Marseille 2018 – samedi

Je me suis levé assez tard le matin et j’ai decouvers un vent très agréable. Le standard 3 2 plumes fut de bon service.

La mâtinée, les démos s’enchaînèrent puis un vol en megateam pas très heureux fut improvisé. Le vent étant parti à la baisse, les conditions de vol devenaient difficiles.

Ici le revo de Alban

La vidéo du direct qui commence par le 1er ballet de John Barresi avec son Djinn.

Il faisait très chaud mais les cerf-volant folies à 9 firent sensation. Ici aucune débauche technique mais une coordination excellente des pilotes sur une chorégraphie élégante opéraient avec magie. Demain j’essaierai de prendre ne vidéo le ballet à 9.

Studio photo

A la fin de journée le vent était devenu léger. Nous avons remballé pour revenir pour l’apéritif…

.. suivi du repas où Sebastien alias Seb Trek, double master club 38, s’est joint à nous. Je lui ai fait des réverances respectueuses 🙂

Une version avec grimace pour la route:

Ça promet pour le megateam de demain.

Butte d’egrenay sous la canicule

J’ai laissé hier le pic de chaleur passer pour me rendre sur le spot de la butte d’Egrenay en fin d’après-midi. J’aurais dû egalement mettre mes chaussures de randonnée car la piste en cailloux a bien fait souffrir mes baskets.

Autre dégât collatéral de séance: mon vaavud qui a cassé. Heureusement que mon petit jaune était là pour m’indiquer 6 mph avec des rafales à 8. Les prévisions annonçaient jusqu’à 18 mph. Le vent ne me paraissait pas aller tout de même jusque là. J’ai donc sorti du sac le standard 3 plumes.

La chaleur était en train de baisser et la brise agréable. Dans ces conditions voler en revo est un plaisir ! Cela libère l’esprit et vous décollez du sol : ah le vol par procuration.

Comme je n’ai pas de caméraman, je n’ai pas pris de petites séquences mais des morceaux complet de vol correspondant à la durée de vie d’une batterie. Il en résulte que le montage automatique par logiciel n’est pas très probant et je me suis replongé dans cinelerra pour concocter une petite vidéo de ma session.

Remarquez sur la fin, le drône en fin de batterie était en train de se poser. Le bruit des hélices m’avait fait manqué l’alerte de fin de batterie mais je l’ai entendu descendre et j’ai eu le temps de le rattraper à la main : un rattrapé drône !

Juste pour le plaisir….

Club 38 M11 à Draveil

Jeudi dernier je n’avais pas pu faire le M11. Depuis j’ai appris la routine et ce matin je suis allé sur le spot de Draveil

Les oies étaient encore là et m’accueillirent bruyament.

Le vent soufflait entre 9 et 12 mph. J’ai hésité à sortir le semi-ventilé puis finalement j’ai repris le standard 3 plumes de l’avant-veille.

Apres quelques essais j’ai trouvé celui qui m’avait satisfait le plus et que j’allais soumettre au club 38 pour acquérir le niveau M11. Ce niveau avec ces rotations était un peu challenging avec le vent qui allait en forcissant. Pourquoi diable n’avais-je pas sorti le semi !

Enfin il n’y a pas que le club 38 dans la vie du revoliste…. place au plaisir du vol libre.

A la prochaine séance, juste pour le plaisir.

Club 38 M10 à Draveil

Après une petite pause depuis Le Portel, malgré la chaleur l’appel du revo à été plus fort et même si le vent annoncé à 7mph me semblait faible pour faire le M10, je suis allé à Draveil dégourdir l’Icarex de mes Revo.

Effectivement peu de vent. Je le mesurais autour de 4-6 mph mais avec quelques rafale plus fortes à 11 mph. C’etait donc un vent bien pourri… pour mon niveau 🙂

Revo Barresi STD 3 plumes à Draveil

J’ai sorti le standard qui était monté en 3 plumes. Il y avait encore du sable provenant de Le Portel dans les embouts. Aller au boulot !

Le soleil qui commençait à cogner fort dès 9h30 n’encourageait pas à être actif au sol et il etait difficile de faire des rotations rapides avec si peu de vent.

Vers 11h30 la chaleur était devenue insupportable pour faire du revo. A la prochaine séance… juste pour le plaisir !

Sous le soleil de Draveil

Le vent était assez mauvais en ce sens qu’il était comme ça l’est parfois à Draveil, tournant. J’ai commencé la séance en 3 plumes standard 40 kg, puis en 2 plumes en 40 kg pour finir en 25 kg.

Il faisait très chaud et la séance fut un peu pénible pour cela mais les difficultés de vol et de climat font partie des conditions d’entraînement afin d’être prêt quel que soit l’heure de passage en compétition ou en démo.

Regardez “Fermeture RICV Berck 2018” sur YouTube

Le festival de Berck 2018 se termine pour moi avec un dimanche au vent léger léger comme ne dit la chanson.

