Compétition

Ça y est je me lance… En compétition extérieure. Pas la peine de tourner autour du pot: je suis avant tout un pilote extérieur qui fait aussi de l’indoor.

Les conditions pour accéder à la compétition se sont assouplies. N’étant plus restreint à sa ligue régionale, tout licencié peut s’inscrire aux manches devenues sélectives. Une aubaine !

image

Me voilà prêt à en découdre avec les cerfs-volistes de toutes les régions. Juste pour le plaisir…..

Posté avec WordPress pour Android

Indoor vs Outdoor

Je pratique le CV Indoor depuis 2012 et j’ai entendu plusieurs avis sur la différence entre la pratique en salle et la pratique extérieur. Par laquelle commencer ? Les pratiques sont-elles interchangeables ? Je vais par ce billet donner mon avis en le justifiant par mon expérience personnelle et ce que j’ai pu voir.

Tout d’abord je commencerai par préciser que j’ai d’abord appris à voler en extérieur. Ce n’est qu’une fois acquis les bases du pilotage 4 lignes avec mon Mojo que j’ai rejoins une salle. La base c’est voler droit, s’arrêter et faire des virages. Le stop dans les positions de l’horloge n’était pas encore maîtrisé.

Le passage au vol en salle avec ces bases fut très facile. J’en conclu que la transposition outdoor vers Indoor pour le vol de base est immédiate. L’inconvénient de ce passage a été pour moi la prise du défaut de ne pas voler en pression. La mise en pression n’étant pas acquise avec le Mojo (et la lacune des stop dans toutes les positions de l’horloge) m’a amené à un vol en plané avec mon Revo Indoor.

En observant des pratiquants qui ont commencé par l’intérieur et qui s’essayent à l’extérieur, j’ai le sentiment que la transposition est moins aisée. Cela peut s’expliquer par le fait qu’en Indoor le vol en pression vertical descendant n’existe pas et du moins non accessible à un débutant. Or en extérieur il y est confronté rapidement.

De plus le pilote Indoor n’a pas l’habitude de composer avec le vent, un moteur qu’il ne contrôle pas et que les mouvements lent de l’indoor ne peuvent contrecarrer en extérieur.

Pour ces raisons je recommanderais de commencer par de l’exterieur au début ainsi on s’affranchit de l’apprentissage du recul pour se concentrer sur le pilotage de base. Passer ensuite en salle pour apprendre à  reculer en rond.

Si le débutant s’inspire de sa pratique extérieure imparfaite pour faire de l’indoor, le vol intérieur si bien utilisé i.e. avec le minimum de recul, est une arme redoutable pour le vol en petit vent. En effet lors d’un vol intérieur, le moteur c’est le recul des poignets: quel que soit la méthode: en reculant, en déplaçant le buste ou en ramenant les bras. Tout le corps participe à la création du vent relatif ! A force de pratique le pilote apprend à utiliser au mieux l’une ou l’autre des techniques. Par petit vent en extérieur il va automatiquement reproduite ces mouvements de tout le corps et donc maintenir en l’air son CV là où d’autres abandonnent.

La pratique du  vol en salle aide à voler en extérieur par petit vent

Néanmoins le vol extérieur est différent du vol en salle. En salle la fenêtre de vent c’est 360° et on peut rester en milieu de fenêtre. Or en extérieur l’angle d’impact du vent change dans la fenêtre  de vent. Le pilote doit donc s’adapter. Mécaniquement le vol extérieur est donc différent. La simple ligne droite horizontale en extérieur est différente à faire par rapport au 360 en intérieur…

La pratique du vol intérieur ne remplace pas l’apprentissage extérieur

Pour conclure si au début d’apprentissage le vol extérieur nourrit le vol intérieur, constituant une passerelle entre les 2 disciplines, le vol extérieur et le vol intérieur divergent. Le vol intérieur n’étant utile en extérieur que dans du petit vent.

image

Juste pour le plaisir….

Posté avec WordPress pour Android

Un dimanche pétole à Berck

Cette dernière journée de mon périple  (fort agréable) à Berck se termine par une journée très ensoleillée mais sans vent si ce n’est un souffle d’air qui pour permettre le vol demande au pilote un effort rendu pénible sous l’ardeur de l’astre jaune.

Le matin avait commencé par la mise en l’air de mon semi-ventilé pour un début de vol en équipe. Le vent malheureusement faiblissait et je sorti le standard en 2 plumes. Vint alors l’heure de la tentative de record des 100 révos et là le vent chuta net mettant ainsi un  terme à toute l’agitation autour de ce record.

image

Ici on voit les CV alignés mais cloués au sol. En solitaire le vol était possible mais le risque était trop grand de s’emmêler avec le manque de pression pour maintenir les positions.

L’après-midi j’ai volé un peu mais le soleil cognait dur et vers 15h j’abandonnais Berck et son rêve de megateam de 100 révos.

La prochaine fois !

Juste pour le plaisir….

Posté avec WordPress pour Android

Samedi après midi à Berck

Ayant rejoint mon club Cramayailes arrivé samedi matin, je suis arrivé un peu tard sur la plage après 14h30. Un peu raté pour commencer le megateam…. dommage !

image

Mais ce n’était pas grave car un petit groupe de pilotes de revo se trouvait pas loin et j’ai pu les rejoindre pour voler à plusieurs devant un public qui appréciait visiblement la prestation en le montrant par ses applaudissements.

image

Au plus fort de ce megateam nous fûmes une petite grosse dizaine. Le vent était plus soutenu que les previsions. Le 2 plumes finit par être remplacé par le semi-ventilé.

image

Ici mes copains de l’équipe de l’Est:

image

Une après-midi de vol qui comme toute bonne chose a une fin. Vers 17h30 je laissais mes copains cerfs-volistes…

image

… A la demain, juste pour le plaisir !

Posté avec WordPress pour Android

Petit vol matinal à Berck

Premier jour du week-end et avant l’affluence des touristes, un petit tour sur le terrain central…

image

… pour voler bien-sûr !

image

Le vent était mal orienté, venant de la terre et  bloqué par les immeubles.

image

Voilà qu’il faut quitter la place pour laisser le terrain à la photographie aérienne. Comme la marée était haute il n’y avait pas beaucoup de plage et donc de la place pour volet en libre. De plus à cause du vent pas d’enteainement megateam.

L’après-midi sera peut être mieux.

Le plaisir a ses limites

Posté avec WordPress pour Android

Mon premier megateam à Berck

Je me suis levé tôt pour profiter de cette première journée complète à Berck.

image

Le soleil pointait son nez et déjà les premiers cerf-volistes arrivèrent.

image

Squattant quelque peu le terrain central tandis que les équipes officielles n’étaient pas encore présentes.

image

image

Nico revo, David Dubosc et moi même mîmes nos cerfs-volants en l’air en 2 plumes. Le vent était très léger. Le genre de vent pour lequel je sors d’habitude mon Zen.

Après un briefing à 10h dans la tente pour le record des 100 révos, je fus un peu déçu de l’annulation de la séance d’entraînement faute de vent.

En revanche vers 14h un megateam fut monté où je pris mon pied.

Le reste de l’après-midi fut passé à voler avec les copains de festival ponctué par quelques marches de la honte pour démêler les lignes à force de faire le malin en prenant nos CV pour des auto-tamponneuses.

image

L’occasion de voler un peu avec de nouvelles connaissances comme l’équipe Boldu d’Espagne ici en conversation avec un membre de Air-4-ce:

image

En fin d’après-midi un autre megateam eu lieu.

image

Cette fois ce fut moins rose pour moi. Un cerfvoliste m’emmena moi et un troisième dans une danse de la mort qui nous cloua au sol au 3/4 de la démo. Dommage la journée aurait pu mieux se terminer.

Mais au global ce fut une bonne journée, juste pour le plaisir… une autre photo du megateam:

image

Posté avec WordPress pour Android

Berck 2017

image

Après un trajet plus long que prévu, enfin la plage et les copains cerf-volistes pour des vols à plusieurs.

image

Pas besoin de sortir l’anemomètre, le barresi ventilé prit l’air.

image

Juste pour le plaisir….

Posté avec WordPress pour Android

Virtual Berck

image

Heureusement qu’il y a la Webcam du poste de secours pour se sentir un peu à  Berck.

//www.opalesud.com/webcams/poste.php

Posté avec WordPress pour Android

Entraînement pour Berck

Aujourd’hui débute le festival de Berck mais malheureusement je n’ ai pas la possibilité d’y être ce jour même. Il me faut patienter un peu et cela me laisse d’ailleurs le temps de m’entraîner.

image

Le vent était annoncé pour une dizaine de mph et ce fut conforme mais avec des creux.

image

Comme d’habitude pour cette force de vent je sors uniquement le standard en 3 plumes.

image

Une séance agréable quoique le 2 plumes aurait été plus judicieux. D’autant plus que je me suis mis à travailler les figures de compétition et je me suis rendu compte que dans la cadre de la compétition il vaut mieux être surtoilé et ne pas  être trop lourd. Les figures de précisions ne s’accommodent pas de baisse de régime éolien.

Je me suis évertué sur les figures MI02 et MI09.

image

image

Des figures simples mais mon CV était un peu lourd par moment.

Après m’être bien exercé sur ces 2 figures, je m’essayai au MI13 et MI21.

image

image

Le MI21 est une figure que j’aime bien et que je fais souvent tandis que le MI12 avec la marche arrière en translation est plus original sans être excessivement ardu.

image

Je terminai ma séance par un exercice de maintien de la position dans tous l3z axes (1/8 de tour). 1h30 de cerf-volant c’est suffisant pour se dérouiller.

Juste pour le plaisir.

Posté avec WordPress pour Android

Regardez “Indoor Marle 2017” sur YouTube

Posté avec WordPress pour Android