Entraînement megateam revo

Ce samedi matin du 2e et dernier week-end de Berck 2018, le vent était plus fort qu’hier mais tournant et de terre. J’ai donc gardé le standard 2 plumes en 25 kg.

L’entraînement au megateam commença un peu tard à la faveur d’un vent plus constant. Une séance agréable et intéressante car le vol en megateam avec la position au sol est différent du vol en team lui même différent du vol solo.

Regardez “Revo semi-ventilé à Berck” sur YouTube

Cette semaine je suis allé faire quelques prises de vue avant l’entraînement megateam. Le vent était un peu fort et nécessitait le semi-ventilé contrairement à hier où le standard 2 plumes en 25 kg était de rigueur.

Regardez “Revo semi-ventilé à Berck” sur YouTube

Cette semaine je suis allé faire quelques prises de vue avant l’entraînement megateam. Le vent était un peu fort et nécessitait le semi-ventilé contrairement à hier où le standard 2 plumes en 25 kg était de rigueur.

Berck 2018 vendredi 20

Après un megateam d’ouverture dans un vent léger en 2 plumes 25 kg. Malheureusement emporté par la chute d’un revo qui a mis au sol 4 autres révos, c’est sur le sable que j’ai attendu la fin du megateam. Dommage….

Dans l’après midi j’ai pu aller voler dans ce vent léger et sous un soleil bien présent. Une bonne après-midi en somme.

Berck 2018 lundi 16

Ce matin le vent fut assez fort et j’avais sorti le semi-ventilé mais j’ai preferé faire la séance d’entraînement au megateam en ventilé.

L’après-midi fut plus calme et je ne l’avais pas anticipé. je fus un peu léger en full ventilé lors du megateam.

Le reste de la journée fut passé à voler d’abord en full ventilé puis en semi-ventilé. Finalement c’est en standard 2 plumes que j’ai fini le megateam de clôture de la journée.

Draveil sous les gouttes de pluie

Cette après-midi j’ai profité d’un vent de sud pour aller à la base de loisirs de Draveil qui est rappelons le un lieu fléché pour la pratique du cerf-volant et ce n’est pas légion en Ile-de-France. Lire à ce propos mon article sur les lieux de pratique du cerf-volant.

Le vent était un peu faible et j’aurais du prendre le 2 plumes si j’avais voulu m’entraîner pour le CDF à voler en sur-toilé mais cette fois je voulais vraiment voler pour le plaisir donc le 1.5 standard en 3 plumes me permit de m’exercer à mon jeu favori: voler avec le moins de vent possible.

La grande majorité des motifs de mon ballet est maintenant potable et il va falloir que je travaille désormais les figures imposées.

Avec l’adoucissement des températures, le parc draine de nombreux usagers et voler ici donne de la visibilité au cerf-volant pilotable 4 lignes que certains confondent avec le delta acheté pour le petit dernier. Ces rencontres me confortent dans le fait que ce n’est pas sur les festivals ou les organisations de type club qui manquent d’encadrement, que l’on touchera de nouveaux adeptes. Il faut attirer le quidam, cela ne coûte pas très cher: juste du temps de vol, la légitimité dans la démonstration de vol, quelques cartes de visites, un site web et une vitrine associative.

L’arrivée de gouttes de pluies persistantes me firent plier cerf-volant avec un sentiment de satisfaction d’avoir volé, promu et partagé ma passion du cerf-volant pilotable 4 lignes.

Lignes 23 kg en indoor

Depuis que je fais de l’indoor j’évoluais en dyneema standard. Or en extérieur avec mon B-Zen j’ai toujours volé en 23 kg et récemment j’ai même dévolu mon jeu de lignes de 23 kg pour mon Barresi en 2 plumes.

L’indoor étant l’aboutissement du vol en petit vent, pourquoi utiliser mes grosses lignes qui a vu d’oeil devaient être des 40 kg au moins. Ce jour au club se fut donc une séance de fabrication de lignes !

A gauche LPG 23 kg et à droite l’ancienne ligne

Cela faisait déjà un mois que je voulais passer en LPG 23 kg pour pouvoir enchaîner les tours sans sentir de frottements extrêmement déstabilisateurs quand on vole avec peu de pression.

