuition était que le déplacement du CV n’était pas conforme au déplacement du pilote. Avec l’animation montrant la position du pilote j’en ai la confirmation.

Pour rappel voici la vidéo en solo mais fausse:

La vidéo suivante avec un cercle au sol représentant le pilote, on voit que celui ci ne peut pas revenir au demi 360 de départ car il se décale vers la droite:

Dans ce cas on imagine bien qu’en paire en symétrie axiale (les over se font juste côte à côte) c’est impossible car à la fin de l’over le pilote de droite se décale vers la gauche et celui de gauche vers la doite, il y aura collision.  La vidéo suivante est donc fausse:

En regardant l’animation prenant en compte le déplacement des pilotes, on à la preuve de l’impossibilité de réaliser cette figure.

Je pense avoir enfin la bonne modélisation 3D de la dynamique pilote-cv en indoor. Cela ouvre des perspective pour la réalisation d’un référentiel d’animation réaliste des figures en revo indoor…. juste pour le plaisir

Animation over the top au révo indoor

Continuant dans la même veine que le billet précédent, je passe à l’over the top. qui est l’une des premières figures que l’on apprend en cerf-volant en salle. Sa simulation en image de synthèse avec Blender est facile à partir du 360. Si le CV suit le chemin d’un cercle il suffit de déformer le cercle pour faire l’over.

En paire, l’effet est aussitôt plus sympathique avec une symétrie centrale:

Un over en paire en symétrie axiale donne ceci:

C’est là qu’un doute me vint. En effet en paire on doit faire attention au placement des pilotes, qui reculent et ne doivent pas rentrer en collision. Or avec le dernier over the top, on imagine bien les pilotes se cogner à la sortie de l’over car celui de gauche fait aller son CV à gauche donc il décrit un cercle en marche arrière vers la droite (imaginez vous au volant d’une voiture et vous voulez éclairer le CV devant vous avec vos phares) pendant que le pilote de droite fait aller son CV à droite donc il décrit un cercle en marche arrière vers la gauche.

Mes simulations en image de synthèse manquent la position du pilote…. prochaine étape de mes animations, pour que le vol en paire reste un plaisir et ne se termine pas à l’hôpital !

360 en paire en révo indoor: les vidéos en images de synthèse !

Quand j’ai une idée, j’aime aller jusqu’au bout… du moins tant que cela m’amuse. Après le billet précédent où je présentais des schémas sur le 360 en paire de revo indoor, voici l’étape suivante: des vidéos en 3D.

Le 360 est l’évolution de base de l’indoor puisque nous devons reculer en permanence donc il nous faut faire des ronds. Le principe est simple et illustré dans la vidéo suivante:

Si on veut réaliser un 360 en paire et que les pilotes se trouvent à une distance inférieure à la longueur des lignes, les CV vont rentrer en collision. La vidéo suivante montre ce cas, imaginez les lignes….

Finalement lorsque le CV  à l’intérieur (derrière) dépasse le CV à l’extérieur (devant), il faut qu’il passe par dessus. La vidéo suivante en est l’illustration.

Comme je l’ai dis l’entraînement peut se faire avec un partenaire virtuel en faisant des 360 en monté et en descente tous les 180°, comme ceci (le cube est là pour dire qu’il faut monter :-))

Les vidéos sont sous licence Creative Common, partagez !

360 en paire en Revo Indoor

Dans mon club Cramayailes nous sommes 2 à voler en Revo Indoor. Nous n’avons pas un niveau extraordinaire mais le cerf-volant en salle étant assez confidentiel et le Revo Indoor encore plus, alors dès lors que l’on s’entraîne un peu, on passe pour un expert.

Et pourtant il faut garder la tête froide et il suffit de regarder ça pour se faire tout petit:

Modestement, je me suis dit que l’union fait la force et que le vol en groupe permet de décupler l’effet même si individuellement le niveau n’est pas top champion du monde. J’ai pu faire quelques essais en paire avec des partenaires de niveaux différents et voici mes conclusions:

  1. Le vol en paire de revo nécessite déjà un vol individuel “impeccable” en 360. Ceci est une condition sine qua none pour un effet propre. Le vol doit être régulier à vitesse constante.
  2. Le passage en paire hausse la difficulté car il faut que le passage des CV se fasse sans ac-coup et cela ne peut se faire que si chaque CV conserve une attitude bien droite (verticale). Les montés et descentes doivent se faire par translation et on passe alors dans ce que ce qu’on appelle le vol avancé car combinant 2 axes de déplacement: le CV avance normalement mais translate verticalement également.
  3. Le point 2 peut s’apprendre seul en se fixant 2 points diamétralement opposés où on doit amener le CV respectivement en haut pour l’un et en bas pour l’autre afin de permettre  de passer respectivement au dessus de son partenaire virtuel pour l’un et de permettre à son partenaire virtuel de passer au dessus pour l’autre.