Le meilleurs moments en megateam fut l’entraînement du matin car le premier passage de l’après-midi sur le terrain central a été catastrophique à cause du manque de vent. J’ai été optimiste en standard 3 plumes. Nous n’avons pu offrir que de la poursuite et quelque traversé de fenêtre. Pas folichon…

Finalement dans l’après midi j’ai pu faire une bonne séance en 2 plumes 40 kg à tester les figures de mon ballet et à perfectionner mes marches arrières.

La chute de vent fut terrible par la suite. Vers 17h il n’y avait plus grand chose en l’air.

Draveil sous les gouttes de pluie

Cette après-midi j’ai profité d’un vent de sud pour aller à la base de loisirs de Draveil qui est rappelons le un lieu fléché pour la pratique du cerf-volant et ce n’est pas légion en Ile-de-France. Lire à ce propos mon article sur les lieux de pratique du cerf-volant.

Le vent était un peu faible et j’aurais du prendre le 2 plumes si j’avais voulu m’entraîner pour le CDF à voler en sur-toilé mais cette fois je voulais vraiment voler pour le plaisir donc le 1.5 standard en 3 plumes me permit de m’exercer à mon jeu favori: voler avec le moins de vent possible.

La grande majorité des motifs de mon ballet est maintenant potable et il va falloir que je travaille désormais les figures imposées.

Avec l’adoucissement des températures, le parc draine de nombreux usagers et voler ici donne de la visibilité au cerf-volant pilotable 4 lignes que certains confondent avec le delta acheté pour le petit dernier. Ces rencontres me confortent dans le fait que ce n’est pas sur les festivals ou les organisations de type club qui manquent d’encadrement, que l’on touchera de nouveaux adeptes. Il faut attirer le quidam, cela ne coûte pas très cher: juste du temps de vol, la légitimité dans la démonstration de vol, quelques cartes de visites, un site web et une vitrine associative.

L’arrivée de gouttes de pluies persistantes me firent plier cerf-volant avec un sentiment de satisfaction d’avoir volé, promu et partagé ma passion du cerf-volant pilotable 4 lignes.

Courcouronne reprend du service

Le soleil pointait le bout de son nez et le vent un peu comme hier, variable si bien que le standard 3 plumes n’était pas dépaysé. Les 2 captures ci- dessous montrent un vent entre 6 mph et 12.5 mph.

Un vent du simple au double comme je le dis et qui donne du fil à retordre. En Indoor le vent est totalement maîtrisé mais en extérieur c’est le pilote qui doit s’adapter au vent.

je me suis bien amusé. Ce fut donc une séance bien gratifiante. je fus accompagné par les grosses voiles et même un deltaplane.

L’adepte de planche à roulette aerotractée n’a pas pu faire sa séance de glisse. Le vent n’était peut-être pas assez fort. Je ne sais pas ce que j’aime le moins entre les drôneux et les Mountain boardeux ou landkiteux ?

Avec les beaux jours je vais devoir partager mes spots…. Juste pour le plaisir.

Retour à Draveil

Cerf-volant Revolution Barresi standard à Draveil

Le CDF approche à grand pas mais il ne constitue pas ma seule motivation de disposer d’un ballet. En effet pour promouvoir le cerf-volant il est utile d’avoir quelque chose à montrer en musique.

Aujourd’hui vent à peu prêt bien pour Draveil mais encore une fois avec une amplitude qui me met parfois en difficulté. Entre 6mph et 13mph j’ai sorti le standard 3 plumes.

La séance fut vous l’aurez compris dédiée aux motifs de mon ballet. Je suis assez satisfait de mon vol de ce jour même si il y a encore quelques manques de punch dans les “claquages” de virage.

Séance cercle en slide par vent pourri

Le vent pas bien orienté soufflait entre 7 et 12 mph au sol. Comme il était cassé par les arbres je pouvais prévoir plus en hauteur. J’ai donc sorti le standard 3 plumes pour continuer mon apprentissage du vol en sur-toilé.

Je ne fus pas déçu ! Après un petit passage à l’echelle de noeuds pour en rajouter 2 puis un autre pour en retirer un, le réglage semblait optimal mais qu’est-ce que je volais mal. Ça flottait vilainement 😲 Un petit regard sur l’égalisation, non je l’ai faite il n’y a pas longtemps.

Finalement je devais me rendre compte que le vent faisait trop de yo-yo pour moi. C’est alors que je me suis décidé à être un peu actif au sol: gagner du terrain dans les descentes en prévision d’en perdre dans la monté suivante. C’est très utile dans les slides en cercle. Efficacité redoutable pour tenter de garder une vitesse constante. Le revo est vraiment bien fait car un seul léger souffle en plus et le voilà qui monte.

En définitive une séance instructive. Il faut aller voler pour emmagasiner de l’expérience et je dois en rattraper beaucoup.