La bride d’attache est plus épaisse que le LPG 23 Kg

L’essai en vol est concluant. Avec les LPG 23 kg je peux faire 3 tours en gardant le contrôle du cerf-volant. Pour comparer avec le 2 lignes c’était comme si on faisait 6 tours ! Autrefois avec les dyneema dès le 2e tour le contrôle devenait difficile du bien que en ballet où démo je ne me contentais que d’un seul tour. Maintenant de nouvelles possibilités s’offrent à moi.

je suis satisfait de cette expérience même si il me faudra me réhabituer avec ces lignes toutes neuves dont les arrières n’ont pas encore travaillé.

La séparation

Après plus de 4 ans de service mon Revo Barresi standard s’en est allé vers une nouvelle vie. C’est avec un petit pincement au coeur que je le laisse partir car c’était mon premier 1.5 avec lequel j’ai volé depuis 2013.

Certes depuis l’arrivée de mes revo blancs, il aurait dû prendre sa retraite et ne sortait que très rarement mais je le gardais monté en 2 plumes tant je ne voulais pas me séparer de lui. Il a terminé son service sur mon dernier niveau du Club 38 en fin d’année. Quelle belle fin !

Mon sac n’étant pas extensible à l’infini et devant accueillir une nouvelle recrue, j’ai donc offert une nouvelle vie dans d’autres mains. Il ne sera pas seul puisqu’il part avec mon Revo semi-ventilé maison qui ne sortait plus du tout depuis qu’un Barresi semi-ventilé était arrivé.

C’est une page qui se tourne avec nostalgie pour moi et une histoire qui commence pour un pilote qui sera heureux de posséder 2 revo. Rien ne sert d’avoir des doublons, je ne suis pas collectionneur, je suis un pilote.

Au revoir et à peut-être un jour sur un terrain !

Club 38 Niveau M9

N’ayant pas respecté la routine pour avoir transformé une rotation en slide par une rotation centrée, j’ai refait la vidéo du niveau. Aujourd’hui avec moins de vent qu’hier j’ai remisé le ventilé pour le 2 plumes et le 3 plumes standard.

//youtu.be/UspHRfaEABY

Persévérance sur le M9

Il n’est pas rare d’être interpellé par des gens pour nous faire part de leur déception de ne pas arriver à piloter leur cerf-volant accrobatique. La principale raison est le manque de perséverance. Considérant qu’il ne sagit que d’un loisir occasionnel (2 fois par an, une fois en juillet et une autre en août) on peut être tenté de penser que cela se maîtrise comme un drône c’est-à-dire sans réelle maîtrise du pilote l’électronique faisant tout ici.

Le cerf-voliste sait qu’au delà de la qualité de la machine, c’est le pilote qui fait la différence.  Nul besoin pour le 4 lignes d’être doté d’un don particulier comme dans certains sport comme être grand au basket. Le travail et la persévérance fait ici toute la différence.

J’avais omis de faire une rotation en slide avant de faire le demi-cercle en slide du niveau M9 du club 38. Ce non respect de la routine est impardonnable. La météo étant favorable ce jour c’est-à-dire un temps sec avant le déluge de fin de semaine, je suis allé me reconfronter au M9.

Le vent plus faible qu’hier s’établissait à 6 mph. Je sorti donc le 2 plumes en 23 kg. Les rafales me firent un peu regretter mon choix mais elles étaient assez rares. L’intéressant dans cette séance c’est le défaut du centrage de la rotation en bord de fenêtre que j’ai observé. Au début je pensais à  l’égalisation des lignes mais elles n’étaient pas vraiment en défaut.  En revanche avec l’analyse du mouvement du CV je me suis rendu compte que c’était la position des épaules que je décale naturellement pour ajouter de la compensation surtout en vent faible. En effet en pleine fenêtre je n’ai pas trop de difficulté à faire une bicyclette centrée mais en bors de fenêtre le resultat est vraiment décevant. En fait le décalage d’épaule entraîne un décentrage de la bicyclette. Une fois l’origine du problème trouvé, quel plaisir de constater un peu de progrès. Cela prouve bien que le travail et la persévérance paye !

Néanmoins il y a des qualités dont le manque ne peut pas se combler par le travail. Je pense que la capacite de coordination motrice et les réflexes sont des données avec lesquelles le pilote doit composer pour trouver son style de vol. Pour ma part les mouvements trop rapides des mains sont impossibles, je crois que mon style coulé vient de là ainsi que mon aversion pour le 2 lignes et le freestyle !

je sentais au bout d’une heure que le 2 plumes commençait à plier. Le vent atteignait les 12 mph. Le 3 plumes prit la place du 2 plumes. C’est la première fois je crois que je change de CV en cours de séance.