Draveil sous les nuages

Vent annoncé entre 6 et 8 mph. Sur place peu après 9h, on sentait bien que le vent allait être léger. “une occasion de voler en petit vent voire apprendre l’axel et le flic-flac” me disais-je.

J’ai pris le standard 2 plumes en 40 kg. Bon après plusieurs tentative à l’axel je me suis résigné à la conclusion que je ne suis pas assez rapide. Il faut aussi préciser que j’etais en 36m de lignes et qu’il faudrait que j’apprenne plutôt en lignes courtes.

J’ai ensuite tenter le flic-flac BA en haut. La encore je ne suis pas assez rapide. Ça “flic” mais ça ne “flac” pas.

Finalement devant ces échecs je me suis amusé en vol libre…. en tentant bien ici et là des axels et des flic-flac…. môche môche môche 😁

Fête de la Saint Honoré d’Avrainville

J’ai proposé au comité des fêtes d’Avrainville de faire une démo de 4 fils lors de la fête organisée le samedi 26 mai.

J’ai déroulé mon ballet non sans mal, un peu comme au CDF. Le vent était variable et j’ai dû mettre les barres de 2 plumes en vertical seulement.

Une occasion de montrer le 4 lignes là où on n’a pas l’habitude de le voir.

Article paru dans le Républicain

Mon premier championnat de France

Beaucoup de pilotes sélectionnés (une dizaine) en individuel 4 lignes mais seulement 4 lors de l’émargement et pas des moindres: la championne en titre, Majorie Truchet, le champion d’Europe en titre en paire avec Jean-Pierre Dravigney, le touche à tout (2 ligne individuel, paire, 4 lignes individuel et paire), Arnaud Duhamel. Je commence à comprendre pourquoi pourquoi les autres ne sont pas là 🙂

La première manche n’a pas tenu dans la première journée car on a perdu du temps avec la sono. La marée montante mit fin prématurément à la 1ere manche en pleine catégorie 4 lignes.

Le lendemain je suis passé en premier et le vent était un peu faible. La crispation dûe à l’attente ne me permit pas de faire mon ballet comme je l’aurais voulu. Lors de la seconde manche je suis passé en dernier avant que la marée mette fin une fois de plus à la compétition. Cette fois j’étais plus détendu et le vent un peu plus fort. Mon ballet fut un peu mieux.

Le niveau actuel des compétiteurs en 4 lignes individuel est 2 crans au dessus du mien…. mais avec les prises de risques il y a eu quelques fautes ou malchances ici et là comme lors le 1er ballet de Arnaud où une lignes s’est détachée, le 2e ballet de Majorie où une figure type flic-flac a failli finir au sol. Bien que cela laisse une chance aux out-sider, il n’y a hélas pas de plaisir à gagner une place dans ces conditions.

Je suis content d’avoir participé à ce CDF, l’aboutissement d’une année de préparation. Cet objectif m’a permit d’augmenter mon niveau drastiquement mais pour être sur le podium il faudra que je revienne: I’ll be back ! Ne serait-ce que pour grossir le nombre de compétiteurs 😎

Regardez “Cerf-volant 4 lignes en démo à Berck 2018” sur YouTube

Berck 2018 samedi 21

Un vent capricieux tantôt léger tantôt un peu plus fort mais toujours en 2 plumes 25 kg. Les 2 megateam sur le terrain central furent très difficiles, le vent étant tombé lors du passage.

A côté du terrain central et en dehors du megateam, les pilotes revo assuraient le spectacle.

Voici une vidéo des évolutions sur le terrain annexe où les pilotes 4 lignes ont élus domicile.

Regardez “Cerf-volant 4 lignes Revolution à Berck” sur YouTube

Voilà le petit montage est terminé. Realise depuis mon smartphone ce fut une tâche fastidieuse. La réalisation automatique est finalement plus efficiente car plus rapide et libère plus de temps pour des activité plus intéressante comme faire du revo.

Séance drône à Fontainebleau

Non je ne suis pas devenu un drôneux mais il faut prendre en main mon DJI Spark. C’est chose faite, le décollage et l’atterrissage se fait automatiquement et les clips rapides sont bien pratiques.

Pour ce qui est de la séance de revo le vent entre 6 mph et des rafales à presque 20 mph fut très difficile surtout en lignes courtes.

Les possibilités offertes par le drône me donne des idées pour les prochaines vidéos.

Draveil sous les gouttes de pluie

Cette après-midi j’ai profité d’un vent de sud pour aller à la base de loisirs de Draveil qui est rappelons le un lieu fléché pour la pratique du cerf-volant et ce n’est pas légion en Ile-de-France. Lire à ce propos mon article sur les lieux de pratique du cerf-volant.