Encore quelques séances d’entraînements en perspective…. juste pour le plaisir !

La quête du ballet

Dans le but de pouvoir offrir un ballet pour l’indoor de Grande-Synthe, j’avais sélectionné une musique avec des passages lents qui correspondent à mon style de vol en indoor. Je m’étais monté mentalement un film bien rodé depuis une semaine et je voulais mettre en pratique dimanche dernier au gymnase.

Je suis redescendu à la réalité. Ma vitesse de 360 n’est pas assez rapide pour tenir le tempo, les boucles sont trop rapides pour que je puisse reprendre une trajectoire correcte et j’avais un peu surestimé ma capacité à faire des marches arrières…. Ce bilan décevant me montre que je dois revoir ma copie en rapprochant les acrobaties car mon vol est trop lent pour faire des tours complets sur le tempos de la musique et en travaillant mes marches arrières. Malheureusement il ne me reste que 4 séances avant la date de l’indoor de Grande-Synthe, peut-être que je vais devoir faire de l’improvisation, ce qui est pour l’instant là où je m’en sors le mieux. Juste pour le plaisir !

Les beaux jours reviennent enfin: rétrospective sur un an de cerf-volant

Les beaux jours sont revenus et les cerfs-volants vont pouvoir sortir. Je vais pouvoir reprendre mon apprentissage du 4 lignes en extérieur que j’avais mis de côté au profit du vol en salle dont l’avantage est d’être indépendant des conditions météo. C’est l’occasion de revenir sur cette période de découverte du cerf-volant pilotable.

Il y a un an j’ai débuté avec un Mojo peu onéreux pour découvrir le 4 lignes. C’est un cerf-volant amusant dont la prise en main est facilitée par les voiles de frein qui le stabilisent. Très rapidement on arrive à immobiliser le cerf-volant et faire des piqués impressionnants. Puis, l’inconvénient des freins se fait sentir quand on est obliger d’attendre des vents d’au moins 20km/h, pas faciles à avoir quand on est à l’intérieur des terres, afin de voler correctement. On enlève alors les freins et on découvre qu’il faut faire encore l’apprentissage du vol sans les petites roues de la bicyclette. Finalement la maîtrise du Mojo sans les freins est un exercice assez facile mais la baisse des températures l’ont remisé et le Revo indoor a pris le relais.

L’expérience du Mojo et le vol en “glide” que l’on acquière rapidement car le Mojo est rapidement en difficulté dès que le vent descend sous 15km/h, me permirent de démarrer le vol en salle sur de bonnes bases. J’ai essayé dans un premier temps des cerfs-volants 2 lignes mais c’est le 4 lignes qui m’intéresse. Le Revo Indoor est un spécialiste du vol en salle. Il très léger et sa grande surface ailaire permet de minimiser l’effort du pilote en tirant partie du moindre souffle de vent relatif. De plus comme le vent relatif est faible il n’a pas besoin de bridage. Cette absence de bridage est un peu déroutante et il faut une petite adaptation avant de réaliser que c’est un choix idéal pour le vol en salle: il facilite le “glide” et le guidage du cerf-volant. Les cerf-volistes indoor européens sont partis sur une autre voie: les cerfs-volants sont des 4 lignes normaux (avec un bridage) mais seulement allégés. Cela donne un vol qui se rapproche plus du 4 lignes extérieur mais nécessite plus d’effort, tandis que le Revo indoor américain propose un vol plus doux, tout en délicatesse (bien que la prestation de Watson Spencer au Kite Museum en début d’année me donne tord).

Avec le retour (tardif) des beaux jours je comptais mettre en l’air mon B-Zen mais le mauvais temps du mois de mai m’a très bien illustré l’inconvénient du vol en extérieur. Il nécessite un équipement adapté à chaque situation de vent. Il faut non seulement plusieurs types de cerfs-volants mais aussi plusieurs types de ligne. Le B-Zen étant un cerf-volant pour faible vent (où pas de vent quand on s’appelle Dietmar Schlottig) quand le vent monte, il génère une forte traction. Cela est non seulement désagréable mais aussi  dommageable pour la voile où de petites déchirures apparaissent. Il faudra donc que je m’équipe avec un cerf-volant pour des vents plus forts.

20130602_055

Récemment je découvre le vol en équipe. C’est un exercice différent du vol solo où on se concentre sur son cerf-volant et laisse libre cours à son imagination. Le vol en équipe ou vol en formation est très captivant pour le spectateur mais requière des aptitudes particulières du pilote. Ce dernier doit avoir une vue d’ensemble des autres cerfs-volants pour gérer sa position parmi le groupe. De plus pour voler en équipe il faut avoir un minimum de maîtrise de son engin. Je crois malheureusement que je n’ai pas encore suffisamment de maîtrise de mon cerf-volant pour voler en équipe mais ça viendra car j’y travaille… avec plaisir ! Kite just for fun !