Windy day

Après le rainy day voici le windy day. La météo prévoyait un vent 10mph en moyenne avec des rafales à  18 mph. Pas terrible car du simple au double et dans cet ordre de grandeur cela fait beaucoup à gommer. Mais il en fallait plus pour me décourager de tenter le niveau 9 du .

Je me suis levé un peut tard et ne pus être à 10h sur le terrain à . Il me restait qu’une bonne heure avant que le vent ne change de sens et deviennent incompatible avec le lieu.

Je mesurais à mon grand étonnement un vent moyen de 15 mph avec des extrêmes à 8 mph et 24 mph ! Cela promettait d’être sport ! Ma matrice de vent ne prévoit pas de telles conditions. J’ai opté pour le ventilé en espérant de ne pas avoir trop de creux.

Ce vent s’avéra être un vent de tempête et j’avais du mal à controler mes rotations. L’heure et demie fut consacrer à trouver le bon sens des rotations afin de minimiser les tours tout en respectant les impératifs de la routine.

Mais peu à peu le vent baissa et il était en train de tourner. Après midi il était orienté de travers et les arbres le coupaient net sous leur cime masquant ainsi une tempête au dessus.

Je décidai de rejoindre le spot de . Vers 13h je commençais à rentrer dans le vif du sujet. Le vent était alors devenu plus fort avec un bon 15 mph constant avec des rafales mais plus de creux ce qui me donna du baume au coeur.

La routine est plus compliquée qu’il n’y paraît. En effet la 2e rotation “snap” est une double rotation complète et avec le vent soutenu il faut bien arrêter au bon moment.

Voler comme on doit est bien plus difficile que voler comme on veut.

La dernière rotation “snap” doit se terminer en posé pointe droite ie BA à droite.
Outre le contrôle moyen il manque ici un tour à la 2e rotation bicyclette.

Là c’est la dernière rotation qui prend un demi-tour de trop.

Dommage au niveau M9 la routine doit à mon avis être parfaitement respectée.

Tout en bataillent avec le vent de plus en plus fort je m’y suis pris à plusieurs reprises. Il est vrai que à la fin de la seance je mesurais 30 mph ce qui me rappela la manche de Marcollin. Le 4 plumes commençait à plier alors je me suis contenté de ce qui était dans la boîte. Il faut savoir s’arrêter à temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.