Semi ventilé à l’honneur

image

Encore une fois j’ai ressorti le semi-ventilé. Le vent mesuré était variable entre 6 mph et 12 mph. Comme les commentaires à mon billet sur Kitelife m’encourageaient à tester la plage basse du semi-ventilé, je n’ai pas hésité.

image

C’est vrai qu’en dessous de 10 mph, avec un léger effort (bras, déplacement), le semi-ventilé vole parfaitement. Cela permet d’encaisser sans broncher les rafales à plus de 15 mph.

image

Notons que ce soir encore j’ai ajouté 2 noeuds à l’échelle des avants pour avoir plus de frein. Réglage parfait pour moi dans ces conditions de vent.

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Autopsie d’une session au semi-ventilé

Hier soir le vent était annoncé à 11mph avec 17 mph en rafale. Sur place il y avait une dizaine de mph et jusqu’à 15 mph en moyenne. J’ai sorti le semi-ventilé comme mardi dernier à Longjumeau. J’apprécie de plus en plus ce semi-ventilé. Sa plage de vent est grande tout en ayant peu de traction.

Mais avant de démarrer la session j’ai vérifier l’égalisation de mes lignes. Rien à signaler. J’espère qu’elles ne bougeront plus désormais !

Une fois en l’air j’ai ajouté 2 noeuds sur l’échelle des avants pour avoir plus de frein. Ce fut beaucoup mieux. Le reste de la séance fut un pur moment de bonheur.

En fin de séance le semi-ventilé se faisait un peu mou. Un coup d’oeil sur le petit jaune (mon anémomètre) indiquait entre 5 et 10 mph. Révolution avait raison: la plage de vent du semi-ventilé commence bien plus bas que je ne le pensais.

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Séance venteuse au semi-ventile

Ce soir je n’avais pas beaucoup de temps devant moi. Il était déjà 20h passé quand je suis arrivé à  de Longjumeau. Un vent du nord-ouest rendait ce spot idéal et il était plus fort que annoncé. A l’anemomètre, réglé pour donner la vitesse moyenne, il y avait bien 12 à 16 mph.

J’ai choisi le semi-ventilé compte tenu de mes expériences passées qui m’ont appris que le semi-ventilé pouvait voler dès 12 mph. Je confirme à nouveau.

La séances fut consacrée à la tenue des positions en vent fort. Comme ma perception du vent fort a changé. 12 mph est devenu un vent fort maintenant ! Le choix du semi-ventilé était vraiment bon et la séance fut jouissive.

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Entraînement à Draveil

Ce soir une petite séance par vent du sud-ouest m’a conduit à Draveil. Après 19h la base se vide et le terrain est libre.

image

Avec l’été il reste encore au moins 2 heures de soleil pour pouvoir s’entraîner. Le vent annoncé 10 mph se mesurait entre 6 et 12 mph an moyenne avec des pointes à 15 mph. Cependant c’était un chant du cygne et le vent s’assagi rapidement.

image

J’ai choisi le standard en 3 plumes. La séances commença par le plaisir du vol libre. Ça détend le revo ! Ensuite j’ai travaillé les figures imposées et le déplacement au sol. Le déplacement nécessaire mais si subtil en Indoor est ici en extérieur plus dynamique.

Bientôt 21h la base va fermer. Il est temps de ranger. Cette photo de la surface du lac montre bien le vent calme de fin de journée.

image

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Surprise

Celui qui veut faire de la compétition doit apprendre à voler dans tout type de vent. En effet de 4 km/h à 45 km/h il y a de la marge. Ce soir un vent de  7 mph environs m’avait donné rendez-vous à Lisses.

image

Sur place l’anémomètre indiquait 10 voir 12 mph donc le standard sortit du sac. Le vent était en moyenne plus faible que ce que j’avais mesuré mais quel plaisir de revoler ! Auxerre était bien loin.

