RICV Berck 2018 c’est fini

Retour à la vie civile avec plein d’images de megateam revo dans la tête.

Que ce soit à l’entraînement, en démo ou sur le terrain central, le vol en formation grille est celui qui requière à mon sens le plus de compétence: contrôle de la vitesse, de la position et don’t panic.

Fini l’entraînement megateam du matin où chacun pouvait apprendre le vol en grille. Je conseille toutefois d’être passé par là case vol en équipe classique.

Fini également les vols en solitaire dans la baie d’authie avec le soleil levant.

Toutes les bonnes choses ont une fin dit-on, ce RICV 2018 restera l’une de mes meilleures participation à un festival.

Maintenant à la douche et séchage pour mes revo qui ont bien volé pendant 9 jours sous le ciel bleu berckois.

Juste pour le plaisir.

Regardez “Fermeture RICV Berck 2018” sur YouTube

Le festival de Berck 2018 se termine pour moi avec un dimanche au vent léger léger comme ne dit la chanson.

Le meilleurs moments en megateam fut l’entraînement du matin car le premier passage de l’après-midi sur le terrain central a été catastrophique à cause du manque de vent. J’ai été optimiste en standard 3 plumes. Nous n’avons pu offrir que de la poursuite et quelque traversé de fenêtre. Pas folichon…

Finalement dans l’après midi j’ai pu faire une bonne séance en 2 plumes 40 kg à tester les figures de mon ballet et à perfectionner mes marches arrières.

La chute de vent fut terrible par la suite. Vers 17h il n’y avait plus grand chose en l’air.

Regardez “B-Zen à Berck” sur YouTube

Le festival c’est bien mais se retrouver au calme pour voler Zen c’est bien aussi.

Impulsion par lancé en vol exterieur

Le pilotage du revo en extérieur est basé sur la différence d’incidence des 2 demi-ailes. En intérieur lorsque le vent relatif est très faible la technique du lancé permet de donner l’impulsion pour faire avancer une demi-aile. Cet accompagnement paraît contradictoire avec le pilotage canonique mais fait le job tant qu’on garde la tension des lignes.

la technique du lancé en gardant la tension permet de compenser le manque de vent relatif en indoor

Ce constat est-il applicable en extérieur ? En allant sur des festival et en côtoyant des pilotes expérimentés on peut observer les différents style de pilotage.

Vol en douceur ou saccadé

Le vol en team est plutôt canonique avec une utilisation quasi-exclusive de la différence d’incidence. Cela conduit à un vol doux et lent. Au contraire en individuel on remarquera un vol plus saccadé. Ce type de pilotage quand bien réalisé c’est-à-dire contrôlé mérite qu’on s’y attarde.

En vent fort l’incidence suffit à provoquer l’impulsion. En vent faible peut-appliquer la technique sus-citée ?

Impulsion par lancé

J’ai observé certain pilote initier la rotation par une impulsion de lancé sur l’avant de la demi-aile conjointement au freinage de l’autre. Partant d’un stop BA en haut, la main de l’aile qui avance ne se contente pas de lâcher le frein mais monte un peu pour donner une impulsion. Certes monter permet de relâcher aussi le frein puisque baisser les mains augmente la tension des freins.

Différents styles de vol

Cela me pousse à croire que le vol canonique permet de développer un certain niveau de maîtrise mais que pour aller plus loin l’étude des différents styles permet d’acquérir des compétences utiles en fonction des conditions de vent.

Festival Indoor de Marle c’est demain

Pour suivre la finale du championnat de FRANCE de Cerf-volant Indoor qui aura lieu demain 18 mars à Marle, vous pouvez consulter ce Blog ou ma chaîne youtube

Des photos viendront alimenter le premier tandis que des directs vidéos seront publiés sur le second. En espérant que le 4G fonctionne mieux à Marle qu’à Moissy.

Festival Indoor de Marle c’est demain

Pour suivre la finale du championnat de FRANCE de Cerf-volant Indoor qui aura lieu demain 18 mars à Marle, vous pouvez consulter ce Blog ou ma chaîne youtube

Des photos viendront alimenter le premier tandis que des directs vidéos seront publiés sur le second. En espérant que le 4G fonctionne mieux à Marle qu’à Moissy.

Un festival de cerf-volant en Ile-de-France à Argenteuil

Les festivals de cerf-volant ne sont pas légion en Ile-de-France. Il y bien la journée de Chamarande le 9 juin en Essonne organisé par le département. mais l’aérologie y est médiocre. Un nouveau festival voit le jour sur le butte d’Orgemont le 17 juin à Agrenteuil.

Ce festival bénéficiera d’un lieu de premier choix: la butte d’Orgemont tout en hauteur flottant au dessus de la capitale.

Le rendez-promet d’être exceptionnel. Cerf-voliste de la région c’est une occasion de montrer que le cerf-volant ce n’est pas qu’à la plage ! Renseignements auprès de Hurricane le club co-organisateur via sa page Facebook

Festival de cerf-volant Indoor de Marle J-30

Moins d’un mois nous sépare du festival de cerf-volant Indoor qui aura lieu le 18 mars à Marle.

Au club Cramayailes chacun fourbit ses armes ou plutôt ses cerfs-volants en peaufinent leurs réglages.

