Autopsie d’une session au semi-ventilé

Hier soir le vent était annoncé à 11mph avec 17 mph en rafale. Sur place il y avait une dizaine de mph et jusqu’à 15 mph en moyenne. J’ai sorti le semi-ventilé comme mardi dernier à Longjumeau. J’apprécie de plus en plus ce semi-ventilé. Sa plage de vent est grande tout en ayant peu de traction.

Mais avant de démarrer la session j’ai vérifier l’égalisation de mes lignes. Rien à signaler. J’espère qu’elles ne bougeront plus désormais !

Une fois en l’air j’ai ajouté 2 noeuds sur l’échelle des avants pour avoir plus de frein. Ce fut beaucoup mieux. Le reste de la séance fut un pur moment de bonheur.

En fin de séance le semi-ventilé se faisait un peu mou. Un coup d’oeil sur le petit jaune (mon anémomètre) indiquait entre 5 et 10 mph. Révolution avait raison: la plage de vent du semi-ventilé commence bien plus bas que je ne le pensais.

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Séance venteuse au semi-ventile

Ce soir je n’avais pas beaucoup de temps devant moi. Il était déjà 20h passé quand je suis arrivé à  de Longjumeau. Un vent du nord-ouest rendait ce spot idéal et il était plus fort que annoncé. A l’anemomètre, réglé pour donner la vitesse moyenne, il y avait bien 12 à 16 mph.

J’ai choisi le semi-ventilé compte tenu de mes expériences passées qui m’ont appris que le semi-ventilé pouvait voler dès 12 mph. Je confirme à nouveau.

La séances fut consacrée à la tenue des positions en vent fort. Comme ma perception du vent fort a changé. 12 mph est devenu un vent fort maintenant ! Le choix du semi-ventilé était vraiment bon et la séance fut jouissive.

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Entraînement à Draveil

Ce soir une petite séance par vent du sud-ouest m’a conduit à Draveil. Après 19h la base se vide et le terrain est libre.

image

Avec l’été il reste encore au moins 2 heures de soleil pour pouvoir s’entraîner. Le vent annoncé 10 mph se mesurait entre 6 et 12 mph an moyenne avec des pointes à 15 mph. Cependant c’était un chant du cygne et le vent s’assagi rapidement.

image

J’ai choisi le standard en 3 plumes. La séances commença par le plaisir du vol libre. Ça détend le revo ! Ensuite j’ai travaillé les figures imposées et le déplacement au sol. Le déplacement nécessaire mais si subtil en Indoor est ici en extérieur plus dynamique.

Bientôt 21h la base va fermer. Il est temps de ranger. Cette photo de la surface du lac montre bien le vent calme de fin de journée.

image

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Surprise

Celui qui veut faire de la compétition doit apprendre à voler dans tout type de vent. En effet de 4 km/h à 45 km/h il y a de la marge. Ce soir un vent de  7 mph environs m’avait donné rendez-vous à Lisses.

image

Sur place l’anémomètre indiquait 10 voir 12 mph donc le standard sortit du sac. Le vent était en moyenne plus faible que ce que j’avais mesuré mais quel plaisir de revoler ! Auxerre était bien loin.

La séance fut consacrée aux figures imposées dont le clock tower qui en réalité doit se décomposer en huitième de rotation. Ce qui est plus difficile car il faut marquer les positions. Dans le vent de ce soir ce n’était pad évident et il me fallait être mobile. Bonne séance de travail… tandis que derrière moi un aeromodeliste faisait voler un Cessna électrique.

image
Zoomer pour voir le coucou

En fin de séance le vent était léger et fort agréable. J’ai eu droit à une petite surprise, de celles dont le cerf-volant nous réserve parfois. Alors que je prenais mon Revo en photo devant le soleil couchant, une nuée d’oiseau migrateurs décolla du plan d’eau et prit son envol juste derrière mon CV pour passer au dessus de ma tête. J’en ai profité pour décoller également. Quel moment magique: une centaine d’oiseaux et parmi eux mon Revo ! Je m’en souviendrai longtemps !

image
Zoomez pour voir les oiseaux qui passeront au dessus de moi quelques instants plus tard

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Séance à Courcouronne

Encore une séance au semi-ventilé sous un vent de 16 mph en moyenne dont  l’orientation était presque parfaite.

image

Le site était bien occupé par de nombreux parapentistes en quête de gonflette  (gonflage de voile). J’ai une pensée pour eux qui doivent se contenter de faire quelques bons….

image

Mon semi-ventilé fut assez à l’aise dans les 16 mph de 16h mais en fin de seance vers 17h30, le vent connut une baisse de régime. La ventilation se faisait bien sentir….hélas!

image

Les parapentistes avaient quitté le site une fois le vent parti.

image

Une séance de vol libre et d’entraînement au ballet. Ma musique est d’ailleurs impraticable par vent fort. C’est un vrai casse-tête ce ballet.

