Un après midi studieux

J’ai le cerf-volant dans la peau et même si la météo annonçait de la pluie, cela n’allait pas m’empêcher de m’entraîner.

image
L'automne est bien là

Le vent était prévu entre 9 et 18 mph mais je l’ai mesuré entre 6 et 12 mph. Cependant des rafales plus importantes  ajoutaient encore plus de caractère à ce vent rafaleux. Comme j’avais également mesuré un petit 3-4 mph quand j’ai sorti le petit jaune: le standard 3 plumes prit du service pour cette séance studieuse.

image

Un petit passage en revu de quelques figures imposées : le Z-pass et le pivot, me donna l’envie de travailler les slide horizontaux et le marche arrière. Le vent rafaleux ne fit que me motiver: un vrai vent de compétition.

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Draveil spot de CV

Aujourd’hui un vent difficile de 8 à 16 mph de sud. Le site de Draveil était bondé de monde attiré par le soleil. Plus  de place pour se garer, la prochaine fois je prendrai mon vélo !

Une bonne surprise m’attendais, le gros arbre qui bloquait le flux d’air provenant du lac a été coupé. Cela va aider un peu dans les séances par vent de sud.

image

Sur place il y avait un monsieur avec un 2 lignes. Je l’ai  pris pour Alain que je devais rejoindre. Ce dernier arriva quelques minutes après alors que je déployais mon révo: standard 3 plumes.

image

Cette séance fut intéressante d’abord à titre personnel car le vent était variable mais aussi parce que cela m’a permis de voler avec Alain et rendre un peu ce que l’on m’a donné.

image

Cela permet aussi de voir le chemin parcouru et essayer de répondre à la question qui me taraude: pourquoi certains feront du cerf-volant uniquement comme loisir de plage et d’autres en feront une obsession qui pourrait mener à la compétition ?

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Égalisation ligne 23 kg

A Marle le vent était faible et vu mon niveau de pilotage perfectible il aurait valu mieux avoir toutes les chances de mon côté en ayant le matériel adapté. Je n’ai malheureusement pas de SUL 1.5 (je ne suis pas plus habitué au B-Zen) et mes lignes de 23 kg n’avaient pas quitté mon sac depuis longtemps.
J’ai décidé de me mettre sérieusement au vol compétition par vent faible en préparant mon jeu de ligne 23 kg.

Levé un peu tard pour une séance vent léger à Longjumeau, j’ai découvert le terrain occupé par une fête foraine.

image

Pas de chance ! Je  me suis donc rabattu sur le site FFVL de Courcouronne toujours libre mais pas adapté au sens du vent d’aujourd’hui. Cependant comme la séance consistait au départ surtout à préparer mes lignes ce n’était pas grave.

image

Il faut traverser le petit bois du parcours de santé avant d’accéder au site. Sur place les parapentistes étaient de sortie, site officiel FFVL oblige. J’étais le  seul représentant cerf-volant.

image

J’ai ressorti mes lignes 23 kg qui étaient largement plus longues que les 36.6 mètres réglementaires en vol en équipe. Mes prochaines lignes seront commandées chez Rolof… désolé pour le commerce français. Après une égalisation en règle au ciseaux, arrêt au briquet, un noeud de bout de gaine et  un  noeud de boucle,  j’ai du me reprendre à 2 fois car une boucle à l’extrémité du piquet avait fait un noeud sur elle même.

image

Finalement j’ai testé le résultat sur mon vieux revo Barresi monté en 2 plumes. Le résultat n’était pas si mal même si cette voile est maintenant bien rodée  (ie bien souple) et peut-être pas très adaptée au petit vent. C’était chouette d’être en l’air alors que les parapentistes  galèraient.

Une fois rentré à la maison mes bras et mes dorsaux me faisaient mal. J’avais oublié comme c’était sportif le vol en vent léger !

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Manche sélective de Marle

Voulue en début d’année mais la manche régionale eu finalement lieu ce dimanche. Depuis la manche de d’Amiens je n’avais bien entendu pas fait 1 minute d’entraînement ni même étudier l’ombre d’une possibilité de changer la musique de mon “ballet”. Cependant en consultant la météo sur Windguru.cz j’avais constaté que du Snoop Dog allait être impraticable sur du vent léger.  J’ai donc pioché dans ma liste de lecture spéciale CV une musique lente propice à un vol calme.

image

Je suis arrivé pile poil à 10h mais passablement fatigué par les 50 km de vélo la veille qui m’avaient laissé sur les rotules.

image

Les autres pilotes arrivèrent également tandis que Philippe était bien entendu déjà sur le terrain comme à Amiens.

image

Le vent était effectivement très léger et la position du terrain derrière un talus et avec de grands arbres rendait l’aeérologie du lieu très déroutante.

image
Juste avant la catastrophe

La sélection des figures faite, je me croyais à l’abri. Je connais toutes les figures et pas de stress car juste la pour gagner une sélection au CDV. Toutefois la suite des événements prit une toute autre tournure.

Le vent me rappelait celui de la manche de Nantes et peut être par manque de concentration…. alors que je reculais pour compenser le manque de pression,  je me suis planté dans le sens de rotation du diamant. Une erreur impardonnable qui me valu un zéro bien mérité sur la figure.

image

Dans ces conditions la place de dernier semblait inéluctable.  Il restait encore le ballet. Je fus assez content de ma prestation mais c’était insuffisant car les 3 autres candidats avaient du niveau et mon erreur était dans de ce fait irrécupérable. Je fini donc 4e et dernier de ma série.

image
Le podium 4 lignes

La moralité  de l’histoire c’est que je dois absolument me préparer à voler dans des conditions de vent faible. Dès que je reprendrais mes entraînements….

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Manche d’Amiens

Un festival que je n’avais pas encore fait: Amiens. Il me semble qu’il y a eu un discontinuité mais il paraît que c’était autrefois un rendez-vous couru. Comme une manche régionale selective au championnat de France y était organisée par le Cerf-volant Club Jules Verne, l’occasion était belle d’y faire un tour.

image

Il n’y avait pas grande foule et Phillip78 du forum “fil du vent” nous avait tous coiffé. Le vétéran du circuit prend vraiment cela au sérieux. Alors que nous arrivions tous, Phillip78 était déjà en train de voler.

image

Puis les concurrents prirent possession  du la zone des tentes.

image

Un petit café d’accueil permit de se réchauffer un peu.

image

Mais certains préparaient déjà leur ballet.

image

Le ballet est d’ailleur un point qui fâche d’autant plus que le vent fut le pire que j’ai eu en compétition: du simple au double entre 15 mph et 30 mph annoncé avec des perturbations liées au bois de l’autre côté de la route et les maisons. Un bonheur !

image

J’avais commencé par sortir le ventilé mais je le trouvais trop mou. J’ai finalement pris le semi-ventilé mais il manquait de rigidité en 3 plumes. Pas facile….

Cela s’ajoutait à mon manque de préparation au ballet. En effet depuis Marcollin, je ne consacre plus de temps aux entraînements. Je n’avais donc aucune chance de pouvoir présenter un ballet construit à cette régionale. Quitte à improviser, au sens noble du terme tel que John Barresi le décrit, j’ai donc choisi une musique repetitive:  Snoop Dog – The Last Meal – Issue ! Ça change des musiques de ballets grandiloquentes si communes dans le circuit. Le résultat dépassa mes espérances si bien que je vais peut-être  la garder pour Marle 😊

Quand tous le monde fut passé, un megateam fut organisé pour les pilotes présents car le public étaient quasi inexistant. C’était une manche de compétition plus qu’un festival.

image

image

Un jolie prétexte qui laissa aux juges le temps de compulser les résultats. Beaucoup de concurrents dans certaines catégories. Le 4 lignes est encore une fois le parent pauvre du cerf-volant.

image
Le podium des équipes 2 lignes
image
Le podium 4L individuel: Arnaud Duhamel (1er) et Thierry Bressure (2e)

Voilà c’est déjà fini, la prochaine fois je n’oublierai pas ma veste car avec le vent il faisait un peu froid.

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

John Barresi à Bagatelle

La plaine de jeux de Bagatelle près du bois de Boulogne est un spot mythique du cerf-volant parisien. Cette fin d’après-midi John Barresi, le célèbre champion américain y avait donné rendez-vous aux cerfs-volistes de la région. Certains étaient même venus de Bretagne.

image
David Duboc avec le revo de JB

Malheureusement le vent était faible en cette fin d’après-midi et le site de Bagatelle le rendait tournoyant. L’occasion de discuter plus que de voler.

image
JB discutant avec chacun
image
Les Loustiks

John Barresi nous montra le fonctionnent de son dogstake mais le vent faible ne se prêtait pas à l’exercice. Même si Henri se vertuait à faire tenir en l’air un CV.

image
Henri Dancy faisant voler un 2 lignes

La plupart des copains revo ont préféré bavarder.

image
Ça discute musique de ballet

image

image

Une petite photo avec mon champion favori  (j’ai bien le droit de faire la groupie, non).

image
Thierry Bressure, John Barresi, Lucas barresi

Sans oublier les copains revo

image
Thierry Bressure, David Duboc, Nico revo

Voilà une courte “session” de CV qui s’achève. Une occasion de voir John Barresi sur Paris.

image

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA