Courcouronne reprend du service

Le soleil pointait le bout de son nez et le vent un peu comme hier, variable si bien que le standard 3 plumes n’était pas dépaysé. Les 2 captures ci- dessous montrent un vent entre 6 mph et 12.5 mph.

Un vent du simple au double comme je le dis et qui donne du fil à retordre. En Indoor le vent est totalement maîtrisé mais en extérieur c’est le pilote qui doit s’adapter au vent.

je me suis bien amusé. Ce fut donc une séance bien gratifiante. je fus accompagné par les grosses voiles et même un deltaplane.

L’adepte de planche à roulette aerotractée n’a pas pu faire sa séance de glisse. Le vent n’était peut-être pas assez fort. Je ne sais pas ce que j’aime le moins entre les drôneux et les Mountain boardeux ou landkiteux ?

Avec les beaux jours je vais devoir partager mes spots…. Juste pour le plaisir.

un tour à Courcouronne

#VaavudWeather

2e séance de la journée

Après une matinée au gynmase de Moissy-cramayel à m’entraîner pour l’une des dernière fois avant la finale du championnat Indoor, il me restait encore un peu d’énergie pour affronter le vent de dehors à Courcouronne.

Entre 9 et 12 mph à 16h, le semi-ventilé était parfois un peu sous-toilé en fin de séance au bout d’une heure. Effectivement les relevé affichait 7 mph. Je comprends pourquoi j’ai souffert. Au championnat de France je pense que je vais pour la première fois sortir 2 revo en cas de vent un peu limite entre 2 catégorie.

La séance d’indoor du matin m’avait néanmoins un peu lessivé, je n’ai donc pas prolongé l’entraînement. Demain sera un autre jour.

Parc du Rondeau à Courcouronne

L’horloge tourne et il ne reste que 2 mois et demi avant le championnat de France. Mon ballet n’est pas finalisé et les figures de précisions mises un peu de côté pour le moment. Je suis allé à Courcouronne m’exercer en musique.

Je n’étais pas seul sur le site de Courcouronne. Les amateurs de grosses voiles étaient également de la partie.

Les grosses voiles à Courcouronne

Le vent se mesurait entre 6 et 8 mph en début de séance. J’ai volé en standard 3 plumes mais au bout d’une demi heure le vent soufflait entre 10 et 12 mph. L’exercice du ballet en musique n’est pas encore au point. C’est bien plus facile en Indoor où le vent est totalement sous contrôle.

Voler en ballet en extérieur est plus difficile

La gestion de la vitesse et des appuis en coordination avec la musique est vraiment mon point faible. Je vais devoir encore travailler….

Courcouronne sous le soleil

Cette après midi je suis allé essayer mes lignes égalisées ce matin. Le vent se mesurait entre 0 et 6 mph. Ce qui est parfait pour le Barresi 2 plumes en 23 kg.

Le soleil avait appelé les parapentistes même si le vent était sans doute un peu faible pour leurs sauts de puce du sommet de la butte.

Le site pourtant agréé FFVL est sensé être réservé aux licenciés ou ceux disposant d’une assurance et en tout cas interdits aux promeneurs du dimanche accompagnés de leur animal à quatre pattes qui représentent un danger pour les cerf-volants.

Mais revenons à nos moutons. L’égalisation des lignes a eu un effet spectaculaire sur mon pilotage. Le revo volait tout droit sans effort. Pour ce qui est du ballet, le vent faible m’a permis de trouver des motifs de replis comme moins de rotations ou les slide BA en bas.

A partir de la semaine prochaine je passe la vitesse supérieure: 3 séances par semaine.

Courcouronne dans la neige

Il ne reste que 3 mois avant le championnat de France et je n’ai toujours pas de ballet. Malgré le froid et la neige tombée hier, je suis aller sur le terrain de Courcouronne. Le vent était annoncé faible: 5 mph.

Le petit bois était bien joli en blanc et le spot encore plus.

A l’anemomètre je ne mesurais rien alors j’ai sorti le Barresi standard en plumes avec les lignes de 23 kg. Le vent monta alors un peu quand j’ai commencé à voler.

La séance fut fort agréable d’autant plus que le soleil chauffait bien. J’ai travaillé quelques figures imposées mais surtout j’ai enfin (re)choisi une musique de ballet qui à l’air de convenir quel que soit le vent et que j’espère être la bonne.

La neige était un peu glacé sans doute à cause des gelées si bien que les décollage sur le ventre en reculant étaient un peu risqué pour L’Icarex. J’ai préféré alors aller relever le revo avant de décoller.

Le vol du jour m’a confirmé que en marche arrière horizontale il faut plus tirer (freiner) l’aile du bas….

Léger

Vers 11h un vent léger à Courcouronne, 5-6 mph m’a fait sortir le standard et comme je voulais un peu de challenge je l’ai laissé en 3 plumes. Heureusement ! Le vent avait quelques passages un peu plus fort.

Je n’ai pas eu le temps de m’exercer sur les figures imposées et je me suis attaché à tester une musique de ballet dont le tempo lent collait parfaitement au vent. Il me reste à trouver le contenu maintenant.

Lors de cette séance j’ai remarqué une courbure inquiétante sur mes lignes du bas. J’ai mis plus de frein (un comble quand le vent est faible) mais le résultat ne fut pas très convainquant. Peut-être aurais-je dû passer en 23 kg au lieu de garder les lignes des 40 kg.

Mais c’était déjà l’heure de rejoindre madame au centre commercial. La suite au prochain numéro 😊

Entraînement marche arrière

La séance d’aujourd’hui fut consacrée à la marche arrière. Je me dois de constater que je ne la maîtrise pas suffisamment. J’ai donc repris la base: la ligne droite.

Avec un vent léger entre 4 et 7 mph, l’exercice ne fut pas de tout repos. D’autant plus que les prévisions avaient annoncé 17mph en rafale, j’avais donc monté le standard en 3 plumes.

En condition de vent faible il faut faire attention à ne pas déventer et faire retourner l’aile en tirant trop sur les freins. En ligne droite horizontale j’ai découvert qu’il ne fallait pas trop tirer sur le frein de l’aile du haut qu’on dévente plus facilement que l’aile inférieure. La marche arrière est plus facile en actionnant le frein de l’aile inférieure et en laissant l’aile supérieure plus lâche afin que le vent s’engouffre bien dans le dessous de l’aile.

Cette découverte m’amena à explorer le bord de fenêtre en marche arrière. Est-ce que la mise en “glide” fonctionne aussi en marche arrière ? L’expérience ne me permit pas de conclure avec certitude mais il semblerait que la mise en plané dans le sens inverse permet de prolonger la marche arrière. C’est-à-dire si le revo va à droite en marche arrière, donc BA vers la gauche, il faut basculer en “glide” (“float ” ou plané comme on veut l’appeler) vers la gauche i.e. pointe des pieds vers le haut.

Une séance très instructive !

Juste pour le plaisir….

Inondation

Aujourd’hui vent du sud-sud-est donc direction Draveil. En chemin la route en bord de seine était fermée et j’ai rencontré des embouteillages sur la RN7. La cause en était les inondations ! Le parc de Draveil était quand à lui fermé et de quelques badaux bravaient l’interdiction mais le terrain de vol était impraticable sauf à faire de la barque !

Spot de Draveil inondé

La crue de la Seine allait bien contrarier mes velléités de cerf-volistes.

Heureusement que j’ai la chance d’avoir plusieurs terrain de vol. Je me suis rabattu sur celui de e Courcouronne. Certes moins favorable par cette orientation de vent mais il a fait l’affaire.

je n’ai pas pu mesurer le vent. Mon petit jaune semblait à cours de pile. Annonce entre 7 et 13 mph j’ai sorti le semi-ventilé. Un peu sous-toile parfois mais ce fut une séance agréable. Demain j’y retourne pour travailler un peu les marche arrières et les figures imposées.

Juste pour le plaisir 😊

Club 38 Niveau M9

N’ayant pas respecté la routine pour avoir transformé une rotation en slide par une rotation centrée, j’ai refait la vidéo du niveau. Aujourd’hui avec moins de vent qu’hier j’ai remisé le ventilé pour le 2 plumes et le 3 plumes standard.

//youtu.be/UspHRfaEABY