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Semi-ventilé à Longjumeau

Vent d’Est nord est aurait dû m’envoyer à Brie mais parcourir 30 km n’est pas très efficient quand on ratique une activité nature qui s’efforce d’utiliser au mieux le vent. Finalement je suis allé à Longjumeau qui se trouve à 12 km.

image

Le vent était orienté différemment des prévisions. Peut-être que la forme vallonnée des lieus y est pour quelque chose. En tout cas le vent oscillait entre 8-12 mph avec des max à 17 mph. Comme les arbres bloquaient un peu le vent, ce dernier avait parfois des trous.

image

Par rapport à hier le vent était plus fort donc j’ai sorti le semi-ventilé car beaucoup de commentaires le décrivent comme ayant une plage de vent basse étonnante. Je confirme. Le semi-ventilé vole très bien dans une dizaine de mph en 3 plumes.

image

Quand le vent chutait les 2 plumes auraient étaient cependant un meilleur choix mais en tout cas je ne vais plus avoir de réticences à sortir le semi-ventilé des que les rafales atteignent ou dépassent 15 mph. J’avais pris la mauvaise habitude de garder le standard jusqu’à 15-16 mph mais c’est en fait trop. Le semi-ventilé 3 plumes sera maintenant mon choix privilégié au delà de 12 mph ou en cas de rafale au delà de 15  mph.

Enfin la séance fut dédiée au ballet mais c’est une autre histoire j’étais tellement content de mon semi-ventilé…

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Vent pourri à Draveil

Il fait tellement chaud en se moment que je préfère attendre que le soleil baisse pour aller m’entraîner après 18h. Windguru.cz prévoyait un vent de nord nord est de 6 à 9 mph. Un vent ideal pour travailler mon ballet. Direction Draveil. Sur place une mesure annonçait le vent le plus pourri que j’ai jamais vu: 2 à 16 mph ! Quel CV choisir pour ce vent ? Là je sèche.

J’ai d’abord  pris le standard 3 plumes mais trop lourd j’ai alors sorti le standard 2 plumes (mon vieux Barresi). Cela volait mais quand le vent chutait à 2 mph il n’y avait rien à faire. Dans de telles conditions un SUL comme mon B-Zen serait approprié mais quid des passages au delà de 6 mph ? Et puis je voulais surtout me préparer en 1.5 donc je n’ai pas voulu sortir le Zen qui a un contrôle particulier

Vent pourri mais séance pas perdue pour autant. A Berck j’ai remarqué que les autres pilotes rangeaient leurs lignes plus rapidement que moi: j’ai 2 petites plaquettes. J’ai passé la fin de la séance à dérouler mes lignes pour les enrouler sur des grandes plaquettes et en mettant les 4 sur une même plaquette. Gain de temps au remballage !

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Séance aux buttes de Courcouronne

Voulant tester une nouvelle musique de ballet, le vent d’Ouest-Sud-Ouest me conduisit jusqu’au buttes de Courcouronne, spot officiel de la FFVL.

image

Les parapentistes étaient de sortie. En effet le vent soufflait à  une bonne 10aine de mph. Le Barresi STD sorti de la housse. Le vent bien orienté offrit une bonne base de travail. Je me mets même à apprécier les défauts du vent comme autant de préparations aux conditions de la compétition.

image

La séance fut courte. J’ai juste eu le temps de constater que ma nouvelle musique n’est pas si facile à mettre en oeuvre. En fin de séance j’ai décidé de revoir l’égalisation.  Ça avait un peu bougé. Finalement j’ai opté pour remettre toutes les lignes à la même longueur: réglage d’origine des révos. Quelques heures d’adaptation à venir.

Une séance d’une grosse heure…

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Dernière préparation avant Fontenay

image

Samedi il y aura une manche de sélection au championnat de France. J’ai consacré 2 heures pour travailler dans un vent un peu fort à Draveil.  En effet à Cayeux j’ai remarqué un de mes points faible: le vol en vent soutenu. Les lignes droites ne le sont plus, les positions pas bien tenues… bref je ne sais pas bien voler en vent fort. Or la compétition c’est savoir voler dans la météo de la compétition.

image

Une séance studieuse où je n’ai malheureusement pas eu le temps de préparer le ballet. Le chemin est encore long dans ce milieu.

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA