Festival de Marle 2013

Le club de Marle, Cerf-vol-aisne organisait le samedi 12 et dimanche 13 son 4e festival. Arrivé de “bonne heure” samedi matin, certains cerfs-volistes venaient d’arriver pendant que le club “vent courtois” faisait du jardinage en faisant pousser des objets éoliens tandis que le club Miztral était déjà là.

20131012_001 20131012_002

Des cerf-volant sont déjà dans le ciel et les 4 lignes ne sont pas en reste. Les Loustiks sont sur le terrain à s’entraîner.

20131012_007 20131012_008

Bientôt le ciel est totalement décoré mais pas une seule grosse structure car le vent un temps suffisant pour des revos standards  en début de matinée, devint de plus en plus faible.

20131012_011 20131012_012

Pas de problème, je sors mon B-Zen avec lequel je peux faire mumuse pendant que Eole fait une sieste.

20131012_028

On assiste ensuite à un improbable tableau de revo et de nasa wing. Bien qu’involontaire l’image en vaut le détour.

20131012_036 20131012_038

Le spectacle n’était pas qu’en l’air puisque le jardin d’Eole connut son petit succès !

20131012_043

il faut dire que sous le soleil de Marle, toutes ces couleurs en mouvement sont du plus bel effet.

20131012_045 20131012_046 20131012_047

En fin de journée les nasa wing assurèrent le spectacle.

20131012_050 20131012_052 20131012_057 20131012_063

Une surprise nous attend le soir sous la tente. Nous avons en effet eu droit à une animation déguisée: bagnard, pirate, sorcière et même assassin sanguinaire, bouuuuh !

20131012_072 20131012_078 20131012_081

20131012_082

Le vol de nuit n’eut pas vraiment lieu car le vent a fait défaut mais c’était des conditions idéales pour le lâcher de lanterne, fort réussi.

20131012_083 20131012_085 20131012_086 20131012_089 20131012_090 20131012_091 20131012_092 20131012_094 20131012_097 20131012_098 20131012_101

La soirée n’était pas finie après ça car l’animateur à la sono avait décidé de nous faire danser. D’abord les filles et finalement les garçons.

20131012_103 20131012_104 20131012_105 20131012_107

Mais pas trop quand même car nous ne sommes que samedi et le lendemain c’est jour de compétition.

Le lendemain on découvre sur le terrain un cerf-volant perché dans un arbre. Il était tombé la veille pendant le lâché de lanterne. Pour le récupérer on lance un autre cerf-volant de secours qui va soulever le premier afin de le dégager.

20131013_001 20131013_002 20131013_003 20131013_009 20131013_011

La matinée s’annonce belle: club aero’chti ayant apporté avec lui le soleil du nord et du vent, beaucoup de vent.

20131013_004 20131013_005 20131013_006 20131013_007

Les compétiteurs arrivents au fur et à mesure. Ils sortent leurs cerfs-volants, prêts à en découdre.

20131013_012 20131013_019

Des animaux volants privés de ciel la veille peuvent enfin monter.

20131013_017 20131013_021

Il y avait tellement de vent que seuls des revos ventilés, voire très ventilés pouvaient se risquer à prendre l’air.

20131013_022

Et pendant que la compétition battait son plein, je remarque un club de région parisienne qui avait également fait le déplacement ainsi que Batman qui cherchait en vain son ami Superman.

20131013_031 20131013_032 20131013_034Un petit tour sous le tente qui est également un hôpital de campagne où s’effectue des opérations chirurgicales de haut vol sur révo à cœur ouvert.

20131013_039

Ces deux journées furent contrastées. Le samedi avec un vent plus que léger et un dimanche très venteux. Heureusement qu’on m’a prêté un ventilé. L’animation du samedi soir était bien sympathique, le BN s’est bien amusé.

20131013_050

Famillathlon Saint-Cloud 2013

Hier avec mon club Cramayailes nous avons tenu un stand de cerf-volant au Famillathlon de Saint-Cloud. Un petit retour sur cette journée est disponible sur notre site ici. Comme d’habitude je ne rate pas une occasion pour aller au devant des gens ou est-ce l’inverse, ce serait les gens qui viennent à moi. Le cerf-volant 4 lignes est un vecteur de rencontre !

Dès mon arrivé sur le site comme il y a avait un petit vent, je sorti le B-Zen. L’aérologie du lieu (complexe sportif du Pré-Saint-Jean à Saint-Cloud) était vraiment médiocre et du coup aucun cerf-volant ne pouvait prendre l’air à part les cerfs-volants tels que l’Aérobe. C’est donc dans un ciel vide que mon B-Zen s’élança.

Peu de temps après quelqu’un qui s’occupait du stand d’art martiaux est venu me voir. Il avait remarqué mon étrange cerf-volant qui vole avec pratiquement pas de vent. Mais ce qui avait le plus retenu son attention c’était la gestuelle du pilote. En effet le 4 lignes c’est de la douceur, c’est une danse avec le cerf-volant ! Ce que j’apprécie le plus dans le vol du B-Zen ou le vol par petit vent c’est la recherche de la limite. La limite entre le vol et la chute est une frontière invisible que d’autre appelle la mise en pression. Certes avec mon niveau d’initié, mon cerf-volant chute encore… trop souvent à mon goût mais persévérance est mère de toutes les vertus !

Plus tard une autre rencontre avec un joueur de golf ingénieur – on rencontre du beau monde à Saint-Cloud – me permit de diffuser un peu plus la connaissance du 4 lignes. C’est étrange comme on a vite la sentiment que cela coule de source quand on baigne dans une discipline alors que pour la plupart des gens un cerf-volant c’est un jouet de plage pour enfant. Mon joueur de golf était étonné de constater la technicité du Revo. J’ai eu ainsi le plaisir de pouvoir changer le regard d’au moins une personne sur mon loisir… Juste pour le plaisir !