Le vent était un peu faible et j’aurais du prendre le 2 plumes si j’avais voulu m’entraîner pour le CDF à voler en sur-toilé mais cette fois je voulais vraiment voler pour le plaisir donc le 1.5 standard en 3 plumes me permit de m’exercer à mon jeu favori: voler avec le moins de vent possible.

La grande majorité des motifs de mon ballet est maintenant potable et il va falloir que je travaille désormais les figures imposées.

Avec l’adoucissement des températures, le parc draine de nombreux usagers et voler ici donne de la visibilité au cerf-volant pilotable 4 lignes que certains confondent avec le delta acheté pour le petit dernier. Ces rencontres me confortent dans le fait que ce n’est pas sur les festivals ou les organisations de type club qui manquent d’encadrement, que l’on touchera de nouveaux adeptes. Il faut attirer le quidam, cela ne coûte pas très cher: juste du temps de vol, la légitimité dans la démonstration de vol, quelques cartes de visites, un site web et une vitrine associative.

L’arrivée de gouttes de pluies persistantes me firent plier cerf-volant avec un sentiment de satisfaction d’avoir volé, promu et partagé ma passion du cerf-volant pilotable 4 lignes.

Impulsion par lancé en vol exterieur

Le pilotage du revo en extérieur est basé sur la différence d’incidence des 2 demi-ailes. En intérieur lorsque le vent relatif est très faible la technique du lancé permet de donner l’impulsion pour faire avancer une demi-aile. Cet accompagnement paraît contradictoire avec le pilotage canonique mais fait le job tant qu’on garde la tension des lignes.

la technique du lancé en gardant la tension permet de compenser le manque de vent relatif en indoor

Ce constat est-il applicable en extérieur ? En allant sur des festival et en côtoyant des pilotes expérimentés on peut observer les différents style de pilotage.

Vol en douceur ou saccadé

Le vol en team est plutôt canonique avec une utilisation quasi-exclusive de la différence d’incidence. Cela conduit à un vol doux et lent. Au contraire en individuel on remarquera un vol plus saccadé. Ce type de pilotage quand bien réalisé c’est-à-dire contrôlé mérite qu’on s’y attarde.

En vent fort l’incidence suffit à provoquer l’impulsion. En vent faible peut-appliquer la technique sus-citée ?

Impulsion par lancé

J’ai observé certain pilote initier la rotation par une impulsion de lancé sur l’avant de la demi-aile conjointement au freinage de l’autre. Partant d’un stop BA en haut, la main de l’aile qui avance ne se contente pas de lâcher le frein mais monte un peu pour donner une impulsion. Certes monter permet de relâcher aussi le frein puisque baisser les mains augmente la tension des freins.

Différents styles de vol

Cela me pousse à croire que le vol canonique permet de développer un certain niveau de maîtrise mais que pour aller plus loin l’étude des différents styles permet d’acquérir des compétences utiles en fonction des conditions de vent.

Visite sur la butte d’Orgemont

Le site, prisé par le club Hurricane, jouit d’une situation privilégiée. Il est perché à plus de 100m surplombant la capitale.

La butte d'Orgemont et la vue sur les tours de la Défense

L’accès est facile par l’A15 et quelques places de parking au bout de la rue du clos des moines à Argenteuil.

Le site n’est pas très grand. Nous fûmes une petite dizaine et la place pouvait paraître petite surtout avec les lignes de 40m des 2 lignes.

Le butte n’est pas un lieu de rencontres de pilotes revo même si Hurricane prévoit de s’équiper en 4 lignes Décathlon pour l’initiation: l’oaro 100. J’ai d’ailleurs pu tester aujourd’hui ce cerf-volant: il ne fait pas de miracle pour ce prix. Pas de mise en pression un peu comme le Mojo et nécessite une adaptation. Le débutant n’aura pas à s’adapter mais il faut penser qu’il passera par la suite à autre chose. C’est dans cette adaptation inverse oû il fait moins bien que le Mojo. Avec sa forme non plane je pense que l’adaptation est trop importante et le pilotage différent de celui d’un revo.

Il n’est donc pas judicieux pour un novice qui va passer ensuite au Revo

La butte d’Orgemont est un spot intéressant pour les vent de sud ou sud-ouest mais vous prive de la vue. Au contraire un vent de nord ou nord-est permet de voler avec un joli panorama.

Dommage qu’il soit si loin de mon domicile à 1h de voiture. Pour les pilotes basés à Paris ou au nord de Paris ce spot est de premier choix pour la belle vue qu’il propose.