Le week-end dernier j’ai essayé un nouveau motif pour mon ballet en appliquant les principes que j’évoque dans le parcours de progression: figures géométriques en marche arrière.

Pour le moment en Indoor avec mon revo mes marches arrières sont des lignes droites, des boucles et des zigzags. La monté BA en bas est encore approximative…. et si j’y mettais plus de pression?

Ronde des vents 2018

Le club le vent de Bray-dunes organise son 5 festival intitulé La ronde des vents. Il se tiendra du 18 au 21 mai 2018.

Je suis allé à ce festival en 2015 et 2016. Cette année ce sera en tant que compétiteur car la FFVL a confié à Le vent de Bray-dunes le soin d’organiser le championnat de France de Cerf-volant accrobatique et ayant été sélectionné je vais m’y rendre en cette qualité. Ce sera pour moi l’aboutissement d’une année de préparation qui fut bénéfique en progrès de pilotage. La pression de la compétition ne durera que les 2 premiers jours pour laisser place à la détente les 2 jours suivants.

Les inscriptions pour tous les festivaliers sont ouvertes depuis aujourd’hui et jusqu’au 18 mars à cette adresse //inscription.larondedesvents.fr/

Réflexion sur la pratique du pilotable

Après une année 2016 à écumer le plus de festival possible, une année 2017 à participer aux manches sélectives de championnat de France, cette année 2018 sera consacrée à la promotion du cerf-volant pilotable 4 lignes. Quels sont les moyens pour y parvenir ?

Les compétitions ne sont définitivement pas un moyen de promouvoir directement la pratique. En effet peu de compétiteurs, peu de public et peu d’attractivité pour ce dernier car les séances de figures imposées sont rébarbatives. Les compétitions par équipes sont plus spectaculaires mais avant d’amener de nouveaux pratiquants à faire du vol en équipe encore faut-il savoir voler un minimum seul donc il faut promouvoir la pratique individuelle.

Les rassemblement drainant du public tels les festivals sont-ils pour autant des vecteurs de promotions de la pratique ? Parmi le public combien sont venus voir un spectacle, combien vont s’y essayer et combien vont persévérer en pratiquant régulièrement ? Trop de public ne permet pas de cibler l’effort et un gros festival nécessite une grosse organisation qui requière beaucoup de moyens… ressource rare.

La notion d’école de cerf-volant est peut-être une piste mais comme je me plais à observer l’école est associée à un public jeune or les parents ne voient pas le cerf-volant comme un sport mais comme un loisir occasionnel. La raison en est que le cerf-volant n’est pas une pratique sportive en soi : en extérieur c’est évident, en intérieur c’est un peu plus physique mais en définitive le cerf-volant est une pratique qui met plus en jeu la dextérité que l’engagement physique. C’est pourquoi je pense que l’axe sportif n’a pas de chance de faire écho dans l’esprit du public.

Si le cerf-volant n’est pas un sport au sens commun du terme, les écoles de cerf-volant sont néanmoins utiles pour les cerf-volistes qui cherchent à s’améliorer. On touche alors une population déjà acquise à la pratique, finalement l’école de cerf-volant n’est pas un moyen de promouvoir la pratique en touchant de nouveaux pratiquants mais pour en retenir. Je vois donc les écoles comme des “quad clinic” où des experts transmettent leurs connaissances.

Le tableau semble bien sombre… que faire pour ceux qui comme moi sont mordus de cerf-volant pilotables et qui n’ont pas envie de voir s’éteindre la pratique. Tout d’abord si il manque des compétiteurs il suffit à chacun de participer. Si personne n’y va parce qu’il manque de participant, la compétition vas s’éteindre également (c’est déjà le cas dans certaine catégorie). Tout pilote quel que soit son niveau devrait participer aux compétitions en mettant de côté les guerres de chapelle. Cela aura pour effet de retenir les pilotes dans la pratique.

La compétition permet également d’élever son niveau. C’est fort utile pour pouvoir aller en festival et proposer des prestations sur le terrain central. Plus il y aura de pilote de bon niveau, plus on pourra présenter sur tous les festivals des démonstration de bon niveau, même dans le petit festival. On touchera alors plus de public en assurant une présence globale.

L’aspect école est à mon sens trop restricteur et ne peut pas être un objectif à cours terme. Le cerf-volant n’a pas (ou plus) ces lettres de noblesses. Il lui faut reconquérir le statut qui était le sien avant de pouvoir prétendre à un public jeune venant un cerf-volant comme si il allait au club de gym. De même pour ce qui est des cours privés (quad clinic) je pense que en France les pratiquants eux-même ne sont pas prêts à payer pour participer à un cours de cerf-volant pilotable: preuve que la valeur intrinsèque perçue de la pratique est elle-même faible !

Finalement quand on aura élevé le niveau de pratique, ce sera aux pilotes eux-même de promouvoir la pratique. La pratique dépend des pratiquants en premier lieu. Faire connaître la discipline passe par la rendre visible donc il faut aller voler, le plus possible, proposer des prestations de démonstrations lors des fêtes locales etc. Rendre visible le cerf-volant pilotable contribuera à le faire connaître comme autre chose qu’un loisir de plage.

Si vous-voulez poursuivre la réflexion et mettre en place des actions, joignez-vous à moi //kitejust4fun.bressure.net/index.php/about/communaute/