La séance fut consacrée aux figures imposées dont le clock tower qui en réalité doit se décomposer en huitième de rotation. Ce qui est plus difficile car il faut marquer les positions. Dans le vent de ce soir ce n’était pad évident et il me fallait être mobile. Bonne séance de travail… tandis que derrière moi un aeromodeliste faisait voler un Cessna électrique.

image
Zoomer pour voir le coucou

En fin de séance le vent était léger et fort agréable. J’ai eu droit à une petite surprise, de celles dont le cerf-volant nous réserve parfois. Alors que je prenais mon Revo en photo devant le soleil couchant, une nuée d’oiseau migrateurs décolla du plan d’eau et prit son envol juste derrière mon CV pour passer au dessus de ma tête. J’en ai profité pour décoller également. Quel moment magique: une centaine d’oiseaux et parmi eux mon Revo ! Je m’en souviendrai longtemps !

image
Zoomez pour voir les oiseaux qui passeront au dessus de moi quelques instants plus tard

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA

Aux’air 2017

L’association Oh!Cerf-volant a repris l’organisation du festival d’Auxerre rebaptisé Aux’air. Ce week-end se tenait la première édition de cette nouvelle version du festival auxerrois.

image
Vue sur Auxerre

A 10h les festivaliers n’étaient pas encore tous arrivés. Les organisateurs se hataient de mettre au points les derniers détails.

image

Tandis qu’un warrior du club de Sens, cyvirg, arrivé avant moi faisait du 2 lignes.

image
Changement de CV

Mon Barresi STD donnait la réplique à l’avatar de mon collègue cerf-voliste.

image

Je ne restai pas longtemps le seul représentant de Cramay’Ailes. Pascal ayant retrouvé son chemin, est venu égayer le terrain avec ces cerfs-volants maison.

image

A part les monofils peu nombreux à cause du vent un peu faible, nous étions   4 en pilotable.

image
Pascal baisse les bras !

image

image

Nous avons organisé un petit vol en équipe… Alfred ou Albert avec son 2 lignes, Pascal et moi en 4 lignes. Ce fut une expérience mémorable.

image

Vers midi sonna l’heure de l’apero suivi du repas.

image

C’est alors qu’arriva Bernard Alias Berni974 que j’ai raté de peu lors de mon passage à la Réunion, pendant que Frédéric le président de Oh!Cerf-volant faisait un discours.

image

Il a tenu sa parole en ramenant du rhum de la Réunion.

image

Qui agrémenta la repas à merveille.

image

A la fin de repas, le public commença à arriver. Je rejoignis rapidement le terrain    de vol pour mettre en l’air mon Revo.

image

Le clou de mon après midi fut l’initiation de Berni974 au Revo Barresi. Il savait déjà voler mais ne connaissait que l’EXP dont il avait fait le tour. Il fut enchanté d’avoir essayé le Barresi standard en 2 plumes. J’ai également fait une démonstration en solo et une avec Albert (ou Alfred): une paire 2 et 4 lignes ! J’ai d’ailleurs eu l’opportunité d’essayer mes rallonges de lignes car Albert (ou Alfred) était en 43 mètres.

image
Public de samedi

Le 4 lignes faisant des émules, zeph58 sorti son revo Polo en fin d’après-midi.

image

En fin d’après midi à la faveur d’un vent un peu plus fort, un porteur fut déployé pour monter une grosse pieuvre.

image

Pendant ce temps Berni974 goutait aux joies d’un revo Barresi.

image

Le temps passe vite quand on fait du revo. Il est déjà l’heure de manger.

image

Et de prendre un petit coup de rhum.

image

Avant de plier bagage, un dernier regard sur le terrain où mes revos qui avaient bien volé dans le ciel auxerrois, attendaient sagement de regagner mon sac.

image

Une journée riche en sensation de vol et de belles rencontres.

image
Berni974

Juste pour le plaisir… CC-BY-SA