Les retrouvailles du vent de terre

Après avoir surfé sur le vent marseillais, mes révos  ont retrouvé la pelouse de la base de loisirs de Draveil et son vent de terre. Moins exotique mais également  moins fréquenté que les plages, ce spot bien constitue un lieu d’apprentissage et de divertissement sûr.

20130902_001

Souvenir des vacances, le chapeau d’aventurier a remplacé la casquette…. pas seulement pour le plaisir car il protège du soleil de manière efficace. Accessoire que tout cerf-voliste doit avoir.20130902_002

Revo Barresi sur la pelouse du Prado à Marseille

Il y a la plage de sable et la pelouse de plage. Comme à Dieppe, le bord de mer du Prado à  Marseille est doté d’une pelouse où l’on peut pratiquer du cerf-volant. J’y ai vu quelques monofils, des ailes de traction et…. un revo. Non pas le mien mais celui d’un cerf-voliste avec son fils. Intéressante rencontre qui fut l’occasion de partager avec un nouveau venu dans le monde du cerf-volant.

Voici une petite vidéo de mon Barresi. Ce n’est pas souvent qu’il vole sous le ciel marseillais bien plus calme que la circulation en ville !

Sur la pelouse du Prado

15 jours d’abstinence c’est beaucoup pour un cerf-voliste et beaucoup trop quand on n’a pas beaucoup d’expérience. Les reflexes s’émoussent mais reviennent vite ! Cette après-midi sur la pelouse de la plage du Prado à Marseille, Barresi sans John, seulement mon Revo et moi dans un vent flirtant avec les 16 mph. Hummmmm, ça fait du bien !

Zen attitude à Trouville-sur-mer

J’ai dû attendre la fin de l’après-midi que les baigneurs et autres usagers de la plage désertent les lieux afin de pouvoir dérouler mes lignes de 37 mètres. Malheureusement le beau ciel bleu parsemé de nuages avait fait place à un ciel gris et le vent avait dangereusement chuté. A peine 2 mph  l’anémomètre… en pointe, disons plutôt 1 mph en moyenne. Mais qu’est-ce que j’aime mon Zen ! Que du plaisir…

Trouville en Revo

Ma mauvaise aventure d’il y a 3 semaines ne m’a pas découragé de retourner à Trouville pour faire prendre l’air marin à mes Revo. Cette fois j’étais armé d’un couvre chef plus protecteur que ma simple casquette. Le style en prend en coup mais la santé avant tout. A noter qu’en période d’affluence les lignes de 10 mètres sont de rigueurs mais en début de soirée quand la plage se vide vers 19h alors c’est le pied, à nous les 37 mètres !

20130809_016 20130809_217 20130809_184 20130809_161 20130809_133 20130809_128 20130809_071 20130809_065 20130809_048 20130809_029 20130809_022 20130809_021

Duo de révo à Draveil

20130808_001Cette après-midi  le vent à peine supérieur à  6 mph par intermittence ne permettait pas de trancher entre B-Zen ou Barresi STD. Dans ce cas c’est “les deux mon capitaine”. Le vent faiblissant en fin d’après-midi le Zen trouva tout son intérêt.

Quand je suis arrivé sur le spot, surprise un cerf-volant 2 lignes était au sol. Son propriétaire, un jeune, jouait au diabolo en attendant un vent favorable. C’était sportif pour lui car il y avait des moments où même le Zen avait du mal… enfin moi avec le Zen j’avais du mal.

A la fin de la session pendant que je rangeais mes lignes (j’avais encore fait quelques noeuds) il est venu me voir. Il était impressionné par mes évolutions. J’ai eu la présence d’esprit de lui présenter le club dont lui ai transmis les coordonnées. Il était intéressé par les cours de cerf-volant. Il faudrait qu’on pense à imprimer des flyers ou des cartes de visites.

J’ai bien failli sortir de revo indoor tellement le vent avait chuté voir était devenu nul mais trop fatigué aujourd’hui. Juste pour le plaisir…

Le Zen dans le ciel des lacs de l'Essonne

Aujourd’hui un vent de 2 à 5 mph. C’est ce qu’il faut pour le Zen. Je cherchais un lieu aquatique pour me rafraîchir les idées et les lacs de l’Essonne à Viry-Chatillon semblaient tout indiqués. Mais la configuration du terrain ne me laissait que la place de dérouler mes lignes de 10 m: repasser au Zen et en 10m cela fait beaucoup pour un seul homme.

20130806_001 20130806_002

Un Zen au bord des lacs de l’Essonne, cela ne doit pas être courant. J’avais bien l’envie d’aller frôler la surface de l’eau avec le bout des ailes mais le vent pas assez régulier et la particularité du vol en petite ligne me firent renoncer. A ce propos je confirme que voler en petite ligne et vent faible  imposent  des mouvements plus amples des bras et on se retrouve rapidement à les avoir quelque peu écartés: position peu orthodoxe. Cela s’explique par le fait que l’on doit plus souvent faible prendre à l’aile un angle donné ou la mettre à plat du fait des l’étroitesse de la fenêtre de vent  (lignes courtes et vent faible). De plus le Zen est un grand cerf-volant,plus grand que le Barresi, donc le mettre à plat pour traverser la fenêtre signifie écarter plus les bras !

20130806_003

Cela donne une séance un peu fade par rapport à ce que j’ai pu faire avec le Barresi la semaine dernière car petit vent en 10m c’est un autre monde !